9 et 10 juillet 2005 - "Céret de Toros"

.......Les triomphateurs de cette édition 2005 sont Hubert et Françoise Yonnet qui, dimanche matin, 10 juillet, ont présenté, sous leurs fers respectifs, un lot de six novillos (3 de chaque) beaux, aux armures irréprochables, actifs et mobiles. Ils prirent au total 14 piques, 3 le premier, 3 le sixième, 2 chacun des autres, avec une bravoure assez souvent pimentée de genio. Relativement nobles, ils permettaient beaucoup mais des trois novilleros, Juan Andrés Gonzáles, David Mora, Ismael López, seul David Mora sut tirer son épingle du jeu (1 oreille et une vuelta). .......Tous les novillos furent applaudis et Hubert Yonnet fit la vuelta sous l'ovation chaleureuse du public qui remplissait a peu près complètement l'arène.

Photo : J. Gibernau

.......A l'issue de cette novillada notre Président, Roger Merlin, remit, au centre de la piste, à Alain Bonijol, le prix Tio Pepe que la Fédération des Sociétés Taurines de France, lui avait décerné, lors de son 88ème congrès, les 9 et 10 novembre 2004 à Cherbourg, " pour sa contribution à l'amélioration du déroulement du 1er tiers et pour les prestations de qualité de ses chevaux en 2004, notamment à Arles, Vic-Fezensac et Céret ".

.......Samedi 9 juillet, après midi, les pensionnaires de Los Majadales, costauds et bien encornés, animèrent les premiers tiers, 18 piques au total. Celui qui sortit en 2ème position, assez complet, fut le meilleur, le premier et le cinquième, sans donner beaucoup de jeu, offrirent quelques possibilités; les trois autres n'eurent aucune charge se défendant dangereusement sans avancer. .......Luis Miguel Encabo resta un peu en deçà des relatives qualités du deuxième (une vuelta) mais réalisa une faena droitière très valeureuse avec le cinquième pourtant plus difficile et qu'il tua bien. Forte demande d'oreille, assez logique, mais qui, au vu des mouchoirs, n'était pas majoritaire. Comme souvent en France la demande était appuyée pas un concert d'hurlements. Le Président resta inflexible et le public, à titre de compensation, fit faire deux vueltas au torero. ......"El Fundi" avait réalisé une faenita avec le premier qu'il ne tua pas trop bien. Son second et les deux de Julien Lescarret ne permettaient rien.

.......Dimanche 10 juillet après midi, le lot d'Hernandez Pla était attendu avec beaucoup de circonspection. Les deuxième et troisième furent changés pour boiterie. Le troisième, impossible à évacuer du ruedo, infligea, avant d'être "puntillé" par dessus la barrière, une cornada à Pablo Saugar, banderillero de Fernando Cruz (deux trajectoires dans la cuisse heureusement sans trop de gravité). .......Les sobreros furent deux Valverde impressionnants et redoutablement armés. Il y eut au total 19 rencontres avec la cavalerie mais tandis que les Valverde prirent chacun trois véritables piques, les Hernandez Pla se contentèrent souvent de brèves rencontres de mansos. .......Les Valverde qui possédaient un fond de noblesse et furent applaudis à l'arrastre, terrorisèrent leurs trop tendres opposants, Robleño et Cruz. .......Quant aux Hernandez Pla, raccourcissant leurs charges, cherchant l'homme, dangereux, ils étaient bien difficiles et sans beaucoup d'intérêt. Encabo fit ce qu'il put et personne ne lui en voulut. Fernando Cruz s'arrima face au sixième et, en se plaçant tout près des cornes, il parvint à lui arracher des passes méritoires. Estocade d'effet rapide. Vuelta.

.......Bilan : Des Hernandez Pla bien décevants, l'expérience des Madajales, même si elle ne s'est pas révélée tout à fait convaincante était à faire, Valverde peut-être à revoir, novillos de Yonnet somptueux... .......Pour ce qui est des hommes : Deux vainqueurs David Mora et Luis Miguel Encabo, une mention à Fernando Cruz. .......Un "Céret de Toros 2005" tout à fait conforme à la tradition torista habituelle ! .....