1 contribution / 0 nouveau(x)
Art majeur?

Un Art majeur

 

Gainsbourg a fait place à Gainsbarre.

Gainsbarre fracasse Béart.

Il le traite de blaireau, de voleur de pauvre peuple, le traite même de connard.

Gainsbarre défend l’art majeur au travers de son piano.

Béart et sa guitare, dit que tout ça c’est du pareil au même, ça reste de la musique.

J'ai le souvenir de cet accrochage télévisuel...

 

En “étudiant“ l’affiche de Vic, puis celle de Nîmes, je me marre.

L’art majeur ? L’art Mineur ?

Nîmes, ses stars et ses toritos, ses oreilles, la féria champagne ?

Vic et ses toros et des cartels “dignes“ de son histoire, la rugosité, la sueur, les larmes, la féria de la peur?

Art mineur? Art Majeur?

Tout dépend d’ou on se place ? Tout dépend du ressenti? Toristes toreristes juste des aficionados?

Chambas, le peintre, écrivain, artiste de renommée internationale, a fait une affiche iconoclaste qui interroge.

Que viennent foutre trois pianos rouges dans ce décor.

L’artiste traduit (il n’a pas besoin de s’expliquer) depuis toujours amoureux du piano, il a toujours vu sortir les toro des “Chiqueros“ Vicois, comme de magnifiques pianos (sic).

L’affiche conserve les critères d’une affiche taurine, dans les couleurs, l’ocre du sable, le rouge sang des pianos, un toro entre les cornes duquel on aperçoit un morceau de “peto“. Et la place en bas pour les cartels.

Fermez le ban.

C’est vrai que sur le papier, cette féria a de la gueule, question toro, , question piétons, aussi d’ailleurs.

Raso de portillo, les Dolores Aguirre, Les Palha (1an et quelques mois après la mort de Fernando Palha, peut être l’un des derniers lots qu’il ait vu de son vivant). Les Alcurrucen dont Jean Jacques Baylac m’a dit un jour (je m’étonnais de la présence de cet élevage à Vic): si ils sont là c’est qu’ils méritent d’y être..

La concours avec des Toros d’Antiquités : Miura, Valverde, Oliveiras Irmaos (Pinto barrero) Valdellan et Los Manos.

Et pour une fois les piétons ne vont pas être de reste, Paulita, Chacon et Lamelas, Lopez Chavez, Morenito de Aranda, Alberto Aguilar, Curro Diaz, et deux évènements : la venue de Juan Bautista…enfin une figura française pour VIC et la venue du “petit“ ou “du fils à Michel“ comme on dit ici, la présence de Michelito pour la concours.

On vous le dit ici des pianos de l’affiche à ceux qui en jouent, on espère beaucoup.

Une féria qui a de la gueule et qui se situe dans “l’art majeur“ de vrais beaux toros, et des types armés pour se mettre en face.

J’écris ces quelques mots face aux Pyrénées qui luisent dans le fond du paysage, le village ne parle plus que de ça…on prépare la féria.

Et nous, on espère beaucoup de cette affiche, car les neiges d’antan sont là…face à  nous.

Et gainsbourg qui chantonne encore les “petits papiers“ souhaitons que ceux qui sortiront du chapeau porteront chance aux artistes du courage.

CHF