1 contribution / 0 nouveau(x)
grêve à Mimizan

 

ICI C'EST MIMIZAN

 

Quand j'étais môme, on disait en riant que lorsque l'air sentait mauvais, c'était qu'il allait pleuvoir.

Il faut dire qu'à Mimizan, la papèterie était source de moquerie, et que ses fumée nauséabondes de cellulose du pin portées par le vent d'Ouest nous amenaient la pluie...

Depuis une paire d'année, les passionnés de toros du club Mimizanais, soutenus par un maire courageux, et Pierre Vidal leur président, ont organisé des corridas. Les premières éditions sans être grandioses (vue la taille de l'arène) n'en ont pas été moins intéressantes et ont donné un superbe spectacle.

Les anti taurins, toujours aussi lâches ont pris d'assaut cet endroit tranquille, menaçant les commerçants, réservant des chambres d'hôtel en masse pour les annuler ensuite, insultant les participant à une messe Sévillane, et mettant en avant deux rangées de mômes qu'une hourie entrainait dans l'insulte. Ainsi, des adultes aficionados, mais aussi de simples vacanciers venus là, pour passer un moment, se sont fait traiter de Salopes, de putes, et autres friandises par ces pauvres gamins déjà endoctrinés...

Depuis peu, dans l'un des campings de Mimizan, l'un d'eux, plus actif que d'autres et qui a eu maille à partir avec la justice (lisez le Terres taurines du jour) fait une soi disant grêve de la faim..avec sa compagne...cette grêve de la faim n'est sous le contrôle de quiconque. Ni médicalement, ni autrement...ce qui veut dire que l'individu fait ce qu'il veut et paraît bien frais, à ceux qui l'ont vus après deux semaines de jeûne, de là à penser qu'il y a bluff.....d'autant que le triste sire prétend ne pas souhaiter de publicité, mais passe dans tous les médias qui n'ont rien d'autre à se mettre sous la dent...du Bluff

Ces actes malsains, insultes, menaces, interdictions souhaitées etc, et maintenant terrorisme dans un camping, car que voulez-vous, aller importuner de simples vacanciers qui viennent chercher là soleil et repos pour s'éloigner un peu des vicissitudes du monde, s'apparente à un acte forcé.

J'ai expliqué à Céret a ces ultras que la corrida était légale, eux, non, surtout quand ils enfreignent les lois (dépassement du périmètre décidé par la préfecture, menaces, insultes) et plus si affinités.

La menace est leur crédo.

Oui, à Mimizan, la corrida est légale quand eux ne le sont pas, malgré leur organisation...billets de TGV, Bus, organisation para militaire..

Souhaitons que celle-ci se déroule bien, sans heurts, ce que cherchent évidemment la trentaine à peine de forcenés, et si par hasard le triste sire venait à faire un malaise, comme je suis donneur universel, je suis prêt à lui donner mon sang.....(bien sûr dans l'infirmerie de la place de toro) ...il aurait l'air idiot, non ?

CHF