27 août 2005 - Novillada à Carcassonne

Mehdi Savalli était bien le seul a être là !

…….Temps couvert et frais, trois quarts d'arène.

…….Qu'est devenu le sang d'Urcola ? D'après ce que nous avons vu ce jour, la ganaderia de Salustiano Galache n'est pas près de sortir du bache. …….Six novillos convenablement présentés, assez hauts et légers, sans le moindre soupçon de méchanceté mais faibles, immobiles, sans race. Ils globalisèrent 7 piques dont ils se détachèrent seuls très vite. Très peu piqués, très peu banderillés (à l'exception des deux de Savalli), ils arrivèrent au troisième tiers sans force, sans pouvoir, sans désir. Les deux premiers sortis furent catastrophiques, deux blocs de marbre ! Le meilleur pour le torero fut le 4ème, un peu plus mobile, baissant bien la tête, noble, lent et fade.

…….Jeremy Banti ne pouvait pas tirer grand chose du premier sans charge. Il se borna à le tuer assez difficilement. …….Il hérita du quatrième, le meilleur, qui reçut une pique dans l'épaule et trois banderilles (une paire et demie). Il le travailla avec application mais trop longuement, jusqu'à ce que le novillo devienne tardo et la faena soporifique. Il l'occit d'une épée tendida et atravesada portée à bout de bras, précédée de trois pinchazos et suivie d'un descabello.

.......Sergio Marín tomba sur un premier novillo, chétif et complètement pétrifié. Il l'expédia laborieusement de cinq pinchazos suivis d'un descabello. …….Son second (le cinquième) plus haut que les autres prit une pique de manso et sortit seul de la seconde. Faena longuette et brouillonne difficilement conclue par une atravesada et quatre descabellos.

…….Mehdi Savalli eut la chance de rencontrer deux novillos qui, même s'ils ne valaient pas grand chose, conservèrent un minimum de mobilité. Son habituel numéro aux banderilles, son entrain et son sens du spectacle firent le reste. Il sauva la tarde ! …….Son premier (le troisième) était faible mais relativement vaillant. Mehdi lia de bonnes séries sur les des deux côtés. Malheureusement il tua mal, effectuant trois pinchazos avant de planter une épée delantera et caida. …….Très détestablement la cuadrilla disposée en éventail autour de la dépouille, considérant, sans doute, le nouveau public carcassonnais comme un public de gogos, l'harangua pour l'inciter à réclamer l'oreille, grands gestes à l'appui. Et dire que figurent dans cette cuadrilla d'éminents professeurs de l'Ecole Taurine d'Arles ! …….Très logiquement la présidence refusa l'oreille qui, malgré cette vulgaire et pitoyable démonstration, n'était demandée que par une faible partie de ce public carcassonnais qui fait des progrès rapides et spectaculaires. …….Au dernier novillo de la tarde, Mehdi fut encore très bien. L'animal devint très vite parado et très intelligemment le jeune homme sut se placer au ras des cornes pour arracher, une à une, des passes du meilleur effet "trémendiste". Il termina par une entière à peine desprendida d'effet rapide. Très grand succès ! Deux mouchoirs blancs apparurent au palco. …….C'est alors que la bande des trois récidiva et que l'on vit l'un d'eux soulever et secouer grossièrement et irrespectueusement la queue du défunt novillo qui allait être "arrastré", pour faire comprendre qu'il était encore temps de la réclamer et de l'attribuer en sus. L'alternative a été conférée, il y a quelques années, à ce banderillero et il est donc matador de toros !

…….Les aficionados tiennent à faire entendre avec force qu'ils trouvent de tels comportements intolérables ! .......Il n'y a qu'au cirque, où c'est la loi du genre, que Monsieur Loyal, à la fois juge et partie, s'autorise à faire complaisamment applaudir les clowns et à leur servir de faire-valoir. Ici, en dépit de la génératrice éthymologique cercle, nous ne sommes pas dans un cirque genre Barnum, mais dans un cirque plaza de toros où se transcende et se magnifie la tragédie de la mort... Les toreros qui se laissent aller à imiter les clowns, quand bien même en possèderaient-ils des talents, devraient éviter cette horrible confusion des genres. Que ne se cantonnent-ils pas dans les spectacles clairement annoncés comme de "toreo comique" ! Cet un genre qui se meurt et auquel ils apporteraient, peut-être, un second souffle ! ....