2 contributions / 0 nouveau(x)
Dernière contribution
ce que j'ai vu

Sans notes mais de mémoire.

Arles, 1ère corrida

Toros de Pereda/desehilla

Deux fers pour six toros (4 ET 2)

 

Juan José Padilla

Juan Léal

Joselito Adame

 

Un mistral léger venait de se lever à l’entrée du premier “toro“ de Pereda (Nuñez/Domecq) et le ciel pourtant annoncé au beau, avait revêtu sa couleur peau d’âne.

Quelques éclaircies dans les gradins..

Sur la piste, au warm up, Juan José Padilla, en face une baudruche fatiguée, le public demande les banderilles, Padilla s’exécute mais aurait mieux fait de laisser tomber comme le brindis au public…et le quite laissé à Joselito Adame trois trincheras appuyées…applaudissements polis…

 

Adame rentre sur la piste, hyper concentré, son toro sort bien (sans doute le meilleur de l’après midi) accueilli à la cape d’un classicisme de pape, le toro embiste des deux côtés sans défauts apparents.

Joselito se foire un peu à la pique, mais le toro sort d’excellente manière d’une monopique trop longuasse.

Juan Léal est à côté de la plaque et ses deux trincheras ressemblent à des écarts landais..

Joselito tend la main, prend la tête et tire vers l’arrière, un côté l’autre, le public applaudit alors que le mexicain ne recherche pas celui-ci, pas de coups de mentons, de cris ou de gesticulation vers les gradins. Ce qui est…est !!!

Les séries courtes mais bien données, font humilier le toro..

La mise à mort est ratée, le toro charge et Joselito l’accueille al recibir…mais c’est loupé, un quart d’épée à peine, on l’entend pourtant dire que le toro est mort..

Quasi assuré de deux oreilles, il veut tuer vite et cherche le descabello, les trois essais lui enlèvent les deux oreilles..vuelta méritée et fêtée..

 

JJP n’arrivera à rien à son second toro trop faiblard et piqué d’une mono pique, le picador utilisant celle-ci comme un levier de vitesse..

On imagine les dégâts

RAS Silence total.

 

A son deuxième, moins classe que son premier, Joselito Adame fait l’essentiel, après une sérié à la cape d’une passe dont je ne sais pas le nom (ne l’ayant jamais vue auparavant) cape dans le dos, passée sur le côté avec un tour sur lui-même..

Bref, pas très convaincant ;

Pas très convaincante la cuadrilla qui se mélange les pinceaux, quand au piquéro on dirait un tatoueur tant il fait de trous.

La faena est pure, Joselito fait exactement ce qu’il faut, ni plus, ni moins, une oreille pour une entière coup de poing.

 

Je suis ennuyé pour parler de Juan Léal, je ne voudrais pas en dire de mal tant le garçon semble sympathique. Sa “claque“ des gradins (une vingtaine d’individus) faisant la claque, lançant des quolibets à la présidence, demandant la musique et entrainant une vuelta qui ne s’imposait vraiment pas…que dire ?

Qu’il a une vierge près de lui quand il se fait prendre par son premier toro lancé à pleine vitesse, qu’ensuite malgré son courage (il faut quand même y revenir) il a terrorisé les gradins, et le callejon (Padilla était prêt à intervenir sans cesse)

Que dire ? Techniquement, il recule la jambe systématiquement se retrouve positionné en déséquilibre, avec un espace net entre lui et sa muleta..

Il torèe al pico, envoie le toro voir si Lunel est belle le soir..bref il fait des passe, ne pèse pas sur son toro, et ne se replace jamais correctement, du coups il se ramasse le toro systématiquement. Je pense qu’il n’est pas prêt, et je m’inquiète vraiment de ce qui pourrait arriver avec un tio.. ?

Voilà je ne m’étendrai pas plus.

Aujourd’hui est une grosse journée (deux corridas dont la piste aux étoiles) et la photo sur les escaliers face à des anti taurins qui vont se mobiliser paraît-il..

CHF

Que dire?

Gueuler, ou ne pas y être, pour ne pas cautionner.... Ni lui, ni Tomas Toufaux....