De bonnes raisons d'être allé à Alès

Ce fut le weekend hommage à Philippe Cuillé récemment décédé engagé par le salut en piste à l'initiative de son associé Didier Cabanis puis poursuivi par des brindis au ciel et à Madame Cuillé.

Le beau temps chaud a été de la partie rendant accueillant le parvis ombragé par les platanes. La programmation aurait dû mobiliser ceux qui se disent attirés par le vrai taureau brave (16 taureaux et novillos de 9 élevages différents en un jour et demi) et le toreo d'émotion, or force est de constater que nombre d'entre eux qui dans le circuit spécialisé ont séché cette « étape de montagne », dommage pour les organisateurs qui proposaient une offre économiquement très favorable aux clubs taurins.

Á noter la présidence unique pour les trois prestations.

 

Samedi 27 mai 2017. Corrida concours de taureaux français pour Domingo Lopez Chavez – Michelito – Juan Leal.

Concha y Sierra – Escobero 15 05 2012. Applaudissements à son entrée prudente, il est très armé et rapidement cherche de la corne gauche. Il saute violemment sur le cavalier et prend deux piques où il pousse mollement sans montrer beaucoup de puissance. De même il suit sans enthousiasme aux banderilles. Brindis au public. Il s'emploie peu dans la muleta sortant désinterréssé par la passe suivante. La faena sera courte. Difficile à cadrer il sera couché al encuentro d'une épée tombée. Applaudissements pour Domingo Lopez Chavez.

                                      ESCOBERO de CONCHA y SIERRA

Blohorn – Koni 12 11 2012 adopte un ton allègre à la cape sud américaine de Michelito. Les mises en suerte indigentes ont terni un bon exercice à la pique de Gabin Rehabi avec trois piques et un regaton donnés en venant de loin. Applaudissements. Brindis au public. La faena sera compliquée pour Michelito qui a subi et n'a pas su la construire. Sa muleta sera très souvent touchée par un taureau de bonne charge mais exigeant, le tout finissant en chiffonnade et désarmé. Une demie lame suivie de descabellos clôture la prestation après avis. Silence pour Michelito et applaudissements à l'arrastre.

Jalabert – Sevillano 20 04 2013 sort des chiqueros sur les genoux. Son armure est plutôt étroite et la corne gauche abîmée. Il pousse sans conviction sous les deux piques données par Vicente Gonzalez puis perd deux onglons. Après la pose de deux paires de banderilles Juan Leal le teste à la muleta avant de devoir écourter la confrontation qu'il conclue mal d'une demie lame trop basse suivie d'une série de descabellos.

Cuillé – Penedor 30 10 2012 joue de la corne gauche à la cape. Il fait tomber l'équipage, sera châtié à la seconde pique pompée généreusement et à la troisième reçu par le cheval présenté perpendiculairement.. Il semble indifférent aux banderilles où il ne suit pas. Brindis au ciel. Sa charge est molle et il passe mieux à main gauche permettant de belles naturelles. Domingo Lopez Chavez conclue d'un abanico et d'un desplante approprié avant de le tomber d'une entière légèrement en avant entraînant une mort rapide. Une Oreille et vuelta généreuse accordée au taureau.

                                                          Domingo LOPEZ CHAVEZ

Pagès Mailhan – Aguariteo 13 05 2013 s'inscrit dans la cape sans conviction et fléchit à la mise en suerte. Il subit trois piques d'Antoni Gabal. Le taureau fera le minimum devant un torero peu convainquant. Á noter cependant une belle série de naturelles mais illusion gâchée par un désarmé. Michelito le tue d'une entière donnée de près avant qu'il n'aille mourir aux planches. Quelques applaudissements.

Camino de Santiago – Tafallero 15 04 2013 se présente avec une belle tête mais paraît efflanqué. Á sa sortie il remate aux planches et détruit la barrière. Il pousse à la première pique et fait montre de belles charges aux trois assauts lancés face à Bertoli. Peu intéressé par les banderilles il se révèle être du type de ceux qu'il faut aller chercher. Ce ne fut pas le cas, l'encimisme inapproprié de Juan Leal produira trop d'accrochages et que penser de la kyrielle de circulaires inversées... la mort sera donnée d'une demie épée sans effet après avis.

Le prix du meilleur taureau est attribué au Cuillé (le Blohorn n'avait pas démérité), le prix du meilleur picador à Gabin Rehabi, le prix du meilleur torero à Domingo Lopez Chavez qui a assumé parfaitement son rôle de chef de lidia (Michelito et Juan Leal ayant été très en deça).

 

Dimanche matin. Despedida de novillero de Manolo Vanegas.

Manolo Vanegas s'est employé pour la dernière novillada avant son alternative de lundi prochain à Vic Fezensac. Il s'est enfermé devant quatre novillos d'élevages différents : Valverde, Cuillé, Escolar Gil et Puerto San Lorenzo.

Il salue au tiers après avoir bataillé devant un exemplaire de Valverde à l'armure généreuse et ouverte qui bouscule puis soulève le cheval. Après s'être arrimé sans jamais perdre les trastos il le tue difficilement de deux pinchazos hondos et engagés et d'une entière un poil contraire.

Le Cuillé lui permettra de varier avantageusement les gestes à la cape et à la muleta et se comporte avec alegria sur les deux cornes. La faena trop longue et brouillonne ira a menos. Il le tue en deux envois après avis. Une Oreille et applaudissements à l'arrastre.

L'Escolar Gil met le novillero en difficulté, le collant aux basques. Il soulève l'équipage par trois fois sans pousser. Le toreo sera heurté et mieux à main gauche. Le trois quart d'épée en arrière clôture la prestation : applaudissement à l'arrastre et salut au tiers.

Manolo Vanegas banderille le Puerto San Lorenzo, il le brinde à son club de supporters vénézuéliens. Fade et présentant des gestes de sournoiserie le novillo accepte l'encimisme que lui sert Manolo avant un final par manoletinas et une entière un peu basse. Une Oreille et soritie par la grande porte du Temperas.

 

 

Dimanche 28 mai 2017 Six Valverde pour Sanchez Vara, Octavio Chacon et Alberto Lamelas.

Superbe présentation d'un bétail qui se divisera en deux éléments bons et quatre décastés.

Gastador 15 04 2012 se freine sur le leurre marquant son terrrain. Il pousse l'équipage sur un quart d'arène sur la première pique posée dans les côtes et vivement protestée. Les deux suivantes seront elles aussi mal posées, le taureau sort rapidement de la deuxième et pousse à la troisième. Sanchez Vara pose les banderilles à un adversaire qui ne suit pas mais cherche de la tête. Vigilant et cherchant l'ouverture le taureau se libère un peu plus à main gauche. La mort rapide suit un bajonazo donné en prenant les boulevards. Oreille généreuse.

Servicioso 15 04 2012 se montre réservé dans la cape d'Octavio Chacon. Il répond à la carioca en contournant le cheval par l'arrière, la deuxième pique est pompée et il colle au caparaçon. La faena sera volontaire sans pouvoir toutefois changer de terrain. Plusieurs séries seront possibles. Entière engagée ouvrant la voie à une Oreille et à des applaudissements à l'arrastre.

Bonito 15 04 2012, le mal nommé, sera le premier d'une série d'exemplaires décastés. Alberto Lamelas est appelé à saluer en piste. Applaudissements à l'entrée du taureau qui par la suite montre des signes de mansedumbre en particulier à la pique où il doit être remis en suerte à plusieurs reprises.La faena est rendue chaotique par un taureau qui ne passe pas, touche le leurre et n'accepte que des passes isolées sans possibilité de liaison. Á noter une série valeureuse en fin de combat. Entière tombée après avis. Silence.

Sans nom 25 11 2012 présente moins de trapio et les deux cornes sont légèrement abîmées. Il accepte la cape de Sanchez Vara et sera faiblement piqué par trois fois. Le maestro aura du mal à poser les banderilles. Après le brindis au public l'entrée de la faena se fera par doblones dominateurs donnés par le bas. Le taureau n'acceptera que quelques rares séries arrachées aux forceps. Il sera occis par trois gestes : un recibir raté, un mete y sacca et un bajonazo. Quelques applaudissements étonnants à l'arrastre.

Velillo 15 04 2012 est applaudi à son entrée dans l'arène, il présente une blessure au flanc gauche. Il va par deux fois au cheval sans briller, idem pour les banderilles. Le travail donné par Chacon sera laborieux devant un taureau sans âme. La faena trop longue se conclue d'une épée plate trop en arrière. Le taureau relevé à la puntilla va mourir aux planches.

Grillito 15 04 2012 sera sans éclat à la cape et prendra deux piques dont une dans le flanc, le picador devant aller le chercher sur son terrain. Le tiers de banderilles est catastrophique par manque de maîtrise des péons. Brindis au public. La faena menée par Alberto Lamelas se complique par manque de force et d'envie du taureau frappé d'immobilisme. Il sera mal tué de trois pinchazos et d'un bajonazo après avis et nécessitant plusieurs descabellos.

 

En conclusion, on a vu des taureaux d'origines et de comportements variés, plus de bons que de mauvais. Côté humain sont sortis du lot Domingo Lopez Chavès, Octavio Chacon et Manolo Vanegas pour sa générosité. Ont déçu Michelito et Juan Leal.