TROPHEES du CLUB TAURIN DE BRUXELLES

 

Anno 1974

 

La Feria d’Otoño à Madrid fut le week-end passé l’occasion pour le Club Taurin de Bruxelles de réunir ses amis aficionados de France et d’Espagne à l’Hôtel Wellington pour la remise de ses trophées taurins de la temporada 2014 à Carlos Escolar « Frascuelo », Diego Urdiales et Alberto Lamelas.

Ainsi que le rappela d’emblée la responsable du Club, Christiane Vanderdeelen, le cartel des trois toreros présents le samedi-soir devant une nombreuse assistance, était composé de diestros qui méritent le respect et l’admiration de toute l’afición.  

Jean-Louis Castanet prenait ensuite la parole  et mit l’accent sur la vérité du toreo en réaffirmant qu’il n’y aura jamais de vraie corrida sans vrais toros.  Tout en rappelant aussi l’énorme valeur et le courage des trois toreros il leur a dit : formez ensemble le G3 de vrais Maestros.  

En s’adressant à Carlos Escolar, « son » Maestro (ayant de bonnes raisons pour cela…), Castanet était particulièrement heureux de constater que Frascuelo est toujours bel et bien là, rappelant à l’auditoire la leçon authentique donnée par ce seigneur l’an passé à Céret, devant des toros de Felipe Bartolomé : un pur régal de planta torera et de sitio exemplaires laissant un souvenir ému à tous les fidèles de cette arène.  Frascuelo reçut ce soir à Madrid de la part du Club le trophée de « Toreo y Arte para la Historia ».

A Diego Urdiales il lui dit notamment que quand il regarde au plus profond de son être et qu’il l’exprime en toréant, personne n’arrive à pareil niveau de toreo classique, pur et puissant. De l’an passé on se rappelle volontiers son actuación notamment devant des toros de Pedraza de Yeltes (Dax) et d’Adolfo Martin (Madrid).  Le trophée de « Torería y Maestria » lui fut donc remis, ses récentes sorties a hombros à Bilbao et à Logroño justifiant entièrement l’hommage qu’il reçut ainsi de la part de la peña belge.

Alberto Lamelas est un de ces jeunes toreros dont on ne peut comprendre qu’avec un tel talent de courage et de don de soi, l’Espagne ne lui ouvre pas ses portes. Mais Castanet lui assura qu’un jour arrivera où la justice viendra et que lui gagnera, comme à Vic-Fezensac l’an passé. Non seulement le nom de « Cantinillo » de Dolores Aguirre est encore présent dans tous les esprits, le combat authentique livré par Alberto Lamelas devant cet auroch l’est davantage.  Le trophée de « Toreo de Verdad y Valor » lui fut remis sous les applaudissements d’un public enchanté d’avoir pu partager l’hommage rendu à ces trois Maestros.

La Peña Afición d’Arcachon, représentée par un de ses présidents, Francis Pouey, s’est associée à cette soirée d’hommage du Club Taurin de Bruxelles, en offrant un souvenir bordelais aux trois toreros, tandis qu’Isabelle Boulet, membre du Club Taurin Vicois, remit à Alberto Lamelas un flacon d’un précieux breuvage du Gers.

La cérémonie dans les salons de l’Hôtel Wellington fut clôturée par une belle réception réunissant toreros, famille, amis, et aficionados français, espagnols et anglais.

 

3 octobre 2015.

 

Cliquer sur l'image pour ouvrir le reportage de Ferdinand De Marchi