04Sep

Trophées et triomphes

par Bernard Desvignes

De plus en plus, à côté de la désapprobation que suscite chez moi la braderie de trophées dans les arènes, existe une interrogation. Que se passe-t-il dans la tête de gens, aficionados, ou qui se le disent, ou qui se le croient, pour réclamer à cor et à cris une oreille, deux, ou même la queue, pour « récompenser » la prestation d’un matador ? A quel(s) besoin(s) peuvent bien correspondre ces hurlements, comme si leur vie en dépendait ?