Quarante personnalités ont signé jeudi 17 octobre une tribune parue dans Le Figaro le 18 octobre. Ils y défendent la corrida et critiquent sa possible interdiction aux mineurs. Nous reproduisons cet appel ci-après suivi de la liste des signataires enrichie de liens et de photos-portraits permettant de les situer et de les mieux connaître.

 

« La corrida est un art et nul ne doit en être exclu »

 

Depuis la fin du mois d’août, des responsables politiques évoquent la possibilité d’interdire la corrida aux mineurs. Nous, femmes et hommes de lettres, d’arts et de culture, nous opposons à cette proposition.

L’enfant, comme l’adolescent, est doué d’intelligence, apte à l’émotion, sensible à l’héroïsme, disponible à la beauté, à la culture et à l’art. Vouloir lui épargner la complexité du réel, la violence et le sacré, c’est mépriser son devenir. La corrida est l’âme de la culture taurine millénaire. La corrida davantage qu’un spectacle est un art, culminant dans la rencontre de courage et d’honneur qui se joue dans l’arène. Ce moment figure l’engagement total qui gouverne la vie de l’artiste. C’est pourquoi Cocteau, Picasso, Hemingway ou Francis Bacon avant nous s’y sont tellement retrouvés.

En démocratie, la liberté est le principe et l’interdiction doit être l’exception. À l’heure où nos libertés sont sans cesse restreintes, où des hommes de pouvoir décident à leur place de ce qui est bon pour les autres, l’idée même d’une interdiction de la corrida est un signal alarmant. Faut-il le répéter ? Interdire un art est indigne d’une démocratie moderne. Ceux qui l’envisagent ne peuvent le faire qu’au nom d’une moralisation indue et paternaliste de la vie publique ; celle qui fit autrefois condamner Flaubert pour la légèreté de Madame Bovary ; celle qui fit mettre en prison Oscar Wilde pour homosexualité en Grande-Bretagne ; celle qu’on croyait disparue, mais qui, sinistrement, bannit le nu sur les réseaux sociaux. La France ne peut incarner ce puritanisme rétrograde et triste.

Plaider pour cette mesure, c’est choisir l’air du temps contre le fil du temps. La corrida est affaire de tradition, de transmission entre les générations. Instrumentaliser les enfants pour combattre la corrida, c’est la condamner dans vingt ans. Qui pour descendre demain dans l’arène, si on chasse aujourd’hui les jeunes qui en rêvent ?

« La beauté est dans l’œil de celui qui regarde », disait justement Oscar Wilde. Les députés qui portent le projet d’interdire la corrida aux mineurs leur retirent une part de rêve, un pan de beauté et un espace de traditions, au profit d’une société encore plus aseptisée. Ils leur refusent un vecteur possible d’émancipation. On peut débattre de la corrida. On peut la trouver violente ou belle, ou violente et belle. Nul n’est tenu d’y assister. Nous demandons au gouvernement que nul n’en soit exclu.

 

LISTE DES SIGNATAIRES :

 

Arnaud Agnel,
comédien
Olivier Ansellem,

photographe
Pierre Arditi,

comédien 
Bartabas,

scénographe
Charles Berling,

comédien
Dominique Bluzet,

directeur de théâtres 
Myriam Boisaubert,

poète 
Jean-Paul Capitani,

éditeur
Philippe Caubère,

comédien
Mathieu Cesar,

photographe de mode
Yves Charnet,

écrivain
Anne Clergue,

galeriste

Frédéric Coudron

romancier

Md’Anglejan Chatillon,

galeriste et productrice 
Patrick de Carolis,

journaliste et écrivain
Hubert de Watrigant,

peintre
Denis Declerck,

ancien directeur de théâtre

Éric Dupond-Moretti,
avocat et auteur

JJean-Pierre Formica

peintre
Gil Galliot,
comédien et metteur en scène
Pauline Guerrier,,
sculpteur 
Georges Heintz,
professeur des écoles d’architecture
Kostia,
designer

Marie-Sara Lambert,
productrice de spectacles taurins

Jacques-Olivier Liby,
écrivain
Jean-Marie Magnan,
écrivain

José Manrubia,
peintre

François Marthouret,
comédien et metteur en scène 

Marion Mazauric,
 éditrice 

Vera Michalski-Hoffmann,
éditrice
Françoise Nyssen,
éditrice
Loren Pallatier,
peintre
Ernest Pignon-Ernest,
plasticien
Denis Podalydès,
comédien
Diego Ramos,
peintre
Jean Reno,
comédien 
Rudy Ricciotti

architecte
Patrick Siméon,
peintre
Jean Varela,
comédien et directeur de théâtres
Laurent Weil,
journaliste

 

Pour connaître l'opinion de Pierre Arditi sur 
Sébastien Castella, demarrer la vidéo ci-dessous :

 

C'était à Nîmes en 2011...