ASSEMBLÉE GÉNÉRALE DE L’UVTF 2012
15 et 16 décembre à Céret

-
Compte-rendu complet de la réunion du Samedi après-midi
et de l’intervention de la FSTF

Nous étions trois représentants de la FSTF (Roger MERLIN, Jean-François COSTE et Charles CREPIN), lors de la réception des différentes entités par le conseil d’administration de l’UVTF. Etaient présents également et sont intervenus : l’UCTPR (Ricard), l’AFVT  (Vétérinaires), l’AMTF (Matadors Français), l’AEFTC (Eleveurs français) et … Alain Bonijol.

Les différentes interventions :

L’UVTF avait décidé lors de son AG 2011 de faire une année d’expérimentation de la puya « Bonijol » avec des analyses sur ses effets par rapport à la puya officielle (fabriquée par Garcia) et de décider de son officialisation lors de cette AG 2012. Les analyses n’ont pas été exécutées par le manque de collaboration de l’UVTF, des villes et des organisateurs !
L’UVTF a ouvert la réunion en demandant à Alain Bonijol s’il était capable de fournir ses puyas pour toute la temporada Française ? Celui-ci est longuement intervenu et nous avons assisté à un lobbying effréné d’Alain Bonijol en faveur de sa nouvelle puya, y compris en critiquant ouvertement celles de ses concurrents. Sa puya, qu’il dit préférée des piqueros espagnols, a été utilisée cette année pour 50 corridas en Espagne (casa Chopera), à Arles, Béziers, Mont-de-Marsan et Captieux.
A. Bonijol a affirmé pouvoir et vouloir vendre ses puyas pour tous les festejos de 2013, même aux villes qui utiliseraient une autre cuadra de caballos….
Note FSTF : Cette puya tronc-conique en téflon ou aluminium, a la même longueur que les « cordes » de la puya classique, à la base de la pyramide. La partie téflon comprend trois facettes dans l’alignement des faces de la pyramide métallique et ces trois facettes sont creusées d’un canal pour faciliter l’écoulement du sang. Elle rentrerait et ferait saigner au moins autant que l’autre, selon les vétérinaires.

L’UCTPR a présenté son palmarès 2012. Elle a demandé que les villes fassent le nécessaire pour éviter les confrontations entre le public et les « antis » et que le règlement soit respecté durant le 1er et le 2ème tiers. Elle a également félicité la FSTF pour la création du corps de Présidents.

L’AMTF, représenté par Tomas Joubert « Tomasito » a présenté la nouvelle association des Matadors français. Celle-ci attend des villes taurines de la compréhension de sa démarche qui comprend la formation des jeunes. Elle souhaite qu’au moment d’établir des cartels, les matadors français et plus généralement les jeunes français, aient leur juste place.
Réponse : L’UVTF répond que dans le préambule du RTM, l’existence et le professionnalisme des toreros français sont reconnus ; que par ailleurs, en cas de remplacement d’un matador, il est recommandé de prendre de préférence un français.

l’AEFTC, représenté par son Président Bruno Blohorn, a rappelé que l’association comprend 43 ganaderos et qu’elle produit 800 males par an. Grâce à l’opération « Toros de France », l’association a vendu 79 toros en 2011 et 85 en 2012. Les résultats sont plutôt bons pour les toros, par contre ce n’est pas le cas au niveau des novillos et erales.
Malgré les problèmes financiers, le concours « Toros de France » sera reconduit en 2013, et selon les usages, le ganadero vainqueur lidiera une corrida dans une arène de 1ère catégorie en 2014.
L’opération « Toros de France » souhaite le renouvellement de la subvention de l’UVTF, qui s’élevait à 6000 € en 2011 et 2012.
Suite à la demande de la FSTF, le Président de l’AEFTC ne voit pas d’inconvénients à ce que le prix de la FSTF au meilleur picador soit reconduit pour chacune des corridas de l’opération.

L’AFVT, représenté par son Président Gérard Bourdeau a présenté les résultats des analyses de cornes de la temporada 2012.

Les prélèvements ont été effectués sur 28 Corridas des 6 arènes de 1ère catégorie (sauf Nîmes, hors UVTF). Sur les 56 paires de cornes analysées (18 élevages différents) :
- 80,4% de résultats favorables (45 Toros de 9 élevages différents) ;
- 19,4% sont non conformes (11 Toros de 9 élevages différents) :
*10 Toros non conformes sur une corne ;
*1 Toro non conforme sur deux cornes (un Conde de Mayalde d’Arles)

18 Toros de 7 élevages ont été déclarés « arreglados » par l’éleveur (donc non analysés) dont 8 à Béziers et 7 par Fuente Ymbro.
85% des éleveurs ont déclaré l’utilisation de « fundas » (13 sur 18)

Note FSTF : Si les Ganaderos considèrent que les fundas protègent les toros lors des bagarres fréquentes, les cornes ne semblent pas être plus intactes au final. Exemple : Fuente Ymbro a eu (en France) 30% de ses toros arreglados ou non conformes !

Les Vétérinaires participent avec la Universidad de León (Castilla y León) a une étude sur les effets des fundas. Jusqu’à présent, ils n’ont pas trouvé d’impact sur les dimensions et la dureté des cornes. Mais ils affirment fortement que le plus gênant dans les fundas est le manejo des toros, entravés deux fois (et parfois drogués pour les calmer)…
D’autre part, Gérard Bourdeau insiste sur le fait que les analyses sur l’effet des puyas n’ayant pas été réalisées, il y a polémique sur le sujet et que les vétérinaires se retrouvent « sur la sellette ».
Il indique également qu’il faut un protocole précis pour ces analyses avec un relevé du déroulement exact du tercio (comportement du toro, du picador, mise en suerte …).
Réponse : Le matériel ne change rien et donc les analyses n’ont pas d’intérêt !...

Intervention de la FSTF

Tous les présents ont reçu un dossier complet comprenant : Une lettre adressée à Madame la Présidente de l’UVTF (qui évoque notre bilan, nos questions et nos propositions), notre communiqué du 96ème Congrès de la FSTF, notre bilan schématique annuel de la Temporada, le relevé des conclusions du 1er Symposium Présidences ainsi que les documents relatifs à la création du Corps de Présidents et Assesseurs de Corrida (soit 33 pages !).
L’intervention de la FSTF a été la suivante :
Nous avons tout d’abord félicité Madame la Présidente pour ses différentes actions de défense du monde taurin, auprès des administrations et du gouvernement.
Nous avons présenté succinctement notre bilan de la temporada Française 2012 en précisant que le bilan schématique distribué relève les points positifs et négatifs pour chaque ville et en fait la synthèse. Nous avons notamment relevé :

  • Une augmentation sensible des points positifs ;
  • Le désastre des Corridas du circuit des figuras ;
  • Un bon nombre de très bonnes corridas avec de véritables Toros de combat ;
  • La preuve que les exigences taurines et financières des figuras ne doivent plus être acceptées ;
  • Le prix « El Tio Pepe » à Robleño et à l’organisation exemplaire de l’ADAC à Céret.

Questions et propositions de la FSTF : Nous avons tout d’abord précisé que nous constatons malheureusement que celles-ci restent lettre morte depuis quelques années !
Les sujets qui reviennent chaque année sont les suivants :

- Tercio des Piques : Nous avions fait des demandes de respect du règlement actuel, des propositions d’amélioration de ce Règlement Taurin Municipal et des propositions d’amélioration du déroulement de ce premier tiers.
Même si certaines villes ont montré l’exemple, aujourd’hui la situation générale est plus qu’inquiétante.
Où en est l’évaluation de la puya Bonijol ? Pas de réponse.
Cette année, quatre puyas différentes auraient été utilisées en France ! (celles de Bonijol, de Heyral, l’andalouse et l’officielle).
Une réunion avait été évoquée sur ce sujet, l’aurons nous en 2013 ? Pas de réponse.
Précision : La proposition de peindre les puyas pour visualiser le sens de montage est valable également pour celle d’Alain Bonijol (ou celle d’Heyral) car, par sa forme, elle peut faire davantage de dégâts. Alain Bonijol intervient pour dire qu’il peut peindre le canal d’évacuation du sang sur sa puya ! Nous lui répondons que cela ne pourrait pas être visible par le public.

- La Corrida dans le Patrimoine Culturel Français : Nous avions proposé que les villes se déclarent officiellement « Villes Taurines » et que la tauromachie locale soit mise en valeur lors de la Journée nationale du Patrimoine. Il nous paraît, plus que jamais, important de concrétiser cette inscription au Patrimoine.
Nous avions demandé à ce que les manifestations anti-corrida fassent l’objet d’un arrêté municipal qui les obligent à s’éloigner d’au moins 500m du public aficionado (qui doit être respecté). Certaines villes l’ont fait, mais ailleurs nous avons encore frôlé l’émeute !
Réponse : Une action a été engagée par l’ONCT et l’UVTF auprès du Ministère de l’Intérieur (voir le compte-rendu de l’Assemblée Générale).

- Réforme du Règlement Taurin Municipal : Depuis la création du règlement taurin Français, la FSTF a toujours travaillé sur ce sujet et elle a participé a de nombreuses modifications.
Nous avons préparé un dossier précis sur les modifications qui peuvent améliorer la version actuelle. Celui-ci comprend notamment nos propositions de 2009 et 2010 sur le tercio des piques. Aujourd’hui s’ajoutent celles des Présidents et Assesseurs relevées lors du 1er Symposium Présidences.
Une réunion avait été également évoquée sur ce sujet, l’aurons nous en 2013 ?  
Réponse : Elle aura lieu en Février 2013.

- Les Présidences : Comme elle l’avait annoncé l’an dernier, la FSTF a organisé (avec succès) le 1er Symposium Présidences le 17 Novembre dernier à Toulouse. Celui-ci a réuni une trentaine de personnes ayant toutes une expérience de Présidence.
Les participants ont :

  • échangé leurs expériences,
  • défini les actions qui peuvent améliorer leur rôle (par exemple : l’intérêt d’inviter systématiquement un vétérinaire au palco),
  • proposé des améliorations du Règlement Taurin Municipal,
  • défini les éléments nécessaires à la rédaction d’un Document d’assistance à la Présidence,
  • décidé de la création d’un Corps de Présidents et Assesseurs,
  • décidé de se rassembler chaque année pour un Symposium.

Aujourd’hui le Corps de Présidents et Assesseurs de Corrida est créé officiellement, ses membres sont signataires d’une Charte (dans le dossier distribué). Les membres fondateurs sont au nombre de 42.
Il vient d’éditer un Document d’assistance à la Présidence (dans le dossier distribué) qui sera largement diffusé.
Il éditera chaque année, à l’attention de toutes les villes taurines, une Liste de Présidents et Assesseurs disponibles pour l’année.
Vous trouverez dans le dossier une première liste pour la prochaine temporada, elle comprend 34 personnes dont 16 assesseurs-vétérinaires membres de l’AFVT (celle-ci sera bien sûr enrichie et diffusée avant le début de la temporada 2013).
L’UVTF prend acte avec satisfaction, un seul commentaire (Arles) : Est-ce que les vétérinaires pourront assumer, sachant qu’il y a déjà deux vétérinaires occupés par le prélèvement de cornes dans les arènes de 1ère catégorie ? Notre réponse avec l’appui du Président de l’AFVT : Oui.

----

Le couac !
L’ADAC n’a pas été invitée à cette assemblée !
Samedi en fin d’après-midi, il a été proposé une projection-tertulia  d’images de … Nîmes ! Organisée par l’UCTPR, elle présentait la corrida de Jose TOMAS et celle du solo de Javier CASTAÑO. Ces corridas ont certes marqué la temporada française mais : Quelle indécence !
L’ADAC a présenté à CERET, membre de l’UVTF, une corrida inoubliable de Fernando ROBLEÑO devant 6 ESCOLAR GIL !
Quant à NÎMES, elle s’est exclu de l’UVTF et la méprise !

 

Compte-rendu de l’Assemblée Générale de l’UVTF
(Dimanche 16 décembre 2012 au matin)

L’Assemblée Générale s’est déroulée en présence de Madame Darrieussecq, Maire de Mont de Marsan, présidente de l’UVTF et de Monsieur le Maire de Céret.
Outre les représentants des villes adhérentes et des entités taurines, étaient présents également : Pedro Fumadó Amenós , représentant l’Asociación Nacional de Ganaderias de Lidia, Morenito de Nîmes pour l’AMTF et en individuel : Gabin Rehabi, Madame la Marquise de Seaones (Prieto de la Cal), Antonio Arevalo (6 Toros 6)

Dans le rapport moral, nous avons pu noter :
    - Madame la Présidente invite à porter plainte systématiquement contre les agissements hors la loi des antis corrida.
    - Une étude doit être lancée sur les retombées économiques de la corrida.
    - L’organisation d’un groupe de Présidents n’est pas du ressort de l’UVTF !
    - L’UVTF se félicite des actions réalisées conjointement avec l’ONCT :
* Pour défendre la « Question Prioritaire de Constitutionalité » La décision du Conseil Constitutionnel de reconnaître l’exception tauromachique dans les régions de traditions est un renforcement considérable. L’UVTF et les différentes entités taurines ont participé financièrement au paiement d’un avocat spécialisé ;
* Pour rencontrer il y a quelques jours le Ministre de l’Intérieur (aficionado), qui leur a affirmé donner des directives aux préfets pour que les arrêtés municipaux soient respectés. L’UVTF recommande d’établir un périmètre de sécurité d’un minimum de 500 mètres entre les arènes et la manifestation éventuelle des anti-taurins.
    - La crise financière remet en lumière les accords de Bayonne des villes de 1ère catégorie et nécessitera des modifications du règlement pour diminuer le coût des novilladas piquées et sans picador.
     - La ville de Nîmes et son prestataire sont toujours opposés à un retour dans l’UVTF !

Après adoption du rapport financier, l’AFVT a présenté les résultats de analyses de cornes.

A signaler que le bilan taurin de la Temporada n’a pas été évoqué !

Tercio des piques et Puya règlementaire

Ce sujet a dominé les débats de l’AG. Le bureau de l’UVTF avait manifestement comme but de faire adopter la Puya « Bonijol » comme officielle dans le RTM.
Concernant les analyses des effets des puyas, l’UVTF insiste sur le fait que les résultats dépendent assez peu du matériel utilisé mais plus de la façon de mettre en suerte et de piquer. Donc le matériel (la puya) n’a que peu d’importance !
Pour redorer le blason du tercio de piques, l’UVTF envisage de donner des prix aux Picadores ! A contrario, elle pense inclure des sanctions aux Picadors, sur faute intentionnelle, dans le RTM qui doit être amélioré lors de la réunion prévue en Février 2013.
L’AFVT a rappelé que l’absence d’analyses en 2012 faisait polémique, d’autres (Orthez) ont indiqué qu’ils étaient satisfaits de la puya officielle et qu’il n’y avait pas de critère existant pour faire un choix. La FSTF, interrogée, a également exprimé son étonnement de proposer un choix sans analyses.
Gabin Rehabi, meilleur piquero français du moment, récemment primé par l’AFVT a été invité à s’exprimer sur le sujet. Comme c’est un élève de Bonijol, il a du mal à ne pas défendre la puya de ce dernier ; mais il prend toutes celles qu’on lui donne. 
Finalement le vote n’a pas eu lieu. l’UVTF laisse donc le libre choix pour 2013 aux villes et organisateurs entre celle « officielle » de Garcia, et celle de Bonijol.
L’UVTF ne prévoyant pas, ni d’organiser, ni de financer des analyses, les villes le feront si elles veulent. Les Vétérinaires sont prêts à réaliser ces analyses sans frais, suivant leur protocole et sachant qu’ils devront pouvoir se rendre aux abattoirs.

Modification de Règlement Taurin Municipale

Une réunion aura donc lieu en Février 2013, réunion pour laquelle la préoccupation principale de l’UVTF semble être de pouvoir réduire le budget des Novilladas piquées et sans picador. Il est envisagé de n’engager que 4 picadors et 4 banderilleros.

Vote pour la voix de l’UVTF au jury du Prix Claude POPELIN

Le vote a désigné Fernando ROBLEÑO comme meilleur lidiador de la Temporada française.

Questions diverses

Les villes non-adhérentes : Une action sera entreprise en 2013 pour convaincre  la trentaine de Villes actuellement hors UVTF.

Pedro Fumadó Amenós représentant l’Asociación Nacional de Ganaderias de Lidia a dit que ce qui nous unissait été le toro ; que le public n’allait pas voir le torero mais le toro. Il a défendu la tauromachie au funeste Parlament de Catalunya. Il a une ganaderia d’origine navarraise Carriquiri, dans le delta de l’Ebre (Tarragona) qui produit beaucoup de festejos populares et recortadores, avec des erales ou des toros âgés mais il ne produit pas de novillos, car pas rentable.

Le coût des indemnités et hébergement des mayorales est jugé trop élevé par Orthez. De même que les coûts des minima du convenio. Réponse : ce n’est pas à l’UVTF d’aller renégocier en Espagne, mais aux associations d’organisateurs.
A noter que sur les indemnités des mayorales, Madame le Marquise de Seoanes a expliqué que lorsque le mayoral était hors de l’élevage, il fallait en payer un autre à la finca ! !

Antonio AREVALO a présenté son livre « pédagogique » destiné en premier lieu aux jeunes : « Le destin de Daniel ». Il en a distribué une version d’évaluation sur CD.
Note de Roger Merlin : Après une première consultation ce livre ne m’a pas convaincu, surtout pas par ses vertus pédagogiques ! (Le final n’évite pas l’indulto, le summum pour le torero !)

Prochaine Assemblée Générale

Elle aura lieu à Hagetmau (Landes) le dernier week-end de novembre 2013. Une AG extraordinaire se tiendra après les élections municipales pour le renouvellement du bureau et de la Présidence.