1 contribution / 0 nouveau(x)
DOMINOS

Je ne sais pas tres bien ce qui manque le plus, les toros, les toreros, le tout, l'ambiance de l'arene, l'ambiance de l'avant arene, celle de l'apres???

Les manques....ah les manques...comme me le disait un copain par internet, meme un mini Domecq je prends...meme un .....(il donne en rigolant le nom d'un torero que je tairai dans ce post) je prends aussi, les deux oreilles et la queue, une patte, une medaille, une statue au village....mais les manques premiers....ca ?.

Une fois la securite des notres averee (charite bien ordonnee commence par soi meme) puis la famille plus generalement et les amis ensuite, nous sommes submerges d'informations contradictoires peu propices au grand bonheur.

D'un cote, soyons objectifs, le confinement (je ne vis pas en appartement et je n'ai pas de gosses qui courent dans la maison) n'est pas le bagne...

Non, ce qui touche le plus, ce sont les libertes essentielles, celles d'aller et venir, celles d'embrasser les enfants, petits enfants, rendre visite aux proches, puis plus cruellement celles qui touchent a notre humanite, et notamment l'accompagnement des malades et ce qui nous a differencie de l'animal, la gestion de la mort, et celle du souvenir, de la religion (Paques fait partie du monde taurin) et la notion d'un futur, flou, imprevisible, sans perspectives.

J'ai parle de Seville, mais les Fallas la San Fermin, la Madeleine, Vic et tant d'autres....le Rocio, et les libertes secondaires qui s'ensuivent. Danser, chanter, faire de la musique, courir les toros, se restaurer ensemble, boire un verre ou deux, appuyer la main sur le bras du copain, s'asseoir et deviser ensemble...se faire plaisir quoi? Confines dans le confort ( Anne Franck souffrait tellement plus que nous) notre guerre est larvee, insidieuse, elle perd la tete de nos chercheurs, qui au fur et a mesure de leurs avancees, s'emmelent qui, les crayons, qui, les pinceaux...\

Tout le monde y va de sa propre musique, theories plus ou moins dirigees, complot secrets, les laboratoires qui sortent de leur role de bienfaiteurs medicamenteux pour devenir des pourvoyeurs de mort....l'info la vraie? la Fausse ? est partout, permanente, faussee de ne pas pouvoir etre verifiee, c'est notre monde actuel la surinformation, les reseaux sociaux merveilleux outils aussi corrosifs qu'un maquignon malhonnete, et qui te vendent des theories toutes faites....rendent dingues a force de Fake News, plaies de notre siecle de lumieres voilees sur lesquelles nous jetons du gros sel avec gormandise en les relayant.....quand on sait pas, on dit pas..disait ma grand-mere.

j'ai grand plaisir a couper le son, et l'image et ecouter les oiseaux, qui eux, en savent beaucoup plus que nous sur ce monde...on vivra une saison quasiment sans toros....sans feria, sans cette parenthese de la vie qui nous sort de nos vies traditionnelles ...c'est un manque...secondaire...peut-etre...essentiel pour certains qui en vivent, pecunierement ou non, voila ce que serait la vie sans toros...il faudrait tout reinventer. 

Les annoncent tombent les unes apres les autres, annulations, reports (sic) et tous ces gens qui vont rester au tapis...il y a un mois de cela, je goutais avec gourmandise une visite au campo...les Pyrenees sont la, a une portee de roues.

L'Espagne  a quelques kilometres, fruit defendu par des douanes que l'on pensait definitivement abolies....il y a un mois a peine, je regardais un Pedraza de reve se prelasser au soleil, que donnerait un tel mostre avec un an de plus? je n'en sais rien...quid des eleveurs en marge qui ne vendent pas beaucoup et tirent une langue que le Covi 19 transforme en langue bleue fois dix?

Je me souviens le retour de nuit, la longue route qui dechire les montagnes, dans le phare des retours de weekend...je me souviens..ca n'etait pas si loin...les premieres infos sur le virus, La Chine et ses premeirs morts, mes amis Italiens au telephone....c'etait si loin et si proche....le premier domino.

CHF