Je ne pensais pas qu'un jour je l'aurais vécue. Enfin je la tiens... ma 50ième Pentecôte à Vic (1970 – 2019= 50). Comme cela a passé et moi avec mais avec beaucoup de chance j'ai pu les faire. Que d'amis en 49 ans, que de gens superbes fréquentés, certains sont là, d'autres ont disparu mais pour cet anniversaire, ils tous auprès de moi.

Beaucoup de choses et des surprises m'attendent. Comme d'habitude j'arrive chez ma logeuse le vendredi, 44 ans que je dors, mange chez eux, retrouvailles émues comme toujours. Voilà le départ...

 

Le samedi matin nous attend une sérieuse novilllada de El Retamar.

Hélas, hélas trois fois hélas les trois premiers sont faibles, intéressant le 4.

El Galo (André Lagravère) n'a pas eu une matinée heureuse et de tout repos. Le garçon s'est montré un peu juste. Applaudissements au premier et pitos à son second.

Dorian Canton s'est montré appliqué avec le 2 recourant à un toreo calme. Une bonne série sur chaque corne, une estocade et une oreille (gentille).

Au quatrième, plus sérieuxet tenant debout, le garçon l'accueille joliment avant un tiers de piques moyen. Les banderilles sont bien posées. La faena sera bien construite sur les deux côtés et terminée d'un bon coup d'épée. Une oreille méritée et sortie en triomphe.

Samedi après midi. Cebada Gago « FOR EVER »

Très bon lot de toros, bien présentés et armés. Ils seront tous présents en piste et demanderont autoirté et fermeté. Hélas non content d'avoir été massacrés à la pique, tous n'ont pas eu la lidia méritée et souhaitée par tous, sauf Thomas Dufau qui dans son registre s'est montré appliqué. Á son premier qui prend 3 piques traseras et meurtrières, la faena donnée sur les deux cornes fut enlevée avec de bonnes séries. Une entière trasera (oreille gardée par le torero).

Avec le 6, un beau taureau lui aussi, Thomas va se révéler plus volontaire encore. Le taureau prend 3 piques, bien la troisième. La faena commence par des cites de loin, le taureau répondant au moindre toque ce qui lui permet de dessiner de bonnes séries sur les deux cornes. Une entière, une oreille et sortie en triomphe.

Avec le 1, Octavio Chacon le reçoit par 5 véroniques et média. Les trois piques sont trasera. La faena sera donnée sans trop d'engagement, le taureau se réservant. Entière tombée. Salut.

Son second est applaudi à sa sortie en piste. Les véroniques servies seront autoritaires car la tête se promène. Les deus premières piques sont mal posées et dures, la troisième très mal posée est sifflée. 3 paires de banderilles quasi nulles. La faena ? Compliquée, le taureau en permanence dessus, quelques passes isolées avant 2 pinchazos, ¾ de lame trasera. Déception et quelques sifflets.

Ruben Pinar s'est montré très prudent avec ses deux adversaires. Au 2, mal piqué et 2 paires et ½ de banderilles, la faena ne décollera pas ; le torero est fuera de cacho, ne se croise pas, il sera remis en place par le public. Une épée entière au 3ième essai.

Avec le 5 qui va remettre tout le monde en place, 2 piques + 1. Banderilles à la sauve qui peut. Le taureau est difficile à fixer, les passes sont isolées sur les deux cornes sans engagement (quelques sifflets). Entière très tombée ou très basse ou autre bajonazo. Le torero est copieusement sifflé.

 

Dimanche matin « Concours quand tu nous tiens »

Tous ceux qui étaient présents peuvent témoigner que la matinée fut agréable, dommage que la deuxième partie n'eut pas le même niveau.

Rafaelillo avec le Saltillo, un beau cardeno l'accueille de cape et le conduit au cheval : une pique poussée avec chute, la deuxième est trasera, la troisième poussée, la quatrième poussée mais sort seul. Banderilles moyennes. Faena prudente sur les deux cornes. 3 pinchazos, entière delentera.

Domingo Lopez Chavès avec le La Quinta, un beau taureau, effectue une bonne réception. Au cheval : une pique trasera avec chute, à la deuxième le taureau est long à charger mais il y va pour une nouvelle et grosse chute, la troisième pique est poussée elle aussi. Tito Sandoval est ovationné. La troisième paire de banderilles est bonne. Ce sera une faena de professionnel, le torero se montre concerné, l'animal est noble mais pas innocent, une faena agréable sur les deux cornes avec des séries de qualité. L'épée, entière, fait logiquement tomber l'oreille.

Personnellement, j'attendais le troisième taureau, pour moi toujours Pablo Romero dans ma tête et dans mon cœur. Il y a longtemps que je ne les avais pas vus et à ma grande surpriseje suis tombé sur un taureau typé et bien fait qui est ovationné à son entrée en piste, bref, une estampe.

Alberto Lamelas le reçoit de cape de bonne manière. Au cheval : 1ère poussée, 2ième trasera dont il sort seul ou n'insiste pas. 3 paires de fuseaux. La faena est vaillante et volontaire comme toujours. De bonnes séries déclenchent la musique avant des naturelles vaillantes elles aussi. Un pinchazo précède une entière delentera.

Avec le 4, un Pagès Maillan d'origine Fuente Ymbro, tout change. Le taureau est beau et c'est tout.. Il prend 3 piques, 3 paires de banderilles. Le brindis à tous est reçu tièdement par le public. La faena est décousue, le torero donnant de mauvaises habitudes au taureau d'où une débacle. Estocade très basse (pitos).

Le 5 de Flor de Jara, est un taureau normal qui prend les trois piques exigées, la 2 ratée et reprise, poussées sans plus les 1 et 3, banderilles moyennes. La faena est bien démarrée avec un taureau se réservant, puis arrêté. Estocade et je ne parle pas du 6ième (Los Maños) ne l'ayant pas vu, occupé que j'étais ailleurs comme suit. (ndlr: MJ devait assister au sorteo étant assesseur à la présidence de la corrida du soir).

 

Dimanche soir « Enfin, vus du palco »

6 Dolorès Aguirre lourds, bien charpentés pour 5 d'entre eux et surtout redoutablement armés, le 5ième étant d'un autre type nous le verrons plus tard, à donner du boulot à tout le monde. Tous se sont révélés avec mansedumbre, difficiles à fixer et compliqués. La première mi-temps a été monotone.

Le 1 pour Gomez del Pilar, abanto à sa sortie comme tous ses frères ou cousins, prend 4 véroniques et la demie après réception a porta gayola. Il accepte les 3 piques avec poder mais sans plus. Banderilles : 2 paires et ½. Bon début de faena selon les canons avec des passes volontaires (il y a du bois sur la tête). Un pinchazo et une entière. Le taureau est applaudi, silence pour le torero.

Le 2, pour Javier Jimenez, est un beau taureau prend des véroniques autoritaires plus la media. Pour les piques, la première bien, la deuxième bien piqué, la 3 moyenne. 2 paires et ½ de palos. La faena est bien entamée, le taureau s'arrêtant puis répétant puis passage à gauche pour 2 séries de 3 et 4 naturelles bien tirées. Un pinchazo et une entière plate. Taureau palmas, torero applaudissements et salut.

Le 3, pour Miguel Angel Pacheco, que j'étais ravi de retrouver lui ayant déjà fait 2 palcos de novillero, sort abanto et distrait et reste très sur la défensive à la cape. Il est dur à fixer avant une première pique dans l'épaule poussée par le taureau qui sera endommagé, les piques 2 et 3 sont traseras. Banderilles : 3 paires. Brindis à tous avant une faena bien construite et bien dessinée avec des séries sur les deux mains, le taureau se réservant. Une entière et un descabello. Taureau palmas y pitos.Applaudissements.

Et là commence la deuxième mi-temps qui sera plus relevée.

Le 4, pour Gomez del Pilar, sort abanto avant 5 véroniques musclées en servant. Première pique bien tenue, deuxième belle mise en suerte, la troisième extra et bien tenue et pour la quatrième idem. 3 paires de banderilles moyennes. Le taureau compliqué se défend beaucoup, la faena sera de passes volées et de naturelles risquées. Un pinchazo et un bajonazo salvateur. Taureau palmas pour la pique, pitos pour le reste et torero applaudi.

Le 5, pour Javier Jimenez, est un taureau hors type mais qui va donner du boulot à tout le monde. Il sort abanto freinant sur chaque charge, dur à fixer, un taureau arrêté. A la pique, la première poussée entraînant une chute, la deuxième poussée et pompée, refilon à la troisième, la quatrième bien. Aux palos, le tercio est mouvementé avec 9 personnes en piste. Le taureau est dangereux d'où la pose une par une puis la troisième paire extra et si risquée. Le début de tenteo est vite avorté le taureau, très dangereux, ne suivant plus la muleta et donnant du chef. Il sera très dur à cadrer avant l'estocade par ¾ de lame plus entière de délivrance. Taureau sifflets, torero applaudi.

Le 6, pour Miguel Angel Pacheco, est bien armé lui aussi et bien dans le type des quatre premiers. Il sort abanto et reçoit 3 véroniques et la ½. Il prend la première pique avec beaucoup de poder provoquant la chute de la monture, les 2, 3, et 4 bien. Paires de palos, 2 sont bien posées et une ratée mais posée. Le début de faena se fait par doblones et pecho vers le centre. Le taureau est compliqué. La faena comprend des séries bien dessinées et applaudies. Le torero prolonge et, bien sûr, arrive la voltereta apparemment sans conséquences ni gravité apparente sauf pour le costume. Estocade d'une entière engagée. Taureau applaudissements et sifflets, torero une oreille de poids.

Au final, une course en deux mi-temps, la deuxième meilleure car plus d'animation et d'intérêt. Le palco s'est levé pour saluer les trois toreros à leur sortie, j'ai bien dit, le palco, à la demande du président.

Je garderai, bien sûr, même si ce n'est pas ce que tout le monde peut comprendre, un souvenir intense de cet après-midi. Merci.

 

Lundi matin, les erales de Pagès Maillan sont d'une présentation exceptionnelle pour ce genre de spectacle (NSP) et quelle surprise ??!! la découverte pour moi d'un jeune garçon qui possède tout : planta, aguante, maîtrise, savoir à son niveau d'une grande qualité et surtout une personnalité si rare chez les jeunes de nos jours. Je ne vais pas tout décrire mais ce garçon est à suivre partout où il sera engagé son nom : CHRISTIAN PAREJO à retenir absolument.

Diego Garcia et Solal Calmet « Solalito » accompagnaient le garçon.

 

Lundi après-midi « quand la caste et la bravoure sont là » quelle belle après-midi de toros-toros. Le lot, magnifique de présentation et armé sérieusement se révèle plus compliqué après les palos.

Le 1, pour Daniel Luque, prend 5 véroniques et media, il pousse avec force à la première pique et grande poussée aussi aux 2 et 3. Banderilles: ratée la première paire, très bien la seconde, bien la troisième. Brindis. La faena débute bien sur les deux cornes avec des séries bien tracées puis le taureau s'avise un peu. Il avertit le torero à gauche lequel repasse à droite. Entière et une oreille. Taureau palmas.

Avec le 4, un beau taureau, Daniel Luque le fixe par 5 véroniques et une demie. Première pique poussée, la deuxième reprise et poussée, la troisième loupée et reprise. Banderilles moyennes. Après un début de faena compliqué le torero impose son savoir et dessine de bonnes séries serrées et arrachées. Le public est ravi de voir le dominio du torero qui fait preuve de fermeté, ce n'était pas évident. Entière bien portée et une oreille (lourde). Taureau palmas.

Le 2 pour Juan del Alamo est applaudi à sa sortie en piste pour 5 véroniques et demie. La première pique poussée est carioquée, à la deuxième le taureau part de loin, idem à la troisième, pala cassée à la rencontre. Brindis à tous. La faena est faite de plusieurs séries à droite et à gauche. Le torero est désarmé et tuera mal : un pinchazos, deux pinchazos dans les côtes et une entière après un deuxième avis. Taureau applaudi.

Avec le 5, c'est la panique. Un taureau magnifique armé de cornes façon guidon de vélo. Grosse chute à la première pique où le taureau se blesse et resort invalide. On change. Sort le réserve qui se casse l'étui de la corne gauche contre un burladero. Il prend 2 piques la deuxième trasera reprise et poussée. Banderilles bien mais à corne passée la troisième paire. Puis commence le calvaire de Juan. La faena bien commencée par doblones et derechazos plus pechos, naturelles aidées et serrées. Il entend les 3 avis après un pinchazo et ¾ de lame, le taureau étant impossible à descabeller. Le torero se retire, le taureau étant puntillé de la barrière.

Le 3, pour Miguel Angel Pacheco, est un taureau bien présenté et armé comme tous. Belle sortie en rematant aux planches. Véronique marchées. La première pique est trasera et poussée jusqu'à la chute du cavalier, la quatrième sera posée dans le flanc.. Banderilles, bien la première, moyenne la deuxième et bonne la troisième paire. Pacheco développe sa faena sur les eux cornes avec un taureau toujours puissant faite de séries valables. 4 pinchazosd, silence.

Avec le 6, un très beau taureau qui sera reçu par véroniques marchées.. La première piqque est bien posée et tenue, la deuxième bien posée et tenue après un moment de panique la dernière ratée. Banderilles : deux paires bien, la troisième extra avec salut du péon. Joli entrée en matière pour amener le taureau au centre. 3 derechazos autoritaires +3+3 derechazos et pecho toréé.3 derechazos puis à gauche 3 naturelles risquées avant retour à droite. Une entière extra dans le haut. Une oreille méritée.

 

Ainsi donc se termine ma 50 ième « Pentecotavic » 1970 – 2019, que de souvenirs ont été évoqués avec mes connaissances et autres personnes que je retrouve aux arènes. Jze remercie tous ceux avec qui j'ai partagé ma passion, tous des gens qui ont fait tout ce qu'il fallait pour que je vives trois journées de TOROS-TOROS. Enfin je remerie le Club Taurin Vicois pour leur gentillesse et cette année plus encore car nous avons vu ce que l'on aime : des TOROS, des PIQUES et, bien sûr, des HOMMES. Merci à tous.