1 contribution / 0 nouveau(x)
et vous trouvez ça beau?

Et vous trouvez ça beau ?

 

6 Toros Déchaussés, invalides, et du coup ni toréable, ni à toréer.

Une corrida entière au total, sur trois jours.

Certains se sont abstenus, abrégeant du coup ce qui pourrait leur donner ou redonner des couleurs.

D’autres, ont continué à “faire passer“ mais torée-t-on des déambulateurs ?

Pression du public, du lieu, de l’empresa..

 

Les vétérinaires rencontrés, au premier jour et “sommés“ de donner une explication y allaient de leurs termes techniques…et de leurs explications “pienso“ défectueux, Sur alimentation pour préparer Vic ?

Au deuxième jour et après la concours (intègre puisque gardée à Eauze) certains tentaient l’échappatoire du “printemps pluvieux“ mais tous les regards revenaient vers les corrals bien boueux, et dont il se dit qu’un ensemencement d’herbe aurait été tenté et donc les produits gna gna gna….

De nouveau les vétos, avec des mots en OZE, GENE, de plus en plus techniques…

 

Bon, laissons faire les pros, et espérons que si le problème (apparemment pas vu ailleurs) soit Vicois, et dans les corrals, soit il y ait grand nettoyage et assainissement…soit un exorcisme à grande échelle, en Septembre madame Aguirre devant y présenter quelques gaillards, il serait dommage que le phénomène se reproduisit..

 

Du coup, difficile de se prononcer sur les lots de toros présentés (et plutôt bien dans l’ensemble) si je m’en réfère à ce qui m’a touché…

 

Je reviendrai par ailleurs sur les piques tant il y a encore à dire….en bien et en mal bien entendu…mai revenons à nos “moutons“

 

Madame Baltasar avait mis sa chemise blanche (celle du succès) nous l’avions, ma Gersoise et moi taquinés à cet effet la veille…mais voilà, l’habit ne faisant pas le moine, et sabot par ci sabot par là, le public se démobilise, l’aficionado oublie les fondamentaux, les toreros sont un peu perdus…

 

Fallait-il oui ou non toréer les invalides, le sixième le fut sans “chaussettes“ aux pieds ensanglantés…passant et repassant dans une muleta lointaine, peu à dire en vérité.

Sinon que nous avons entrevus ce qu’il aurait pu donner si il était resté intègre.

 

La concours fut très intéressante, car la variété des toros (et leur intégrité) a permis de voir un éventail divers des élevages “nouveaux“ à Vic.

Ainsi le Los Manos un Santa Coloma qui alla allègrement, par deux fois, du côté opposé de la piste, au cheval  après une pique qui dura une éternité étant impossible de décoller l’animal du peto…

Gabin, maniant le cheval avec intelligence pour lui offrir l’occasion de pousser jusqu’au centre de l’arène…

Salta Cancela, chargea noblement, banderilleros et muleta sur la corne gauche, avant de se “décomposer“ et partir aux planches épuisé…une pique de moins et dieu sait ce qui aurait pu se produire (la dernière étant donnée à la pique de tienta).

 

Le toro de Hoyo de la Gitana de Dufau me plut beaucoup, plus compliqué, il avait pourtant des “facilités“ que le Landais aurait bien pu développer si il s’était bien colloqué….mais comme on le sait déjà, malheureusement Thomas est dépourvu des manettes pour diriger ce genre de course.

 

Pour faire court et ne pas ennuyer ceux qui me détestent par blogs interposés, et me vomissent…..(sic)

j’ai été déçu par et pour Vénégas qui faisait sa présentation ici.

 

Il eut le courage, malgré son envie de se faire voir, d’abréger la parodie de course, que d’aucuns auraient continuée sans vergogne sur son premier rendu invalide sans sabots.

 

En revanche il mit trop de temps à prendre la mesure de son second, avec lequel il aurait pu triompher si il avait réalisé ses dernières séries bien avant la fin.

José avait l’envie de vaincre, il me l’avait dit l’avant veille “con gana“ avait-il rajouté.

Hélas fut-il désarçonné par la perte des deux sabots de son premier ?

Il débuta timidement (presque maladroitement) à la cape, le tercio de pique fut catastrophique, et il ne s’employa réellement qu’à la fin, malgré d’excellentes séries à gauche (un peu lointaine les premières) au final, malgré tout il fut fêté et il est difficile de dire si la bronca était pour le président ou pour la vuelta accordée au torero de Beas de Segura…

Ce qui est sur, est que son toreo n’est pas de l’esbroufe, pas de cris intempestifs, pas de trépignements, rien de parasite.

Son sang froid et son calme ne portent pas sur le public, mais il ne triche pas.

Certains prenant cela pour de la froideur.

D’un grand classicisme, sa tauromachie peut paraître froide aux amateurs de “cinéma“ de certains…et tellement prisée par ceux qui aiment les trois temps de la passe..

A revoir, ben oui, certainement.

En cette fin de mois à Madrid avec les Saltillo, et avec les mêmes à Céret.

Ça ne sera pas une même paire de manche.

Il a brûlé une cartouche qui aurait pu le rendre incontournable en France….dans ce type de corridas, à revoir donc…

 

Pour conclure, je ne parlerai pas de la mascarade du prix matinal de la novillada, sinon pour dire que les quatre novillos (en non piquée) de chez Bonnet sont sortis avec classe et que les gamins s’y sont filés…

Le reste ressemblait à du Pagnol.

 

Quand à Victorino, mon ami je ne lui dirai pas ce que j’ai pensé de sa course….à deux toros près, on ne se fâche pas avec ses amis n’est-ce pas ?

Et comme me le disait un copain en singeant les anti taurins: “Et vous trouvez ça beau?“

CHF