« LOS PRESIDENTES DE CORRIDAS » DE FRANCE ET D’ESPAGNE S’UNISSENT

 

Les entités qui regroupent les présidents de corridas de France et d’Espagne signent le tout premier accord de l’histoire taurine. Le 10 novembre 2018, à Nailloux (France), l’Asociación Nacional de Presidentes de Plazas de Toros de España (ANPTE) a signé une convention de collaboration avec la Fédération des Sociétés Taurines de France (FSTF) et le Corps de Présidents et Alguazils de Corridas (CPAC) qui en est une émanation.

C’est la première fois de l’histoire taurine que ces deux collectifs décident de s’unir au travers d’un accord opposable bien que depuis 2015 ils aient entretenu des contacts et des collaborations ponctuelles. La signature a eu lieu durant le déroulement du Symposium National annuel du CPAC.

Dans cet accord nous déclarons la convergence des objectifs et des principes de nos deux collectifs, en particulier notre engagement pour le respect des règlements et de la loi, le partage d'un dispositif pour la formation continue des présidents avec l’objectif de garantir un meilleur niveau de connaissances et une indépendance de critères ainsi que la défense de l’éthique et de l’intégrité devant prévaloir dans tout spectacle taurin.

Dans cette convention sont retenus plusieurs objectifs immédiats :

  • L’Association espagnole des Présidents adaptera sur son site internet certains de ses modules de formation en français pour les présidents français.

  • Nos deux organisations partageront leurs expériences et constitueront des palcos composés de membres faisant partie de l’ANPTE et du CPAC partout où cela sera possible.

  • Elle favoriseront le développement, la diffusion et la connaissance publique de critères de décision homogènes de la part des présidents de nos deux pays.

  • Nous établirons des rencontres entre les deux parties, avec une fréquence pour le moins annuelle.

L’association des présidents espagnols ANPTE devient également membre du CPAC français.

 

La convention a été signée par Antonio Jesús Ortega, responsable des relations de la ANPTE avec la France alors que pour la partie française elle l’a été par Dominique Valmary, président national de la FSTF, et André Roques, responsable national du CPAC.