Le samedi matin l'encuentro des Aficionados Practicos avec du bétail sérieux d'Alain Tardieu s'est révélé excellent et très pédagogique. Ces amateurs vivent leur passion au plus près et savent nous la faire partager. Bravo à Hervé Galtier et à ses amis.

 

 

Le samedi après midi, novillada mixte sans picador.


La course vue du palco

 

Novillos de Andrès Moreno Lemonche (origines Coquillas et Santa Coloma le 6ème) pour Hector EDO, SOLALITO et le rejoenador Mickaël TOUBAS.

Les deux premiers novillos sont légers et commodes de tête, les autres sont plus faits mais toujours dans le type.

Hector EDO reçoit le premier qui sort distrait et se révèle faible. Il sert trois véroniques et media avant de poser lui même deux paires de banderilles. La faena est un peu compliquée à cause du vent avec des séries accrochées sur les deux cornes. Il conclue d'un pinchazo et une entière atravesada qui nécessite deux descabellos.

Au quatrième, mieux fait, la réception par six véroniques est moyenne. Il pose trois paires de banderilles, une première moyenne suivie d'un violin et d'un quiebro. Quite de Solalito. Il entame la faena par huit derechazos avant de poursuivre sur les deux cornes. Il tue d'une entière lui valant une oreille.

Mickaël TOUBAS, rejoneador, accueille un novillo bien fait mais épointé comme il se doit mais de manière propre et discrète. Le garçon nous a fait voir qu'il est bon cavalier, que ses montures sont jolies et il se régalera. Il pose deux rejons de châtiment et des banderilles longues, effectue deux quiebros avec touchettes du cheval, puis passe aux banderilles courtes avec roses. Il conclue d'un mete y saca qui produit son effet (le rejon de mort ne s'est pas rompu). Vuelta pour le garçon en l'absence de pétition du public ; dont acte.

SOLALITO remplace El PERE qui s'est retiré. Il bénéficie d'un novillo léger et commode reçu par véroniques. Les banderilles sont à charge du garçon qui demande le changement après la deuxième paire. La faena bien débutée par huit derechazos se distingue par quatre naturelles aidées de bonne facture. Une entière et une oreille.

Son second sorti en cinquième position est joli mais difficile à fixer. Il pose trois paires de banderilles, bien la troisième. La faena un peu décousue se conclue d'une entière basse. Applaudissements.

Un novillo de regalo est offert par l'organisateur au meilleur des deux novilleros, il échoit à SOLALITO.

Ce novillo, plus Santa Coloma, montre de l'allant, il est reçu à la cape avant que la cuadrilla ne pose les banderilles. La faena se fera sur les deux mains et se terminera par une entière.

Á la fin, un prix est remis à Solalito ainsi qu'une compensation aux deux autres intervenants.

L'après midi a été très intéressant mais on ne peut accorder des oreilles par panier ! On essaie d'être conciliant en ne disant non que quand la prestation n'est pas suffisante. Le métier est dur et tout doit se gagner à tous niveaux.

 

Dimanche matin. Novillada avec picador d'Aguadulce pour Rafael SERNA et Emilio SILVERA, V M RODADO étant sobresaliente.

Les novillos sont très bien présentés avec des armures respectables. Ma préférence : 1, 4 2 et 3.

Rafael SERNA reçoit avec aisance son premier qui prend deux piques dans un bon style. La faena sera bien menée avec des gestes élégants et des séries bien dessinées mais manquant de profondeur. Entière de côté et une oreille.

Le numéro 3 se révèle puissant mais mansote et subira 3 piques. Le garçon se montrera avec plus de retenue avec de bons gestes par moments. Estocade après essais et avis.

Emilio SILVERA remplace Rodrigo Molina, il s'applique à la cape. Le beau novillo ira deux fois au cheval. Le garçon se montrera vaillant à la faena déroulée sur les deux cornes par derechazos et naturelles bien que le tissu soit touché. Pinchazo, et entière de côté pour conclure.

Le quatrième est aussi bien fait mais il débordera le garçon avant de subir trois piques en poussant. La faena sera bien décousue et conclue d'une bonne estocade.

 

Dimanche après midi 6 MIURA pour Mario PALACIOS, Miguel Angelk PALACIOS et Maxime SOLERA.

Etant inconditionnel de cet élevage je rêve toujours d'un miracle. Je me sens heureux d'avoir su garder ma confiance et mon espérance car en ce jour nous avons assisté à une excellente course de TOROS.

Á l'issue du paseo sont rendus les hommages aux disparus et présenté le mouvement ESPRIT du SUD en construction dans le département de l'Aude.

Mario PALACIOS n'a pas le temps de recevoir son premier novillo qui sort comme un boulet quand sautent en piste un couple. Ils appellent le taureau qui fonce sur eux et ratrappe l'homme et le projette en l'air, le bouscule et le roule. Celui ci essaie de se relever mais le taureau lui revient dessus et le prend de plein fouet heureusement avec le frontal, le laissant KO. Moment très agité en piste et sur les gradins. Le calme revient mais je dirais à cet insensé d'emmerdeur qu 'en ce jour il peut remercier le ciel car il aurait pu laisser sa vie sur le sable.

Revenons à la course : le novillo fixé dans une pagaille compréhensible par Mario Palacios prend deux piques appuyées.Le taureau suit dans la faena donnée sur les deux cornes. Ce sera plus compliqué à la mort.

Avec le quatième, un très bel exemplaire, le garçon se montrera attentif. Le taureau sera mis en suerte de l'autre côté de la piste et il ira trois fois au cheval de loin et poussera sous le fer. Ovation. Ensuite c'est plus compliqué. Banderilles rapides. La faena est bien entamée avec deux séries à droite avant que le taureau ne derrote et accroche le garçon, sans mal. Après un jeu brouillon estocade et vuelta accordée au novillo.

Miguel Angel PACHECO effectue une belle réception avant qu'il n'aille deux fois au cheval. Banderilles classiques par la cuadrilla avant d'engager une faena bien construite avec des gestes élégants bien venus. Entière de côté et oreille.

Son second est un très beau toro, long et dans le type de la maison, lourd lui aussi. Le garçon va se montrer à son avantage à la cape d'abord. Le taureau prend trois piques en rappelant qui il était. La faena brindée à tous va être parfaite car bien construite sur les deux mains avec temple et élégance. Une grande épée entière et en place fait tomber deux oreilles méritées et justifiées.

Maxime SOLERA va au centre du rond pour une Puerta Gayola comme souvent chanceuse mais le garçon a du cran et va le montrer tout l'après midi. Le toro va deux fois au cheval. La faena sera heurtée mais le garçon s'y tient. Mort un peu lente et vuelta.

Son second, encore un toro-toro prend 4 véroniques et ira trois fois au cheval en poussant. La faena sera là aussi un combat et le garçon mérite tout le respect. Applaudissements et salut.

En général, je dirai un grand merci à Carcassonne Aficion et à tous ceux qui aident et surtout merci à Eduardo et Antonio pour ce lot de novillos de Miura. Malgré que le temps soit aux polémiques à l'encontre des toros.