AIGNAN – Dimanche 1er avril 2018 (matin)

NSP de CAMINO de SANTIAGO (Jean-Louis DARRE) pour Dorian CANTON (rouge basque et or) et Yon LAMOTHE (framboise et or).

Lot âge de deux ans et neuf mois, bien présenté et bien armé ; tous negros, mobiles, d’une noblesse sans faille et à la limite de l’ennui, montrant faiblesse et attrait pour les planches, ne poursuivant pas les hommes au 2ème tiers. Tous furent bien sûr applaudis à l’arrastre. A noter la mode désastreuse qui consiste à tronquer les tercios de banderilles en les limitant à la pose de deux paires, et pas toujours …

1er : réception correcte, conclue par larga ; le quite de Lamothe, par chicuelinas et larga est, lui, plus accroché. Canton débute sa faena aux planches, son adversaire, mobile, ayant déjà la bouche ouverte ; l’animal chute de suite, obligeant à un toreo à mi-hauteur, voire plus. Bernadinas en marchant, entière tombée et en arrière, et mort au toril. Quarante mouchoirs pour une oreille.

2ème : un quite de Canton par véroniques données au ralenti, une paire de banderilles osées, une autre, et bien sûr arrêt du tercio. Lamothe double son opposant en douceur, avec changement de main, gagnant le centre, mais l’eral montre de suite son intérêt pour les planches ; l‘homme arrive à lui garder la tête dans le leurre et donne des naturelles, d’abord accrochées, puis plus fluides. Il torée de façon plus engagée, parfois plus brouillonne, mais moins académique que son rival du jour (Dorian Canton). Final par aidées hautes en se faisant promener pour finir aux planches. Deux pinchazos al encuentro, entière contraire en avant et salut aux tiers.

3ème : légèrement gacho, plus court de charge. Une paire plus que correcte de Manolo de los Reyes. Deux agenouillements pour deux passes changées, et la sortie donnée par le haut n’empêche pas de nouvelles chutes. La faena est pour moi trop longue, en se rapprochant du toril, et conclue par d’élégants changements de main près des planches. Deux tentatives a recibir se soldent par un pinchazo et un mete y saca, le tout suivi d’une entière basse portée al encuentro. Cinquante mouchoirs et nouvelle oreille.

4ème : un eral bien fait, coureur, reçu par véroniques, chicuelina et demie ; suivent deux quites, Canton par chicuelinas et larga, Lamothe lui répliquant de même, et l’animal se rapproche du toril. Nette amélioration au 2ème tiers, arrêté avec une seule banderille sur l’animal. Celui-ci vient de loin, avec vivacité, et il n’est pas loin de déborder le novillero, qui se reprend mais reste trop marginal face à ce « client » infatigable. La mise à mort est un calvaire pour tous avec pinchazo, entière latérale, trois autres pinchazos, deux tiers d’une lame penchée et en arrière et deux descabellos. Avis, applaudissements clairsemés et sortie du mouchoir bleu hors de propos.

Présidence (fâchée avec le règlement taurin) de Pascal BOUNEAU LAVEDAN, assisté de Pascal COOMANS et de Didier OLEAC.

 

AIGNAN – Dimanche 1er avril 2018 (après-midi)

Corrida des deux fers de Jean-Luc COUTURIER, CONCHA y SIERRA (1er, 2ème, 3ème) et VALVERDE (4ème, 5ème, 6ème) pour Octavio CHACON (violine et or), Pepe MORAL (noir et jais) et Manolo VANEGAS (rouge basque à parements blancs et or).

            Des toros bien présentés et bien armés, de comportements divers, révélant beaucoup de « défauts », devant lesquels deux des matadors se sont montrés présents et le 3ème (en fait 2ème) plus détaché. Nonobstant ces réserves, une course loin d’être inintéressante.

1er (5 ans) : colorado liston bien armé. Le 1er tiers est une sorte d’ersatz, avec trois piques levées de suite : 1ère avec mise en suerte trop lointaine et venue du toro au trot, 2ème en venant cette fois au galop, 3ème prise sans conviction. Banderilles arrêtées à deux paires après que la 3ème pose ait été manquée. A la muleta, bien que chargeant mufle au sol, l’animal montre sa mollesse, Chacon baisse la main et sert des naturelles citées de près. Entière plate en avant suivie d’un descabello, avis et salut aux tiers.

2ème (4 ans) : beau castaño oscuro chorreado. Il vient au galop pour une pique en arrière rectifiée, poussant de la corne gauche, et sort seul de la 2ème ; 3ème presque dans le flanc. Poursuite au 2ème tiers avec extraño à la 1ère paire. Le toro pèse dans la muleta, avec des doblones heurtés, fait reculer l’homme sur les premiers derechazos, et se retourne sèchement sur la corne gauche. Moral réussit à s’imposer progressivement, subissant cependant un avertissement à droite. Conclusion par entière plate tombée et descabello ; deux capes volent. Salut aux tiers.

3ème (6 ans) : imposant negro bragado meano astifino. Bien mis en suerte, il pousse en secouant à la 1ère pique, cherche à faire sauter la 2ème (en trois trous), vient au galop pour la 3ème, sort et revient seul. Deux paires de banderilles correctes et une manquée. Désarmé dès la 1ère passe de muleta, Vanegas se fait serrer à la 3ème série ; son opposant restera violent jusqu’à la fin de la faena, conclue d’une entière en place portée en se jetant. Oreille.

4ème (4 ans) : negro armé large. Il pousse sous la 1ère pique, en place, essayant de renverser le cheval ; replacé trop loin, il se rapproche puis vient au grand galop et provoque la chute de l’ensemble équestre ; replacé cette fois trop près, il gratte puis arrive de nouveau au galop. Applaudissements pour Juan Melgar qui non seulement a piqué en place, mais ne s’est pas « vengé » de sa mise à terre. La faena se déroule surtout sur la gauche, avec des retours secs du cornu ; à droite, Chacon réussit à faire passer un toro qui s’arrête dans la passe et avertit à l’occasion. Entière basse en avant, mort au toril, oreille et salut final du picador.

5ème (5 ans 3 mois) : bien armé et doté d’un morrillo spectaculaire, il arrache la cape de Moral. Du genre manso con caste, il sort seul de trois piques : 1ère prise au galop, en place ; 2ème plus tardo ; 3ème grattant, le picador devant aller le chercher. La corne droite sort escobillée de ce 1er tiers. Tercio de banderilles difficile avec une dans chaque flanc, une autre au milieu et enfin une paire correcte. La muleta montre une charge courte, le toro attendant en grattant puis fusant sur l’homme. Ce dernier joue des jambes, ne fait pas trop d’efforts pour s’imposer à cet animal retors et abrège d’une entière en place d’effet rapide. Applaudissements.

6ème (5 ans 4 mois) : plus fin, plus léger que les deux premiers Valverde mais armé large et astifino, il est reçu par véroniques genou ployé et serpentine, puis est proche d’obtenir le batacazo sous une pique en arrière rectifiée ; il se « calme » à la 2ème, se montrant tardo, sans poussée et chutant. Quite de Chacon par chicuelinas et demie au ralenti. Poursuites irrégulières aux banderilles, limitées à deux paires. Le 3ème tiers sera bref, Vanegas abrégeant devant un toro tardo (décasté ?), qui cherche l’homme, le serrant et l’avertissant. Deux pinchazos, entière en place et applaudissements.

Présidence de Guy TANGUY, assisté de J.-C. BONNEVILLE et d’Henri MICHEL.

Un grand point positif à saluer : la musique attend la sortie de l’arrastre pour jouer.