ÉTATS GÉNÉRAUX DES TAUROMACHIES

2020-2021

RESTITUTION

 


Nous poursuivons la restitution des questionnaires par celle du quatrième.

Comme pour les précédentes, l'étude de son contenu engage la suite des États Généraux des Tauromachies avec la tenue au mois de janvier 2021 des Ateliers Thématiques.

 

Restitution du Q4 :

Transmission et Communication

 

Face à la perte d'attractivité des Tauromachies ce questionnaire étudie les moyens d'atteindre la jeunesse et un nouveau public plus difficile à convaincre compte tenu de l'évolution des pensées et des mœurs. Il interroge aussi la nécessité de décomplexer et de revendiquer son afición.

Quatrième questionnaire d'une série de cinq il est le dernier qui soit commun à toutes les Tauromachies. Publié au mois d'août, il représente 15% du total des questionnaires reçus à la date de clôture de la consultation.

 

Identification des répondants : 388

L’âge moyen est de 60 ans, 17% de femmes ont répondu. 71% sont des amateurs spectateurs. 11 professionnels, 5 élus et 70 bénévoles complètent l'échantillon. 74% se déclarent membres d’une association taurine. Amateur de Corrida est cité dans 98% des questionnaires, Course camarguaise 36%, Fêtes de rues et jeux taurins 36%, Rejoneo 30%, Course landaise 15%, Recorte 13%.

Ces données ne varient que marginalement par rapport aux autres questionnaires.

 

NB : Les réponses aux questions à choix multiples sont restituées sous forme de pourcentage de citations dans les questionnaires. Sont retenues les trois premières plus la quatrième si le pourcentage est identique ou proche de celui de la troisième.

 

  1. Sélectionnez dans la liste suivante les causes des difficultés rencontrées par les jeunes pour accéder aux tauromachies

Le classement distingue les raisons suivantes:

a ) - Les prix trop élevés (cité dans 64% des questionnaires)

b ) - La sensibilité à la pensée animaliste (61%)

c ) - Trop de sollicitations autres (sport, concerts, internet…) (51%)

Ces 3 items sont suivis de près par : les tauromachies ont pour les jeunes une image dépassée et dégradée (44%).

 


Commentaire :

Les résultats sont conformes à l'appréciation couramment admise et pourraient être partagés avec ceux obtenus pour de nombreuses autres activités, ce qui engage d'autant plus à approfondir cette question primordiale. Reste la problématique essentielle de l'image que l'on retrouve tout au long de ce questionnaire.

 

Les commentaires libres illustrent pour partie les causes citées et le défi à relever :

Commençons par une note optimiste :

  • « Les jeunes doivent vivre leurs passions, ils viendront plus tard ».

Plus réalistes les remarques suivantes :

  • Les jeunes ne trouvent pas leur place dans un milieu trop fermé et qui ne joue pas leur jeu.

  • L'approche des Tauromachies est trop élitiste, les discours souvent déstabilisants et décourageants.

  • Le public est vieillissant.

  • « Absence de pédagogie, visuel dépassé, spectacle trop long » sont autant de critiques et autocritiques exprimées qui font que « les jeunes n'ont pas accès aux codes ».

Une dernière affirmation mérite considération :

  • « Il est difficile de penser pour les jeunes quand on est vieux ou dans le système ».

 

  1. Pouvez-vous citer des actions en cours qui visent à promouvoir et à développer les tauromachies ?

Les réponses sont partagées : oui 49%, non 38%.

 

Si oui citez lesquelles :

  • L'espace réponse a permis la présentation d'actions locales :

Les novilladas expliquées ou « la nuit du taureau » à Dax, « le printemps des jeunes aficionados » ou les actions de l'AFAP à Nîmes, les initiatives « tendidos jeunes » ou « tendidos familles » à Parentis, les musées taurins, quelques activités en milieu scolaire et nombre d'initiatives au campo...

  • Les actions citées dépassant le niveau local sont diverses :

Les sites internet, les revues spécialisées, l'édition d'ouvrages taurins. Et encore, le Musée Itinérant des Tauromachies Universelles, la campagne d'affichage « le taureau notre culture », le plan triennal de défense et de promotion des Tauromachies, les mouvements « Afición Gascogne Occitanie », « Touche pas à mes passions », « Happycionado »...

 


Commentaire :

La division d'opinions traduit l'insuffisance d'information et de communication. C'est ainsi que les actions relevées et reprises ici n'ont souvent été citées qu'une seule fois.

 

  1. Quelques pistes d’amélioration de nos pratiques en matière de transmission 

 

3-1 Faut-il changer l’existant ?

Se dégage une très large majorité de oui : 88%.

À la question si oui, comment ? Les trois premiers items cités sur les neuf proposés sont :

a ) - Favoriser un accès populaire aux spectacles taurins d’initiation (cité dans 73% des questionnaires).

b ) - Enquêter sur les liens jeunesse/tauromachie pour mieux évaluer la situation réelle (55%).

c ) - Créer des supports numériques pédagogiques et informatifs : Appli Toro, didacticiels, tutoriels...(49%).

 


Commentaire :

L'attachement aux Tauromachies pousse à investir la transmission auprès des jeunes et à développer la communication.

Au-delà de l'attente justifiée de prix à la baisse pour les jeunes, les propositions pour sensibiliser ce public-cible sont nombreuses et originales pour certaines. Elles doivent être considérées comme révélatrices d'une problématique qui mériterait une réelle convergence d'intérêts et des mesures à mettre rapidement en œuvre.

 

Voyez-vous d’autres moyens à mettre en œuvre ?

  • Certaines utopiques ou difficiles à concrétiser :

créer une Université de la Tauromachie, délivrer un brevet d'aficionado, obtenir un partenariat de l’Éducation Nationale, regagner une place dans les médias de masse.

  • D'autres sont relatives à des actions à mener Avant, Pendant et Après la course :

ouvrir les clubs taurins aux jeunes, accès au campo à organiser, sensibiliser le nouveau public aux jeux taurins.

  • Autour des guichets, il est proposé de « gérer l'envie de dernière minute » avec des stands pédagogiques, des vidéos, des démarcheurs...

  • Enfin est regrettée la rupture de sensibilisation aux Tauromachies et de communication grand public par le manque de continuité des actions entre les férias.

 

3-2 Comment favoriser l’accès des jeunes et des étudiants aux tauromachies ?

Les trois items majoritaires découlent d'une approche économique :

a ) - Généraliser les offres à prix réduits pour les jeunes/ tendidos jeunes est cité dans 90% des questionnaires.

b ) - Faciliter l’accès des familles à tous les spectacles taurins (65%).

c ) - Ouvrir des places gratuites au dernier taureau pour les corridas (58%).

 

Voyez-vous d’autres moyens d’action (zone de texte libre)

En complément aux réponses apportées à la question précédente, sont avancées les propositions suivantes :

  • Accorder la gratuité aux moins de 18 ans.

  • Revenir au sixième taureau gratuit.

  • Créer une dynamique d'accompagnement dans les gradins passant par le parrainage ou le tutorat ou encore la généralisation des audio-guides.

  • Des supports audio-visuels, une APPLI TORO sont plébiscités.

Enfin un rayon de soleil : « l'afición n'a pas d'âge ».

 


Commentaire :

Au-delà des aspects économiques et de communication apparaît la possibilité de développer le compagnonnage avec le public et des supports de communication numérisés.

 

3-3 Comment informer, éduquer, former le public ?

Parmi les neuf propositions se distinguent les axes d'action suivants :

a ) - Favoriser le tourisme taurin, les sorties au campo avec visites d’élevages, démonstrations… (solution citée dans 71% des questionnaires).

b ) - Organiser l’accueil et l'accompagnement des non-initiés dans les arènes (66%).

c ) - Faire distribuer des flyers pédagogiques par les organisateurs à l’entrée (61%).

Organiser et faire connaître de vraies « tertulias » après les spectacles en présence de professionnels et des présidents et jurys est cité à 53%.

Créer des applications informatives pour i phones et tablettes, suit de peu à 52%.

 

Voyez-vous d’autres moyens d’éducation du public

  • Le terme de tourisme taurin est critiqué au-delà de la finalité de cette activité qui est largement plébiscitée.

Ici aussi des propositions plus ou moins exigeantes :

  • Créer un média taurin officiel.

  • Animer un espace commun aux Tauromachies.

Plusieurs réponses reviennent :

  • L'accompagnement aux arènes.

  • La publication de messages pédagogiques après le paseo.

  • L'équipement des arènes en audio-guides...

 


Commentaire :

Les thèmes abordés sont identifiés, les pistes sont connues, il reste la volonté de faire et pour cela la volonté de rassembler, concerter et d'associer les forces d'action qui sont multiples à un projet commun et partagé.

 

3-4 Comment décomplexer et revendiquer son afición ?

Ce thème est essentiel pour l'avenir des Tauromachies :

a ) - Multiplier les interventions personnelles et des entités taurines auprès des politiques est cité dans 65% des questionnaires.

b ) - Multiplier les interventions personnelles et des entités taurines auprès des médias (63%).

c ) - Définir une conduite à tenir en matière d’actions juridiques et de défense des tauromachies (57%).

d ) - Intervenir sur les réseaux sociaux (Facebook, Twitter…) (56%).

 

Comment affirmer son afición, donnez votre opinion

  • En allant aux arènes, tout simplement.

  • En devenant des « militants » ou des « aficionados encastés ».

Un deuxième axe passe par :

  • « Une vraie politique de communication pour gagner la bataille médiatique ».

  • Une charte unique commune aux trois Tauromachies.

  • Créer des événements fédérateurs.

  • S'appuyer sur la Tauromachie, culture minoritaire.

  • Promouvoir l'idée d'une « Tauromachie intelligente » avec pour cible principale la jeunesse.

Un autre axe, très présent dans les contributions, tourne autour des élevages et de l'écologie.

 


Commentaire :

Les propositions d'action ne manquent pas, elles passent toutes par la coordination indispensable de tous les acteurs, leur mobilisation, leur rassemblement, autour de projets vraiment concertés pour qu'ils se les approprient. Chacun a un rôle à jouer.

 

Au terme du questionnaire avez-vous des remarques et/ou des propositions

 

Logiquement les dernières remarques de ce questionnaire relatif à la transmission sont quasiment toutes consacrées à la jeunesse et aux élus, les deux cibles des futurs « militants pro Tauromachies ».

 

Sont envisagées des offres préférentielles à l'avantage des jeunes, les consulter et leur donner la parole. « Simplement leur donner envie », aider aussi les Tauromachies populaires qui permettent aux jeunes de pratiquer. Quels outils : les réseaux sociaux, une APPLI jeunes, la découverte du campo.

 

Il est impossible cependant de ne pas rapporter les regrets de certains : « les aficionados sont trop refermés sur eux-mêmes » et « le réveil est trop tardif ».

 

Clôturons cette analyse avec une note positive :

On peut, on doit relever le défi, et la suite donnée aux EGT est une attente souvent évoquée.