Dimanche 17 juin 2018 Aire sur l'Adour

 

C'est avec beaucoup d'émotions et de pensées émues que nous nous sommes retrouvés dans cette arène afin de rendre hommage au regretté torero Ivan Fandiño qui perdit la vie dans ces lieux après avoir été mortellement encorné par ce toro qui ne lui était pas destiné, ce toro du nom de Provechito, de la ganaderia Baltazar Iban, n°53. Toute l'aficion n'oubliera pas Ivan.

Après l'hommage rendu le matin en présence de toreros et du monde du toro avait lieu, l'après-midi, la corrida en souvenir du maestro disparu avec la présence de ses deux compagnons ayant partagé l'affiche le jour du drame :

Thomas DUFAU et Juan del ALAMO, accompagnés ce jour de Manuel ESCRIBANO affrontent des toros de El Tajo y la Reina , élevage appartenant au monstre Miguel Arroyo JOSELITO.

Le public a répondu présent occupant un gros 2/3 d'arènes. Angoisse et Emotion étaient palpables quand à l'issue du paseillo mené dans un recueillement profond une minute d'applaudissements a été observée. Le climat est très lourd.

Des 6 toros de JOSELITO, 5 sont du fer la Reina et 1 de El Tajo, légers les 1 et 3, plus faits les autres surtout les 3 derniers.

 

Au 1, n°10 Manuel ESCRIBANO le reçoit par une larga et 6 véroniques conclues par une média. Ce toro, le plus léger et juste de force, sera ménagé à la pique avec 2 picotazos. Les banderilles à la charge du maestro sont moyennes. Brindis au ciel. Entame de la faena par 3 stationnaires avant 2 ayudas, 4 derechazos et 2 pechos. Suit une série de naturelles (le toro se retourne sèchement). Retour à droite pour des muletazos. Une entière tombée conclue la lidia. Silence.

Au 2, n°41 – Le Tajo – Thomas DUFAU engage le combat par une larga suivie de 4 véroniques et la demie. Une pique reprise puis une pique bien placée. Quite de del Alamo. Les péons Marco Leal et Manolo de los Reyes saluent aux banderilles. Brindis au ciel. La faena est débutée par des cambiadas au centre à 3 reprises et pechos sans broncher. Á droite, les 3 derechazos et le pecho sont bien dessinés le toro laissant le nez dans la muleta. Á gauche, sont servies 5 naturelles puis des redondos inverses. La mauvaise conclusion par 2 pinchazos et 3 descabellos fait apparaître que Thomas aurait dû remettre une épée.

Au 3, n°60 Del ALAMO le fixe par 6 véroniques et la demie. Les mises en suerte au chevalsont très justes ; la première pique est posée sur le côté, la deuxième majeure. Quite de Manuel Escribano par chicuelinas comme Ivan l'année précédente... Les banderilles ne laissent pas un souvenir particulier seule la troisième paire méritant d'être mentionnée. Brindis au ciel. Bien doublé au début le torero va construire une faena sur les deux cornes en s'engageant, en conduisant le toro et en liant les passes. Même niveau de prestation à gauche avec des naturelles engagées et risquées saluées par une ovation. 4 derechazos précèdent un ¾ de lame, le toro tarde à mourir et s'écroule finalement après 2 avis. Salut au tiers.

C'est à ce moment que se produit l'hommage en piste à Ivan Fandiño : le toro mort en piste, toreros découverts, train d'arrastre, areneros et alguaziles, public debout se recueillent et en communion écoutent le paso doble « Ivan Fandiño » joué par les Armagnacs avant que toute la plaza n'applaudisse à tout rompre. Cher Ivan, Maestro, en ce jour d'hommage sachez que nous ne vous oublierons pas.

 

Le 4ème toro, n°16 est reçu par 6 véroniques et demie très bien dessinées de Manuel ESCRIBANO. 2 piques, la première bonne précèdent un quite de Thomas Dufau. Les banderilles posées par le maestro se réalisent en 4 temps, première paire facile, deuxième bonne, troisième avec un quiebro raté (le maestro a glissé en tablas et frôle l'accident) une quatrième bonne paire conclut ce tiers. Brindis à tous. La faena est commencée à genoux par muletazos et debout par un pecho. 3 séries de derechazos sans fond, le toro est querencioso et ne bouge plus de son terrain. L'erreur a été de ne pas l'avoir sorti. Les passes sont égrenées sans effet. Une entière très basse (bajonazo). Silence.

Le 5 est un beau jabonero reçu par 4 + 5 véroniques de Thomas DUFAU (belle sortie du toro). 2 piques légères, la première moyenne précèdent les banderilles deuxième et troisième paires à la charge de la cuadrilla sont à distinguer. Brindis à Joselito. Reçu en tablas, il est conduit vers le centre. Thomas dessine une faena avec quelques bons moments sur les 2 cornes avant que le toro ne devienne tardo et ne transmette plus. Un pinchazo, un descabello. Salut au tiers.

Le 6, n°40 est costaud et bien fait. Juan Del ALAMO le réceptionne avec des véroniques acceptables. La première pique est moyenne, la deuxième rate la cible.Banderilles avec la première paire bonne, la deuxième zéro et la troisième bonne. Brindis à tous. Des muletazos bien conduits mène le toro vers le centre suivis de derechazos conclus de pechos. Aux autre séries le toro s'arrête souventet ne permet que des passes isolées, certaines arrachées. Puis redondos inversés. Le toro finit sans charge. Entière atravesada retirée avant une entière tombée. Salut au tiers.

 

Fin de cet après-midi de souvenir à la mémoire d'Ivan. Á la sortie les trois toreros sont applaudis pour avoir joué le jeu de faire bonne impression et d'être restés dans le ton de la cause. Merci aussi à la Junta Aturine pour avoir honoré un grand torero.