1 contribution / 0 nouveau(x)
Il y a poisson sous caillou....

Un clin d'oeil, et elle me lâche:“il y a poisson sous caillou“ que l'on peut traduire par: il y a anguille sous roche.

Le mundillo se délecte de ces situations ubuesques ou chacun s'offusque de son côté alléguant que c'est la faute de l'autre....

Le jeune Lopez Simon, qui va devenir, bientôt comme Roca Rey incontournable (je les ai d'ailleurs célébrés lors de prestations passées) fait donc du remous dans le landerneau taurin.

En cause: le certificat médical qui l'empêche de toréer à La Brède, mais qui, miracle, lui permet un triomphe majuscule à Istres le lendemain.

Pour qui connait la chanson de Graeme ALLWRIGHT: Qui a tué Davy Moore, Histoire d'un boxeur mort sur le ring, le coupable est un peu tout le monde.

Qu'en est-il de l'histoire de Lopez Simon?

Il a un (voire deux apoderados) qui étaient au courant des contrats....les organisateurs tout autant (il suffit de lire les cartels) quand au gamin en réponse au maire de la Brède offusqué, il explique que l'occasion rarissime de pouvoir être inclus dans un cartel de figuras est si rare qu'il avait décidé de se “jouer la peau“ (sic) à Istres, et qu'il était prêt à se (re) présenter quand la Brède le voudrait....

Le package (indulto) était-il dans la balance? En tous les cas l'opportuniste Simon Casas, lui, a déjà clamé haut et fort que si quiconque s'en prenait au p'tit jeune, il le ferait toréer tous les jours à Nîmes si il le fallait.....

Donc l'incendie va sans doute s'éteindre après les coups d'hameçons balancés et c'est peut être Morante (cherchez sur le net quand il aide l'arénéro à humidifier la piste en prenant la lance lui-même qui aurait pu l'éteindre)...re sic.

Allez, ça fait parler, ça fait écrire...et ça éclaire Istres et ses indultos à répétition....

CHF