SAMADET – Dimanche 19 mars 2017

Novillada d’Ignacio LOPEZ CHAVES pour Andy YOUNES (indigo et or), Tibo GARCIA (gris à parements blancset argent) et Adrien SALENC (saumon et or)

Le 1er novillo s’étant assommé au burladero après une sortie en trombe, tout commence par vingt minutes de confusion, d’hésitations et d’ordres contradictoires : le puntiller en piste, le faire remonter dans le camion, le piquer ? Enfin, quelqu’un (le président, l’organisateur, autre … ?) donne l’ordre à Younès de le tuer, ce que le novillero exécute rapidement et efficacement.

Suivront six exemplaires : le sobrero, du fer d’ALMA SERENA, et les cinq restant, du fer titulaire, tous faisant une illusion brève à leur sortie puis exhibant leur faiblesse, tous monopiqués, souvent par picotazos (sauf le sobrero, piqué deux fois, ô miracle), tous banderillés que deux fois. De lidia il n’y eut donc point, pas plus que de présidence, inexistante, ayant abandonné la tenue de la lidia en rase campagne pour se mettre aux ordres des hommes en piste. Néanmoins, une (bonne) partie du public dut sortir satisfaite, puisque pas moins de six oreilles furent distribuées ; l’échec final de Salenc au descabello nous a heureusement évité le ridicule d’avoir eu plus de trophées que de « piques ».

Au chapitre des satisfactions, il y en eut tout de même trois : un fonds de caste entraînant la poursuite des hommes aux banderilles, dans l’ensemble correctes, de la mobilité au 3ème tiers (avec le bémol des deux premiers tronqués, rappelons-le) et six coups d’épée portés avec décision et sincérité.

YOUNES réussit d’abord à tenir debout un novillo qui s’éteint très vite mais promène l’homme où il le veut (applaudissements). Trop relâché, il « oublie » de toréer le 4ème, qui finit par l’attraper ; deux oreilles pour un travail de profil et sans domination.

GARCIA ménage le 2ème, avec de nombreux temps de repos entre les séries. L’animal vient certes de loin mais, manque de force oblige, suit plus la muleta qu’il ne charge. Dix hurlements pour une entière basse et en avant, une oreille. Il se montrera propre et classique au 5ème, toréant de face mais renonçant à sortir son opposant de sa querencia dans les planches. Deux oreilles, exagérées mais plus méritées que les deux précédentes pour Younès.

SALENC sert des doblones soignés au 3ème puis torée en baissant la main, mais reste de profil et se trouve plusieurs débordé par son novillo. Oreille à la demande d’une majorité plus que relative. Au 6ème, entame de faena à genoux des deux protagonistes puis reculades à gauche. Le novillero commet l’erreur de prolonger sa faena et met une grande entière. Trois descabellos font s’envoler la -ou plutôt les- les oreille(s) en vue. Avis à douze minutes.

Un début de temporada (pour moi) qui donne à penser que les choses ne peuvent que s’améliorer.

_________________

NDLR : La course était  présidée pa M. Jean-Paul Delpech assidté de Mme Béatrice Brethes et de M. Michel Raymond.

- Voir les images, captées par "3 Occitanie", de la faena de Tibo Garcia au 5ème novillo :