1 contribution / 0 nouveau(x)
CE HEROS

ROLAND CAZEAUX….. CE HEROS

 

L’homme est abasourdi, il vient d’être condamné à 500 euros d’amende et devra verser une provision de 1000 euros à Alain Sénac pour ses examens médicaux.

 

Roland Cazeaux est un enseignant à la retraite, de l’autre nous ne savons pas grand-chose sauf qu’il a les cheveux longs et une barbe reconnaissable. En revanche ce que l’on sait de lui, c’est qu’il est celui qui a essayé, avec d’autres anti taurins, de libérer des novillos d’un camion à Rion Des Landes.

La violence verbale, les actes fous étaient au sommet à cette époque.

Rembobinons.

 

Conscient, de ce que libérer de tels animaux, dans les rues de Rion Des Landes avait de dangereux pour la population, Roland et ses copains se sont interposés, face à la rage et l’inconscience des anti taurins, il perd son sang froid.

Lui, sait, ce qu’un toro de combat peut générer comme blessure, il faut être fou pour libérer de tels animaux dans les rues.

Ce qui était une fête devient alors un drame.

Devant tant d’acharnement et démuni il frappe, une fois.

L’ancien enseignant n’est pas un guerrier, il ne l’aurait pas touché là ou le coup est arrivé.

 

Alain Sénac, monté sur le camion va alors jouer la grande comédie.

Il aurait reçu un coup de poing dans la nuque.

Il dit être tombé d’un escalier, puis il serait tombé dans un coma, ou plutôt plongé dans un coma artificiel.

Les médias sont convoqués accourent, répètent à satiété les paroles de Garrigues, on le voit sur la une, la deux, les chaines TV d’infos, et tout le monde y va de ses commentaires.

 

JPG jubile, il le tient son quatorze Juillet à lui, ça y est il a une reconnaissance nationale, il doit mouiller son pantalon.

Il profère insultes après insultes au moyen d’un porte voix, des fusées sont jetées dans l’arène qui est en bois, et surtout remplie de femmes d’enfants et de personnes venues passer un moment agréable en famille.

 

Arrivés sur place, les secours affolés devant cette scène d’émeute, portent secours au vrai faux père Noël, on l’emporte, alors lui, fait un clin d’œil à l’infirmière libérale qui lui porte les tous premiers secours : “Ne vous inquiétez pas, je simule dit-il, chacun son rôle“

Monsieur, est au théatre.

Mais Rion Des Landes n’est pas lourdes, pourtant à peine dans le coma le voici qui en sort.

 

Au final, le tribunal se déclare compétent pour juger l’affaire, malgré les pressions exercées par les anti taurins.

Au final, le tribunal ne retient que le coup de poing, les déboutant de toutes leurs autres demandes.

Les plaintes se succèdent, et ils seront jugés à leur tour

Roland Cazeaux a peut être, par son geste, sauvé des vies humaines et probablement des blessures graves y compris chez les antis en les empêchant d’ouvrir les portes du camion.

On en viendrait presque à le regretter.

Toros y Salsa arrive ce weekend, les scènes d’émeutes sur le pont l’an passé, vont-elles se reproduire.

Le Crac s’annonce avec une envie folle de revanche, JPG veut défiler en ville, et s’approcher au plus près des arènes.

Ont-ils préparé, encore, un geste aussi inconscient qu’à Rion

Il y aura-t-il un autre Roland pour s’interposer ?

Qui est en danger ?

 

On en reparle Lundi, en attendant je vais envoyer un petit mot à Rion Des Landes en guise de soutien pour Roland Cazeaux, ce héros.

 

 

CHF