11 septembre 2005 - Intéressante corrida concours en Arles

.......Le premier taureau initialement prévu, un Alipio Perez Tabernero, avait été refusé par la commission taurine. Il fut donc remplacé par un Santos Alcade qui après deux tours de piste fut renvoyé aux corrals pour boiterie. .......Sortit, donc, en qualité de deuxième sobrero, hors concours, un pensionnaire de Tardieu Frères negro et courtement cornigordo. Il crochète dans la cape de Stéphane Fernandez Meca et nous assistons à une belle empoignade très applaudie. Bien mis en suerte, il prend 3 piques en allant a mas. Excellent travail de Manuel Cordero monté sur Quince. .......A la muleta, ce taureau se révèle noble mais hélas sans génie, avec des charges courtes. Néanmoins Meca s'engage avec beaucoup de détermination, accomplit un labeur intéressant à suivre, conclue d'une bonne estocade entière d'effet immédiat et empoche son ultime oreille arlésienne.

.......Le deuxième taureau, un Salustiano Galache, negro mulato, bien présenté, et portant haut la tête, prend deux piques de manso. .......C'est un affreux, pratiquement impossible à toréer. Luis Miguel Encabo,,avec beaucoup de technique et de mérite, lui arrache quelques passes et termine par un pinchazo, une trasera tendida, et un descabello au 3ème essai.

.......Vient le Miguel Zaballos, grand, noir, beau. Il fait douter Fernando Robleño à la cape avant de se comporter en manso au cheval. Il bénéficiera de cinq rencontres dont, à l'exception de la seconde où il poussa un peu, il sort seul et vite. .......Après un tercio de banderille écourté, le petit Robleño, va accomplir une faena gauchère très courageuse parvenant à tirer d'émouvantes séries de naturelles. Un pinchazo, un estoconazo, terrible si l'on considère les tailles respectives des deux protagonistes, malheureusement non concluant et nécessitant 3 descabellos. Vuelta de gala !

.......En 4ème position paraît un pensionnaire d'Hubert Yonnet, violent dans la cape de Meca. Il prend trois piques, mais là s'arrêtent ses bonnes manières. .......Il va cabeceando dans la muleta, se fait très vite tardo et même parado. Meca tente en vain l'impossible puis se résout à l'expédier de deux pinchazos suivie d'une entière. Palmitas...

.......Le Tardieu qui vient ensuite est irréprochablement présenté. Il arbore deux très longues cornes aigües comme des dagues. Il prendra 4 piques en s'améliorant. Sans se laisser impressionner par les longs poignards, Encabo pose superbement, avec sobriété et classicisme, trois paires de banderilles. .......Mais en ce jour il est décidément mal servi, disons par le hasard, puisque le taureau est impossible au troisième tiers, court de charge, se défendant dangereusement sur place, ne répétant pas. Le très consciencieux Luis Miguel parvient à tirer deux séries avant ¼ de lame tendida et un descabello au 6ème essai.

.......Un noir Piedras Rojas sort en ultime position. Il présente une vague allure murubeña et ses cornes sont laides. Très mal piqué, "carioqué", poussant et sortant seul lors de quatre rencontres, il est difficile à juger car n'ayant pas bénéficié du tercio soigné qui devrait être de règle et a fortiori dans une corrida concours. .......Robleño s'arrime une nouvelle fois. Supportant sans rompre de violentes charges, il va de l'avant, muleta en avant. Malgré une estocade atravesada le public impose l'oreille. Elle aurait été mieux venue pour son premier taureau mais, si nous considérons l'ensemble de son œuvre en cette après midi, elle était loin d'être volée ! Un seul regret, tout de même, qu'il n'ait pas fait mieux piquer le Piedras Rojas !

.......Le prix au meilleur taureau n'a pas été attribué. .......Le prix du meilleur torero est allé à Fernando Robleño. .......Celui du meilleur picador à Manuel Cordero pour sa lidia au premier taureau de Meca.

.......Cette corrida concours, même si elle n'accoucha pas d'un bon et grand taureau, fut très intéressante à suivre. Devant un bétail difficile les trois piétons se grandirent et le public sut les comprendre. C'était un bon public. Dommage qu'il n'ait pas été plus fourni ! L'arène n'était même pas remplie à moitié. .......Où sont les aficionados dits "toristes" ?