13 août 2005 - Corrida à Dax

.......Toros de José Escolar Gil, intéressants, difficiles, certains avec du genio. .......Douze rencontres avec la cavalerie, mais pas la grande corrida annoncée par toute la presse, car elle a manqué de caste et de poder lors des tercios de piques : le premier fait sonner les étriers, le second n'est pas piqué, le 3ème, une estampe de toro cornivuelto, pousse en une pique unique, le 4ème cárdeno claro capirote oscuro, mal piqué, ne pousse pas puis fléchit, le 5ème, seul noir du lot, est un peu blando mais pousse en deux piques, tout comme le 6ème. .......L'émotion a toujours été présente pendant cette tarde qui s'est ramenée à un mano a mano El Fundi - Stéphane Fernández Meca, après la blessure de Juán-José Padilla, une cornada de 25 cm à la cuisse gauche, sur un quite au 2ème toro. A noter le pundonor de Padilla qui, après sa blessure, donna un quite par navarras terminé par une serpentina avant de partir à l'infirmerie. .......La présidence se montra complaisante toute l'après-midi…. ......."El Fundi" fit une nouvelle fois preuve de ses grands talents de lidiador dominateur et de torero mûr : nous retiendrons une série de naturelles "templées" au premier qu'il estoqua d'une épée entière en se jetant sur le toro, avant de couper une oreille. .......Au troisième, il obtint (?) le changement de tercio après une seule pique et celui des banderilles qu'il délégua à sa cuadrilla, après la 2ème paire ( ?) ; il lia une série de derechazos sur ce toro qui avait une corne gauche très offensive, puis finit par une estocade dans le rincón. .......Au 5ème, sa 3ème paire de banderilles fut excellente, il lidia volontairement en derechazos arrachés un par un, puis estoqua d'une entière, tout son engagement lui valant de couper une oreille.

.......Le public dacquois était avec Stéphane Fernández Meca, sensé faire sa despedida (nous savons depuis qu'il lui a été proposé de toréer la corrida de Adelaída Rodríguez en septembre lors de "Toros y Salsa"). .......Il servit au 2ème une série de derechazos en se croisant, "rématée" d'un pecho élégant ; il se fit prendre deux fois à la cuisse gauche, mais tua d'une entière haute, ce qui lui valut deux oreilles, constituant ainsi une surenchère de trophées, à notre avis un peu ridicule… .......Il revient de l'infirmerie pour le 4ème toro qui "derrotait" à gauche ; Meca donna deux séries de derechazos bien liés, puis fut beaucoup en retrait par rapport à la trajectoire du toro, qu'il occit d'une entière dans le rincón. .......Le 6ème fut le seul à aborder le troisième tiers la bouche ouverte. Stéphane ne fut pas inspiré, il se fit encore accrocher, tua d'une entière haute et coupa (…) une nouvelle oreille….

.......Sortie à hombros de "Fundi" et de Meca, en compagnie du ganadero, dans un triomphalisme très festif comme on sait les assurer dans la cité thermale !