12-15 août 2005 - Petits échos de la feria de Béziers

......Nous adressons nos félicitations à l'échotier et sommes heureux de répercuter ses "petits échos" tels qu'ils nous sont parvenus, rapides, spontanés, denses, pertinents :

Feria en demi teinte...

Vendredi 12 août, 18h Les Victoriano del Río (6/7 piques ou picotazos...), très honnêtement présentés, ont agréablement surpris. De forces "suffisantes", comme on dit, ils ont eu de bonnes qualités, à l'exception du 1er qui se retournait sur l'homme... et que Ponce n'a pas voulu voir. Fandi et ses fabuleuses banderilles... avec une muleta bien sèche. 1 or, silence. Castella dont la tauromachie classique se met à avoir du sel et de la profondeur ; en plus de son courage et de sa volonté hors du commun. 1 & 2 or. Ponce, aiguillonné par les jeunots, met les pendules à l'heure à son 2e. Faible et court mais de bonne race. Une demi-faena à mi-hauteur pour régler le toro puis il débouche le flacon dans de longues séries où le toro a le museau au ras du sol sur tout le parcours et où le maestro se relâche totalement. Inoubliable... Il fallait "faire" le toro, mais il était sans forces. Il fallait aussi le toréer avec ce temple et ce "desmayo". 1 or. Samedi 13 août,18 h Les Montalvo, très honnêtement présentés eux-aussi (il devait y avoir des consignes après l'affaire Palha !), ont été ce que l'on pouvait craindre. Rideau. Le Cid de l'an dernier est en sommeil. Juan Bautista coupe une oreille à son 1er, le seul à avoir quelques qualités. Sébastien n'en peut mais avec en particulier un 2e qui sort des passes au trot vers le toril.

Dimanche 14, 11h Les becerros de Margé, tous intéressants et avec quelques problèmes, ont fourni une matinée agréable. Ressortent Benjamin El Landeño (2or), irrégulier mais en grand progrès, et Patrick Villebrun (Nimes) qui a donné, et de loin, les meilleurs muletazos (1 or).

Dimanche 14 août, 18 h Les Valdefresno, compacts, lourds et armés n'ont fourni qu'un seul toro de grande caste : le 4e, initialement prévu comme 2e d'Esplá. Mais ils ont donné de l'émotion par leurs difficultés. Le "ciclon de Jerez" est passé avec ce 4e ; triomphe mérité, dans son style puissant, basto mais efficace ; de longues séries où le toro est pris loin devant et renvoyé loin derrière. En horabuena ! Encabo mal payé, à mon avis, de ses méritoires efforts.

Lundi 15 août, 11 h Les Margé de la novillada n'étaient pas excellents pour le ganadero mais étaient toréables... et costauds. Parfois un zeste de faiblesse. Une fois de plus, Mehdi a survolé les débats par son envie, son opportunisme et son sens du toro. Jeremy Banti hors du coup. Ambel Posada creux et ennuyeux.

Lundi 15 août, 18h Les Palha de la discorde. Lourds, souvent très armés, mais parfois très suspects. Les astres devaient être malades : le mauvais sorteo est tombé sur le Fundi... alors qu'il est toujours promis à Denis Loré ! Celui-ci a coupé la seule oreille du jour à son noblón 1er, fade ; il aurait coupé aussi à son bon 2e s'il n'était pas devenu un bloc de marbre après 10 passes... Mais avec une épée "maison", ce qui n'a pas été le cas, il aurait coupé aussi. Très bonne tarde pour lui. Fundi à son zenith... mais avec les toros qu'il avait. Meca = 0 à son dangereux 1er. Et bronca historique à son très bon, encasté et peut-être grand 2e : on connaît l'histoire ; elle n'honore pas le ganadero et Stéphane a perdu une belle occasion d'entrer dans la légende en brindant au centre de la piste à Morenito d'Arles et en coupant les 2 oreilles de ce toraco. Sans doute pense-t-il + à pouvoir profiter de sa retraite...

Ah ! Les forcados de Chamusca (samedi 13 août, 22h) sont très bons !