1 contribution / 0 nouveau(x)
conséquences

Conséquences…

 

La corrida de Cuadri était attendue comme le messie car elle aurait pus sauver le cycle des corridas de ces deux dernières semaines.

Las, ce qui sortit était étrange.

Comment Madrid peut-il présenter des toros aussi mauvais.

L’éleveur se disait abattu à la fin de la partie, peu satisfait.

C’est vrai que les cuadri déçoivent, (mais ça n’est pas d’aujourd’hui) et revoilà la sempiternelle ritournelle, peu de toreros pour se mettre là devant, peu de ventes, donc un cheptel réduit, et une sélection plus aléatoire.

Il n’empêche mis à part deux exemplaires plutôt dans le type, le reste ne fit qu’illusion au poids, avec rien dans le moteur, ni les reins.

 

Conséquence du marché les types qui se présentent pour toréer ce genre de toros, sont soit des guerriers, soit de la chair à canon.

On le sait, ce qu’il y a de mieux dans Castaño c’est sa cuadrilla, et la décision de faire poser plus de banderilles par Sanchez que par Adalid, était une stratégie, Adalid s’étant fait attraper au moins trois fois la saison passée et ce début de saison.

Les tendidos debout pour applaudir les paires posées par sanchez prouvent que le chef avait raison.

Sinon ,Après l’échange toujours un peu maladroit des outils pour confirmer l’alternative de Vénégas, on s’aperçut très vite que l’on risquait de s’ennuyer.

 

Les toros un peu soso, un peu faiblards, un peu tout un peu rien défilèrent, laissant Castaño sur le trottoir quand le bus passait, lui, sur la route.

Sifflé, sans envie, Castaño laissa tomber royalement la partie, se contentant de faire passer ses deux toros dont le second était sans doute le meilleur de l’après midi.

 

Ivan Garcia, n’en finit plus de descendre aux enfers, il est sec.

Je crois, sans vouloir être méchant qu’il lui faut penser sérieusement à raccrocher les crampons, et se tourner vers autres chose.

Je ne suis même pas certain qu’il devienne un bon subalterne. Silence de sépulcre par paire.

 

Les conséquences des toros et de ceux qui acceptent de les toréer ont rendu cet après midi fade, et sans saveur, quand, dans ce genre de corrida nous n’en sommes qu’à applaudir des paires de Banderilles aïe, aïe, aïe.

 

Et Vénégas ?

Je connais le garçon, il aurait voulu triompher, son premier toro était infumable, il aurait fallu une pique Andalouse pour oser penser en faire quelque chose. Làs, le piquero que je connais bien aussi, n’arrivait pas à faire avancer son cheval, échu et terrorisé.

Ce sera le même cheval qui reviendra à la deuxième pique, une pique d’anthologie tant elle bascula du risible au ridicule…le deuxième piquero ne trouvant sur ce cheval que la marche arrière, car tout effort pour le faire avancer était vain….conséquence de la grosse partie de rigolade, un toro peu et mal piqué qui sortit avec du gaz et de la violence.

Vénégas est trop tendre pour ce genre de guerre que des Esplà, Rincon, Fundi et autres auraient pliée en deux temps trois mouvements. Il fut propulsé dans les airs. Ce matin, une cornada Légère, trois points de suture au visage, une perte de connaissance et une journée au final ratée.

 

Ce soir Adolfo Martin au programme, et je repars pour VIC ou le soleil finalement devrait être de la partie.

 

CHF