AIGNAN – Dimanche 21 avril 2019 (matin)

NSP du LARTET (Paul et Jérôme BONNET) pour Alvaro BURDIEL (noir et or) et Solal CALMET « SOLALITO » (vert prairie et or).

Lot dans l’ensemble présenté correctement qui, par sa propension à se réfugier aux planches, aurait demandé à être lidié. Hors de lidia, il y en eut peu … Cela n’a rien de honteux de la part d’apprentis toreros, mais il faudrait être certain que ce point fondamental n’est pas mis au second dans certaines écoles taurines.

1er (2 ans 8 mois) : colorado armé large et bizco, saute dans la cape de Burdiel. Banderilles correctes, avec poursuites, et la demande désinvolte d’arrêt à deux paires sera justement ignorée par le palco. Le novillero double bien son adversaire mais, promptement débordé, subit deux avertissements sur la droite. Cela ne se passe pas mieux à gauche, et l’accrochage est évité de peu. L’animal, à la fois mobile et bronco, n’est pas commode, cogne dans la muleta et désarme l’homme à deux reprises ; ce dernier reste sur le voyage et n’arrive pas –ou ne cherche pas- à baisser la main. Difficultés pour cadrer, pinchazo porté au petit bonheur, trois quarts de lame en avant et mort au centre. Silence pour le novillero, applaudissements pour l’arrastre.

2ème (2 ans 8 mois) : negro léger, doté d’une armure fine et vers le haut, distrait et faiblot. Il suit néanmoins Calmet aux banderilles, avec une 1ère paire à cornes passées et les deux suivantes correctes. La faena démarre aux planches et prudemment malgré la noblesse du novillo. La suite sera une série d’allers et retours, le novillo cherchant obstinément les planches et l’homme l’en sortant pour le mener au centre. Entière tombée avec chute sans conséquence et oreille (vox populi …).

3ème (2 ans 5 mois) : negro plus lourd, voire massif, gacho et brocho, de charge longue et coureur ; lui aussi semble se complaire près des planches. 2ème tiers avec poursuites, réalisé au prix de nombreux capotazos. De nouveau, la faena sera composée d’allers et venues entre les planches et le centre de l’arène, Burdiel restant toujours marginal dans son toreo ; il tente tout de même quelques doblones pour fixer son novillo et, après une faena trop longue, tue par pinchazo en avant et trois quarts de lame d’effet rapide. Oreille peu demandée et accordée bien généreusement ; quant aux applaudissements à l’arrastre, je les ai trouvés plutôt malvenus.

4ème (2 ans 5 mois) : negro long et bien fait, armé correctement. Dominé de suite, Calmet doute et recule. Le novillo suit sans ambiguïté tout au long d’un 2ème tiers correct. Le novillero débute sa faena à genoux mais son placement marginal lui vaut un avertissement ; à gauche, il se fait promener et accrocher le leurre. La reprise à droite est plus posée mais le doute revient et le final est brouillon, pas construit, avec un quasi accrochage sur des doblones. Lame basse, très en avant et nouvelle chute de l’homme, déséquilibré. Nouvelle oreille sur demande du fan club, qui est sans doute venu pour voir son poulain sortir a hombros.

  Présidence de Pierre Caunille, assisté de Yohan Teixeira et de Didier Oléac..

 

AIGNAN – Dimanche 21 avril 2019 (après-midi)

Corrida de LORA SANGRAN (origine BENITEZ CUBERO) pour Domingo LOPEZ-CHAVES (bordeaux à parements blancs et or), Octavio CHACON (bleu ciel à parements jais et or) et Alberto LAMELAS (bleu ciel et or).

            Des toros présentés correctement mais présentant quelques armures bizarres, discrets à la pique et globalement dans tous les moments de la lidia. Du côté des hommes, Lopez-Chaves s’est montré très torero, Chacon est passé sans peine ni gloire, et Lamelas s’est « donné » à sa manière habituelle. Si l’objectif de l’éleveur était de se relancer en corrida à pied et en particulier en France, il va lui falloir faire mieux la prochaine fois (enfin, surtout ses toros), car on ne peut pas dire que le premier essai ait été probant.

1er (5 ans 5 mois) : se fait attendre plus de dix minutes pour sortir en piste. Negro zaino avec la corne droite fendue, distrait, fixé avec métier et autorité par Lopez-Chaves. Il pousse sous deux piques, 1ère en arrière, 2ème après s’être montré tardo, puis attend les hommes aux banderilles. Après avoir doublé sérieusement son adversaire, le torero fait face à ses coups de tête et constate qu’à gauche, il passe comme à regret. Le retour à droite montre un toro qui s’avise. Doblones pour conclure, deux tiers de lame avec mort au centre. Salut au centre pour une démonstration de toreria.

2ème () : un coureur d’armure correcte, qui prend passivement deux piques en place. Poursuite aux banderilles, de moyennes à correctes. Avec une entame de faena calme, Chacon n’oblige pas un opposant de charge pastueña, ne montrant pas non plus un engagement démesuré. Pinchazo, entière très en avant et oreille avec environ 20% de mouchoirs. C’est dimanche de Pâques, non ?

3ème (4 ans 5 mois) : negro mulato, bien reçu par Lamelas. Après avoir regardé de tous les côtés, il consent à venir pour une 1ère pique, pousse un peu et se fait prier pour sortir ; placé loin, tardo de nouveau, il vient néanmoins au galop et pousse de nouveau à la 2ème. Banderilles bâclées et sans poursuite. Face à un toro noble et plus mobile que son comportement jusqu’ici le laissait prévoir, le torero, volontaire, arrache les passes dans son style rustique. Ca passe plutôt bien à droite mais c’est plus laborieux à gauche. Bernadinas finales avec chute sans gravité, estoconazo qui résulte tombé et deux oreilles accordées en deux fois, alors que bien sûr une seule aurait suffi, mais après celle obtenue par Chacon, c’était dans la logique. Onze minutes sans avis.

4ème (4 ans tout juste) : un negro qui se retourne vite et remate alors que la corne droite n’était déjà pas très belle. Le toro vient facilement en deux rencontres, la 1ère sans relief, la 2ème pique ayant été levée de suite. 2ème tiers d’abord à cornes passées puis correct, avec poursuites. A la muleta, Lopez-Chaves torée de façon propre, classique, en particulier à gauche, avec des doblones finaux très toreros. Quart de lame, salut au centre et de nouveau onze minutes sans avis.

L’ennui, déjà quelque peu présent, s’installe franchement, aidé par le froid …

5ème () : encore une corne droite escobillée. Deux piques sans histoire, la 2ème basse. Faena sérieuse sans plus d’un Chacon donnant l’impression d’être en roue libre face à un toro il est vrai sans grand intérêt. Conclusion par pinchazo, mete y saca et bajonazo. Avis et applaudissements.

6ème (4 ans 4 mois) : se couche à l’entrée du picador, se relève au bout d’un certain temps. Bien sûr, le 1er tiers est réduit à un picotazo. Lamelas ne peut évidemment confirmer le succès obtenu à son 1er toro et se montre long à la mort, avec deux pinchazos suivis de quatre descabellos. Avis et silence dans la grisaille.

Présidence trop accommodante de Guy Tanguy, assisté de J.-C. Bonneville et de Michel Raymond.