Quelques regards sur la Feria Pascale d'Arles 2006

Dimanche 16 avri, corrida - Quand un Garcigrande perce la grisaille !

.......5 toros de Blohorn + 1 de Garcigrande pour Victor Puerto, Antonio Ferrera, Javier Valverde.

.......Les Blohorn jolis, bien présentés, correctement armés, prirent chacun 2 piques en exprimant des comportements divers et en étant, le plus souvent, mal piqués. D'une manière générale ils manquèrent de fond et de transmission. Le Garcigrande beau et bien armé prit également 2 piques. Imbécilement noble mais très mobile et solide, il permit le triomphe de Ferrera.

.......Victor Puerto tomba sur un premier adversaire faible, ménagé à la pique, difficilement banderillé et qui finit mou ("comme une motte de beurre" souligna une voisine de gradin) et tardo. Après un brindis au public, Victor s'employa à toréer à mi-hauteur pour éviter les chutes. Faena terne terminée par une demie lame tendue et un descabello. Timides applaudissements à l'arrastre qui ne s'imposaient pas. Palmitas, salut au tiers. .......Le quatrième et second taureau de Puerto, faible, épargné lors de deux brèves piques fit preuve d'une noblesse sans relief. Le maestro toréa classiquement avant de raccourcir la distance pour déclencher les ultimes charges. 2 pinchazos, avis et descabello. Silence.

.......Le deuxième taureau sorti, et premier d'Antonio Ferrera, subit deux piques assassines, la première "carioqueé". Banderilles avec le fameux saut à cornes passées, brindis au public et faena quelconque, décroisée, sans trop forcer, alors que le taureau qui était noble méritait mieux. A retenir, une belle firma. Un pinchazo en prenant les boulevards extérieurs, une entière légèrement desprendida et concluante. Quelques applaudissements judicieux au taureau. .......Le cinquième taureau cornicorto et à la faiblesse frisant l'invalidité (problème à la patte antérieure gauche selon les experts) est changé. Sort un joli Garcigrande de 510 kg, le taureau dont rêvent tous les toreros et qui, pourtant, avait été écarté du sorteo le vendredi matin par la cuadrilla du Juli ! Taureau qui reçoit deux piques dont une "carioquée". Trépidantes chicuelinas, banderilles spectaculaires, dont un quiebro cité de dos, public en délire ! Et puis le grand numéro de Ferrera profitant de la noblesse d'un taureau à charge longue et qui répète infatigablement. Une entière un peu tombée, concluante. Taureau ovationné à l'arrastre. 2 oreilles pour le maestro très fêté au cours de sa vuelta. La tarde est sauvée !

.......Javier Valverde affronte un premier adversaire qui prendra deux piques sans trop s'employer mais en essayant de soulever le cheval. Cet animal qui avait tendance à ployer les antérieurs en début de faena ira a mas. Javier instrumentera par le bas une bonne faena d'où se détacheront d'excellentes naturelles, probablement les meilleures de l'après midi. Excellente estocade suivie de deux descabellos. Applaudissements au taureau. Salut au tiers. .......L'ultime taureau provoque une chute lors de la première pique puis se défend en manso contre la seconde. Après un brindis au public, Javier Valverde lui sert une faena un peu heurtée mais très volontaire et courageuse. Un pinchazo, une entière portée avec sincérité et efficace. Applaudissements au taureau, salut au tiers pour le torero qui aurait pu mériter une vuelta si le public avait été plus attentif.

.......Voir reportage vidéo de Jérôme Zucarelli sur Corrida Tv