1 contribution / 0 nouveau(x)
ceret tant serre

CERET TANT SERRE
Il faut être aficionado a los toros pour sortir de la fournaise du chaudron céretan et penser que cette course (la première du cycle) était intéressante.
Ca commence par de grosses colères, celles des aficionados du ballon rond et néanmoins aficionados a los toros qui devront faire un choix et se priver d’au moins trois toros pour regarder la coupe du monde ou inversement d’ailleurs…l’argument de la lumière pour une corrida retardée ne tenant pas selon eux, puisque de nombreuses manifestations nocturnes se tiennent la. Les organisateurs eux avancent qu’ils ne veulent pas mettre en danger les toreros….
Colère de ceux que l’informatisation des places a joué quelques tours et qui se retrouvent a des endroits qu’ils ne connaissent pas….
Ceux qui arrivées au dernier moment ne peuvent pas s’asseoir tant les places sont étroites et serrées…bref ca râle dur, mais comme toujours à la fin de l’envoi…etc. etc.
Donc je peux comprendre que Robleno soit le chouchou céretan, mais de là a tout lui passer, et le regarder nous enfariner il n’y a qu’un pas…je ne retiendrai qu’une série a droite un peu profonde un peu croisée, mais ce peu est bien trop peu en rapport aux deux cornes gauches qu’il n’a voulu voir que le temps d’un semblant de série unique et moyenne le cul a Barcelone et la pointe de la muleta, loin la bas loin, loin…et qui se sont éclatées au moindre contact …suspect vous dites ? .... Et je ne parle pas non plus de cette épée plus que moyenne, et de l’autre plus roublarde que celles de Juli Escobar le Roublard…Non Robleno n’est que l’ombre de lui-même, et n’est pas Frascuelo….
Le Petit Cortes, que j’avais vu excellent il y a deux ans a St Martin de Crau et qui rentrait de Madrid, plein de gloire et de sang…nous a gratifie de séries gauchères, exquises a souhait un peu comme un bonbon frais sous la canicule catalane…son second le plus vicieux du lot poussif et manquant de mobilité ne lui laissant que tres peu d’options.
Quand a Juan Leal, je me répète j’adore le garçon et je hais sa façon de toréer qui ne peut qu’aboutir a ce qu’il s’est passée c’est-à-dire un énorme vol plané et une toupie sur la corne faisant craindre le pire…notamment sur son second qui ne demandait qu’a partir de loin, et a être toréé…il est courageux, comment ne pas utiliser ce courage d’une autre manière…et que fait l’entourage ? Attendre que le pire arrive.
Et le chef de Lidia qui fut le dernier à intervenir ?
La présidence fut nette et claire, dans ses choix.
Le lot fut décevant car si le danger était bien prégnant, son manque de chispa et de mobilité gâta la fête.
Aujourd’hui donc novillada et corrida et/ou match de foot….tout ça sous le soleil et comme le chante monsieur Boutot : Ah qu’est-ce qu’on est serré chantent les sardines, chantent les sardines…
CHF