Fiche n° 5 - Complémentarité Président-Alguacilillo

Ce que dit le RTMF dans les deux seuls articles consacrés au sujet
ARTICLE 19 - Alguazils Deux alguazils désignés après avis du Maire ou de son délégué, effectueront le paseo à cheval et assureront le service intérieur du callejon dans les arènes de première catégorie. Il pourra n’y en avoir qu’un seul dans les autres arènes Les alguazils devront faire preuve de connaissances satisfaisantes du présent règlement et de la langue espagnole. Les alguazils transmettront aux toreros et aux employés, pour exécution, les ordres de la Présidence sans outrepasser leurs fonctions et se départir du ton de circonspection et de respect qui sied à leur charge.

ARTICLE 40 Le Président fera exécuter ses ordres dans la piste et le callejon par l’intermédiaire des alguazils qui doivent s’abstenir de toute initiative personnelle. Ceux-ci, conformément aux instructions du Président, seront en particulier chargés de surveiller l’ablation des trophées accordés aux toreros, et leur remise à ceux-ci. Pendant le déroulement de la course l’un des alguazils se tiendra en permanence dans le callejon à la disposition du Président, afin d’en recevoir les ordres.

Selon ce règlement l’aguacilillo doit :

- savoir monter à cheval,

- connaître le règlement,

- connaître la langue espagnole

Il a pour mission de :

- Transmettre les ordres du président (sans outrepasser des fonctions qui ne sont pas clairement définies par ailleurs) et les faire exécuter.

- Surveiller l’ablation des trophées et les remettre aux toreros.

- Se tenir dans le callejon à la disposition de la présidence.

Ce que nous demandons à l’UVTF

Nous demandons et continuerons à demander une modification du règlement pour mieux définir les responsabilités de l’alguacilillo afin qu’il lui soit permis, avec l’accord tacite du Président, d’intervenir spontanément, dans les cas énumérés ci-dessous :

  • Expulser du callejon ceux qui y séjournent sans autorisation.
     
  • Veiller à une bonne tenue dans le callejón, faire ostensiblement reculer ceux qui se vautrent sur la barrière, faire taire ce qui bêlent, hurlent ou manifestent pour influencer le public …
     
  • Réprimander ostensiblement le péon qui fait taper le taureau dans les planches.
     
  • Rappeler à l'ordre ostensiblement ceux qui se tiennent à droite du cheval du picador.
     
  • Obliger le picador à présenter sa pique face plane de la pyramide vers le haut.
     
  • Réprimander ostensiblement le picador qui ferme, sans nécessité, la sortie du toro (carioca), pique trop en arrière ou dans l’épaule, … 
     
  • Faire démarrer le train d'arrastre rapidement, etc.

Remarquer qu’il ne leur est pas demandé de surveiller l’état de la piste et de diriger le travail des areneros mais rien ne leur interdit de le faire.

Nous réclamons aussi que président et algacilillo soient équipés de kits micro-oreillettes.

Ce qu’il faut faire

En attendant, il faut que le président rencontre impérativement l’alguacilillo principal avant la course, si possible le matin si la course est l’après-midi, de bonne heure si elle est en matinée. Il lui expliquera ce qu’il attend de lui et lui demandera d’intervenir sur le coup, ostensiblement. Pourquoi, insistons-nous sur une action immédiate et ostensible ? Parce que l’effet pédagogique en direction du public est important en même temps que la sanction morale est appliquée immédiatement. Et comme le Président n’a aucun autre moyen de sanctionner …

Dans le même esprit, quand un tercio de pique a été conduit en dehors de toutes les règles de manière à détruire volontairement l’animal, il ne faut pas hésiter à convoquer au palco, par l’intermédiaire de l’alguacilillo,  après la faena, le maestro et son picador pour les réprimander et s’adresser surtout au maestro. Ça doit rester très peu fréquent mais il ne faut pas oublier que le président dispose de ce moyen.

Il conviendrait aussi que quand, avant la course, le président rencontre les cuadrillas, il soit accompagné de l’alguacilillo afin qu’elles soient averties des instructions qu’il a reçues.

Enfin l’alguacilillo devrait faire connaître au président les mauvais comportements qui ne peuvent être vus du palco en raison de son éloignement.