Mardi 18 juillet 2006 - Corrida de Margé à Mont-de-Marsan

.......D'après ce qui nous parvient, les taureaux de Margé posèrent des problèmes et, comme chaque fois que se présentent des animaux un peu compliqués, les "toristes" prennent soin de ne pas se mettre d'accord, ya que discutir es el sal de la fiesta. .......Ici, d'abord deux points de vue à peu près similaires aux nuances sur la couleur des costumes près. Toutefois, l'auteur du second, un aficionado "puntero", exprime de manière très nette son peu d'attrait pour le bétail du jour. .......Comme l'abondance de biens ne nuit jamais, nous sommes heureux d'ajouter, en troisième position, le contenu du mail que nous a adressé, ce jour 25 juillet, un autre aficionado que nous savons très expérimenté lui aussi. Il a trouvé que ces taureaux de Margé étaient bien intéressants ! .......Ils offrent déjà l'intérêt de susciter la discussion tandis que les autres lots présentés lors de cette "Madeleine 2006" ne recueillent, hélas, que la réprobation unanime des aficionados ! .......Si des aficionados présents à cette corrida de Margé souhaitent ajouter leurs grains de sel, ils sont invités à le faire sur notre forum.

***

.......Six toros de Robert Margé (3 d'origine Cebada Gago, 1er, 2ème et 6ème et 3 d'origine Santiago Domecq, 3ème, 4ème et 5ème) pour "El Fundi" (vert sapin et or), Denis Loré (ivoire et or) et Luis Vilches (rose bonbon et or)

.......Taureaux très bien présentés, ils prirent un total de 10 piques, et furent compliqués à divers degrés : .........le 1er maniable mais finissant court de charge et compliqué, .........le 2ème compliqué et avisé, .........le 3ème noble, mais s'éteignant en fin de parcours, .........le 4ème noble malgré sa corne brisée au premier tercio, .........le 5ème manso, tardo et querencioso, .........le 6ème maniable mais terminant court de charge .

.......Les toreros se montrèrent peu inspirés face à un bétail compliqué :

.......Le Fundi donna la seule vuelta du jour après une faena honnête face au 1er toro. .......Le quatrième se brisa la corne droite à l'issue du tercio de piques, une bonne partie du public demanda le changement mais la présidence resta de marbre, le Fundi toréa uniquement sur la corne valide ce toro pourtant noble, mais abrégea sous les protestations, silence.

.......Denis Loré tomba sur deux adversaires compliqués et ne pu rien faire, il tua le 5ème d'un vilain bajonazo... Silence et sifflets.

.......Luis Vilches toréa bien le 3ème qui finit éteint, face au dernier, le seul cinqueño de l'envoi, il fit quelques bons muletazos mais son adversaire raccourcit de plus en plus sa charge. Le torero tua de deux bajonazos... Silence et silence.

.......Forte chaleur, 5/6 d'arène. .......Luis Vilches se présentait à Mont-de-Marsan. .......Salut d'Olivier Margé (fils du ganadero) à la fin du spectacle. .......Francisco Vallejo fut applaudi après avoir piqué le 3ème.

.......Première corrida de toros de l'élevage de Robert Margé dans une arène de première catégorie française.

***

II

.......Corrida de Robert MARGÉ (encastes Cebada Gago et Nuñez del Cuvillo) pour José Pedro PRADOS "El FUNDI" (vert empire et argent), Denis LORE (gris perle et or) et Luis VILCHES ( rose indien et or).

.......1er : beau sardo bien "enmorrillé" et armé (cependant avec les pointes abîmées), qui montre de suite sa faiblesse à la cape et s'endort sous la pique ; il suit "El Fundi" aux banderilles, propres et classiques, et s'agenouille dès le 2ème doblón. Il raccourcit sa charge à la 2ème série à droite, et le maestro lui ménage un temps de repos. La charge est encore plus courte à gauche, le torero réussit à l'allonger un peu en deux séries de naturelles, volontaires sans trop obliger l'animal. Retour à droite où, cette fois, le toro est éteint. 1/3 lame puis 4/5 bas, d'effet rapide. Pétition minoritaire et vuelta pour un travail propre et ajusté à l'adversaire.

.......2ème : castaño oscuro d'armure correcte, avec un comportement de manso, et qui met Loré en difficulté à la cape. Il pousse un peu sous une pique trop en arrière et s'arrête au deuxième tiers, au cours duquel un péon glisse et se fait prendre sans mal (au moins apparent). Le toro avertit l'homme au 2ème derechazo. Changement de main, et là, c'est pire, avec des retours secs et une muleta accrochée à chaque passe. Quel "cadeau" qu'un tel animal, à la fois faible et dangereux … qui résiste avant de mourir d'une entière basse. Silence.

.......3ème : negro, armé large, bien reçu dans la cape de Vilches ; le pitón gauche est éclaté. Le toro prend deux piques sans mise en suerte, 1ère en poussant, 2ème en sortant seul ; la 3ème rencontre est un picotazo dont l'animal sort seul là encore, revenant seul au cheval à deux reprises suite à un cafouillage sur le quite d'El Fundi. Suit une compétition aux quites : El Fundi avec deux chicuelinas et demie, réponse de Vilches avec deux véroniques et demie. 2ème tercio moyen avec deux paires puis une seule banderille. La faena débute par deux séries de derechazos constitués en fait de demi-passes, suivies de naturelles prudentes, avec le leurre accroché, puis d'un retour à droite avec passes isolées ; le tout n'a pas réglé les coups têtes permanents du toro. Conclusion par pinchazo et bajonazo. Silence.

.......4ème : negro d'armure un peu plus fermée, doté d'une bonne charge, sans problème. Mise en suerte par chicuelinas marchées, le toro pousse (déclenchant force ruades du cheval!), puis chute sur le quite et se casse la corne droite en raclant le sol. Une seule paire de palos, et un choc au burladero (provoqué?) fait que la corne pend et saigne abondamment. Professionnel , "El Fundi" sert trois passes à gauche (sous quelques sifflets fort inspirés) et tue d'un pinchazo engagé et d'une entière delantera. Silence frustré.

.......5ème : negro veleto, corne gauche pas nette, sort abanto ; la 1ère pique, bien placée, est de suite rectifiée (c'est-à-dire replacée très en arrière !) par le jeune picador ; la 2ème est levée de suite. Le toro arrive parado aux banderilles, limitées à deux paires, la 3ème ayant été manquée. Le brindis au public est-il une bonne idée dans ce contexte ? La faena débute aux planches, le toro sort distrait a chaque passe, puis cherche ostensiblement les planches. Loré arrache les passes une à une, puis paraît se démotiver complètement et conclut d'une épée transperçante dans le flanc. Quelques sifflets.

.......6ème : cardeno oscuro, léger et bien armé, qui secoue en deux piques : une au picador de réserve, une autre au picador de turno, bien en arrière. Encore un 2ème tiers médiocre, seule ressortant une paire correcte de Manolo Corona. Vilches commence à genoux, s'améliore au fil de trois séries de derechazos, puis sert des naturelles marginales et laides. Hasard ou coïncidence ? Ce toro, qui semblait doté d'un peu de charge, s'éteint complètement lors du retour à la main droite. Mise à mort mouvementée avec pinchazo, poursuite avec choc au bras et bajonazo. Silence.

.......Ce lot, bien présenté et armé (avec le bémol de plusieurs pitones abîmés) a logiquement été applaudi à son entrée en piste. Là où le bât blesse, c'est le fait que ces belles carrosseries, dotées de peu de moteur - ou de pas de moteur du tout -, ont également appaudies à l'arrastre. Et là où la situation devient surréaliste, c'est que quelques applaudissements après la sortie des cuadrillas, multipliés Dieu sait comment (et encore !), ont amené un salut de l'éleveur, ou plus exactement de son fils, sous la stupeur du palco. .......Cosas de toros, et cosas du Moun.

***

III

.......Mardi 18 juillet, toros de MARGÉ, dés la sortie du premier, un magnifique sardo remarquablement présenté, applaudi, cela respire la tarde de toros au cours de laquelle les toreros vont devoir faire front. .......Hélas ! Pour des raisons diverses, l'aficionado a los toros se sentira frustré, car les coletudos ne seront pas au rendez-vous de la présentation de cet élevage français dans une grande arène duSud-Ouest.

.......Seul "EL FUNDI" échappe à la critique - mais pas sa cuadrilla - même s'il fut un peu en deçà de son premier. .......Son second, un magnifique toro, se cogna violemment sur le sol trop dur de la plaza. La corne était ébranlée et l'un des ses péons, bêtement, comme trop souvent, le fit taper, au burladero, la corne cassa net à 10 cm de la " cepa " ! EL FUNDI en quelques muletazos sur la corne gauche ( celle qui restait valide !) montra que ce toro avait d'énormes qualités, mais les mauvaises (qualités !) de la piste et de son péon ont anéanti des années de travail à la recherche de la caste ! .......Son cosas de toros !

.......Quand à Denis LORÈ, il ne fut que l'ombre de lui-même passant à côté d'un toro intéressant sorti en deuxième position. .......Face au manso compliqué sorti cinquième, il ne montra pas les qualités de lidiador qu'on lui connaît dans le Sud-Est. Peut-être n'est-il pas remis de sa récente blessure ?

.......Quand à Luis VILCHES, il fut hélas ! très en dessous de ses opposants.

.......Avec une lidia comme celle distillée ce jour, comment apprendre ou expliquer aux néophytes la conduite des deux premiers tercios ? Autant prêcher dans un désert quand l'officiant semble méconnaître les rudiments de la grande messe qu'il est censé officier.

.......Au cours de cette course nous vîmes sortir 3 toros d'origine CEBADA GAGO, les 1°,2° et 6°,et 3 d'origine Santiago DOMECQ et NUÑEZ DEL CUVILLO, les 3°, 4° et 5°. .......A signaler que le le fils du ganadero, Olivier MARGÉ, qui officie en tant que mayoral, fut appelé à saluer à l'issue de la course.