Entre passion et raison

Par la conclusion de la convention aux termes de laquelle l’Union des Villes Taurines de France contracte avec l’Observatoire National des Cultures Taurines, le Plan de Développement, de transmission et de Défense des Cultures Taurines devient opérationnel dès 2015.

Il faut saluer aujourd’hui l’aboutissement de cet accord qui a obtenu l’adhésion des villes taurines, des organisateurs de spectacles taurins, des professionnels et des éleveurs. Les deux fédérations représentant les aficionad soos se sont prononcées favorablement au plan proposé par l’ONCT puis adopté par l’UVTF lors den Assemblée Statutaire de Saint Martin de Crau ; elles sont membres fondatrices de l’Observatoire, faut-il le rappeler.

Cette étape est essentielle dans la contre-attaque qu’il fallait engager pour retrouver notre place dans l’opinion publique.

Les ressources qui soutiennent ce projet triennal ambitieux sont d’origine tripartite avec une participation de l’UVTF, un prélèvement sur les contrats des professionnels et une contribution sur la billetterie.

D’évidence, la règle des trois tiers suit l’évolution moderne de la lidia puisque le troisième sera prépondérant ! Ce sont en effet les spectateurs qui contribueront majoritairement à la mise en œuvre financière du dispositif. Cette responsabilité devra être assumée avec une vigilance accrue par ceux qui les représentent quant au contenu des actions et au respect de l’exécution du plan, il s’agit de garantir ici comme ailleurs les intérêts des aficionados. Cette responsabilité accroît aussi les attentes et les exigences vis-à-vis des acteurs de la convention.

La FSTF était intervenue en décembre dernier auprès des administrateurs de l’UVTF pour rappeler l’urgence qu’il y avait à lancer les opérations dès le début de la temporada 2015.

Les actions portées par le plan visent à la défense juridique et institutionnelle de la corrida, à mener une campagne de communication et à engager des actions destinées à aider à la transmission de notre culture aux jeunes générations.

La transmission est un axe de la stratégie de la FSTF qui a initié sa propre démarche en traitant du thème « Accompagnons nos enfants à la corrida » pendant son 98° Congrès convoqué symboliquement à Alès en octobre 2014.

La corrida ne se conçoit pas sans passion, mais elle exige aussi une bonne dose de raison. L’approche française, toute cartésienne, fait que les aficionados sont régulièrement consultés et associés, c’est le bénéfice tiré de notre participation à l’ONCT même si certains estiment que les choses ne vont pas assez vite et assez loin.

La FSTF, engagée dans le projet du fait de sa participation à l’Observatoire, continuera à y défendre une corrida éthique et veillera à la défense des intérêts des aficionados tout au long de l’exécution des actions.

Passion et raison sont compatibles, l’épisode actuel du Plan de Développement, de transmission et de Défense des Cultures Taurines en témoigne.

Soutenons-le.