14 août 2005 - Corrida à Béziers

Corrida de Valdefresno pour Luis Francisco Espla, Juan José Padilla, Luis Miguel Encabo

.......Temps ensoleillé, du vent...

.......(Deuxième taureau provenant du deuxième fer : Hemanos Fraile Mazas) .......Belle corrida dans le type Atanasio, quelques armures redoutables, taureaux fins et équilibrés, sans surpoids (sauf un). .......Le vent à incontestablement gêné le déroulement de la course : Espla se faisant bousculer au début de sa faena par un taureau pourtant noble. Livide, tremblant ( on saura plus tard qu'il souffrait d'une côte fêlée et d'un pneumothorax) il mit un point d'honneur à poursuivre la faena et à planter une demi-lame avant de rejoindre l'infirmerie. .......La corrida poussa au cheval et fut noble avec du tempérament. Le problème est qu'une faiblesse récurrente, n'allant pas jusqu'à l'affaissement, handicapa tout de même les charges des animaux, rendant ces charges inconstantes plus difficiles à décrypter. Dommage. .......Espla éliminé, Padilla fit son numéro habituel, portant sur un public bon enfant qui ne demandait qu'à suivre. Il hérita du second d'Espla, le plus noble de la tarde et coupa deux oreilles généreuses. .......Encabo absent et distant à son premier, s'arrima au difficile cinquième dans une faena plus engagée et classique que le public ne compris pas. Silence. .......Corrida intéressante, technique et difficile, peut être un peu trop pour un mois d'août à Béziers !

.......A noter que le picador de Padilla, sifflé à sa sortie, pointa sa pique vers un secteur du public. Geste d'une vulgarité et d'une bêtise rare pour un professionnel de l'arène. Ce n'est pas ainsi que l'on peut éduquer un public profane et améliorer ses réactions…