26 juillet 2006 - Corrida de Gallon à Orthez

......." Orthez prend du Gallon " disait la publicité des fêtes. Sous-titre : " Même quand il est français, le Domecq reste du Domecq ! "

.......Six toros de Aimé Gallon et ses fils, de Mas Thibert, d'origine Juan-Pedro Domecq par Hermanos Sampedro, remarquablement présentés (un jabonero veleto, un castaño oscuro, un castaño ojo de perdiz et trois noirs). Hélas, ils furent faibles en général : 7 piques et 14 paires de banderilles seulement.

.......Denis Loré servit une belle série de véroniques au premier - Odalisco - qui devint invalide après la (mono)-pique. Deux pinchazos et une estocade entière dans le rincón. .......Au quatrième - Mocoso -, bien piqué par Olivier Riboulet mais qui ne supporta qu'une seule rencontre, Denis Loré dut abréger car le toro affalé au sol, était devenu dangereux et se défendait sur place. Deux pinchazos et une entière.

.......La bonne nouvelle de l'après-midi vint de Francisco-Javier Sánchez Vara qui se présentait dans le Sud-Ouest, 15 jours après avoir effectué une vuelta à Céret, à la suite de sa faena au 6ème Valverde. .......Le second Gallon - Veneciano - était le meilleur (le plus mobile) de l'après-midi. Il prit deux piques après la rupture du palo de la première. Sanchez Vara avait gagné le centre au capote par des véroniques engagées "rématées" par une serpentina. .......Aux banderilles du maestro, le toro confirma sa caste en suivant bien le rehiletero, le tercio étant parachevé par un sesgo por dentro osé. .......La faena s'ouvrit par un tanteo jusqu'au centre, suivi de trois séries de derechazos avec aguante et "templés". A gauche, le toro se réserva. Sanchez Vara conclut d'une estocade entière très légèrement basse. Deux oreilles.

.......Au cinquième - Matatoro ( ! ) -, Sanchez Vara fut touché sans mal à l'aine après une belle série au capote. Le toro poussa au cours d'une longue mono-pique, parachevée d'un quite par navarras. .......Deux paires de banderilles excellentes sur trois du matador. .......Lors de la faena, le toro s'éteignit, ce qui amena Sanchez Vara a raccourcir la distance au cite de la muleta (On peut lui reprocher à ce stade de sa jeune carrière une tendance à étouffer le toro en fin de faena). Un pinchazo en s'engageant bien ce qui valut au diestro un coup sur la poitrine, puis une entière dans le rincón. Une oreille.

.......Avant la course, on se demandait ce que faisait Salvador Cortés dans ce cartel mais on se plaisait à espérer. Les Orthéziens bien avisés avaient du l'engager avant son succès de Sevilla en avril, et bien sûr avant celui de Pamplona en juillet. .......Le troisième Gallon - Belenoso - splendide mais un peu lourd, s'affala avant la mono-pique trasera. .......Salvador Cortés fit une esquisse de faena d'infirmier achevée par une série de derechazos aux planches. ¾ de lame tendida acheva ce toro bien faible.

.......Le sixième - Regino - un peu distraido, poussa sur une mono-pique désastreusement " pompée ". .......Le matador sevillan prit des allures de son illustre compatriote Curro dans ses mauvais jours, dans un ersatz de faena terminée par trois quarts de lame dans le rincón.

.......En résumé, une déception hélas sur ce lot de toros français malgré son plumage. .......Et la confirmation de Sanchez Vara comme jeune lidiador très torero. Futur successeur d'Encabo, voire de Ruiz Miguel ?

.......A relever, un point positif :

.......Les efforts faits par les organisateurs d’Orthez en faveur du tercio de varas :

- engagement de la cavalerie Bonijol - un seul picador dans le ruedo - marquage de l’emplacement du cheval pour la pique comme en corrida concours.

.......Dommage, ni la Présidence ni les maestros n’ont pris leurs responsabilités pour que les tercios de pique soient accomplies correctement et que l’on donne au moins deux rencontres !

.......Pour voir des photos de cette corrida ouvrez la page que Stéphanie Benquet lui a consacrée

.......Pour explorer son très joli site de photos taurines : cliquer ici