1 contribution / 0 nouveau(x)
Immuable

 

Alors qu’hier, après avoir regardé, avec bonheur, les premières oies chercher les courants ascendants pour passer la barrière montagneuse proche de la Pierre Saint Martin, j’écoutais d’une oreille attentive un échange entre une journaliste Française, et une Journaliste Allemande à propos des évènements des activistes dans plusieurs villes de France.

 

Cette dernière, indiquait qu’en Allemagne, comme partout, le droit de manifester était essentiel. Que ce droit ne donnait aucune légitimité aux violences et aux casseurs dont la police avait eu à subir les assauts.

 

Et alors que tout le monde verse des larmes (Et pour la plupart, de crocodile) sur la mort du jeune homme que tout le monde sait, cette journaliste posait la question : “Que faisait ce jeune homme, à deux heures du matin, avec les plus extrémistes, armés, casqués et ultra violents ?“.

 

Telle des bennes de poubelles au petit matin, un certain nombre de politiciens et autres extrémistes bien connus (ce sont les mêmes agissements, avec la même violence) récupèrent la mort de ce jeune homme, devenu soudain le héraut de toute un tas de gens qui vont ailleurs que chez eux transporter leur violence.

Les sincères, ceux qui connaissaient ce gosse, veulent connaître la vérité, les autres veulent en faire un étendard, et certainement, une protection à venir.

Ainsi lit-on sur la page du Crac Europe, deux intéressantes nouvelles.

 

La première nouvelle, ce sont les pleurnicheries de tous ceux qui ont menés ce genre de “Guérilla urbaine“ au sein du Crac et qui armés, de bombes, et autres instruments, considérés comme arme de quatrième catégorie, ont exercé leur violence à Rion des Landes, Rodilhan, Dax et ailleurs, et qui dénoncent aujourd’hui, la violence accrue des policiers, main sur le cœur, et larme à l’œil.

Ils oublient juste de dire que celle-ci n’est que proportionnelle à la mise en danger d’autrui (Pas encore retenue contre eux au tribunal) ou aux violences et autres exactions menées contre de pacifiques citoyens, qui eux sont dans le cadre légal.

 

Récupérer la mort d’un jeune homme est indigne.

Récupérer la mort d’un jeune homme est infâme.

Récupérer la mort d’un jeune homme est du niveau du caniveau.

 

On apprend également, qu’une conférence de presse, se tiendra à l’assemblée nationale, sous le patronat des députés Meslot (UMP) Abeille (EELV) et Gaillard (PS) pour la protection de l’enfance et la demande d’interdiction de ceux-ci aux arènes.

Meslot impliqué dans quelques plaintes http://www.liberation.fr/politiques/2005/03/31/un-depute-ump-accuse-de-manipulation-electorale_514795

 

Madame Abeille anti corrida notoire

http://www.assemblee-nationale.fr/14/propositions/pion1448.asp

 

Madame Gaillard, une véritable rurale,

http://www.lepoint.fr/villes/le-petit-monde-de-genevieve-gaillard-16-12-2010-1278919_27.php

 

Voici exactement le thème développé par ces trois députés, monsieur Garrigues déjà connu des tribunaux et des forces de police, et les représentants animalistes des fondations que l’on sait.

 

Le CRAC Europe pour la protection de l‘enfance tiendra une conférence de presse le mardi 4 novembre 2014 à 11 heures, à l’Assemblée nationale, en présence de monsieur le député Damien Meslot, auteur de l’une des trois propositions de projet de loi (PPL) visant à abolir la corrida en France, du président de l’association, Jean-Pierre Garrigues, et de représentants de ses partenaires, la Fondation Brigitte Bardot, Animaux en Péril, la Société Nationale pour la Défense des Animaux et les Éditions du Puits de Roulle.

Le CRAC Europe fera à cette occasion plusieurs annonces majeures concernant sa stratégie politique : seront notamment évoqués une action de grande ampleur menée récemment auprès de l’intégralité des parlementaires français, ainsi que le dispositif national « Opération Parlement » qui permet à chaque citoyen de devenir acteur de l’obtention d’un débat démocratique suivi d’un vote à l’Assemblée et au Sénat sur le sujet de la corrida.

Le Code pénal définit la corrida comme relevant de « sévices grave et actes de cruauté » sur des animaux, passibles de 30 000 euros d’amende et 2 ans d’emprisonnement partout en France, sauf dans 11 départements du sud du pays sous couvert de tradition locale.

Trois PPL sont actuellement déposées à l’Assemblée nationale pour demander l’abrogation de cette exception. Elles ont été respectivement déposées par madame Laurence Abeille (EELV), monsieur Damien Meslot (UMP) et madame Geneviève Gaillard (PS).

L’accès à la conférence de presse, uniquement sur invitation, sera limité à la presse et aux parlementaires.

 

Après l’animal être sensible (ne demandez plus jamais la patte à votre chienne, elle pourrait demander le divorce deux jours après et vous ruiner d’un coup de crocs)..

En revanche n’hésitez pas à embrasser, vipères, scorpions et autres méduses, depuis la loi, elles sont douées d’une intelligence que vous ne soupçonniez pas, et savent faire la part des choses, le bien et le mal..

 

Soyons clairs, ces attaques répétées et l’accès ouvert aux médias (Caron a encore fait une boulette l’autre soir, lui qui se targue de fouiller ses dossiers et qui a demandé à Patrick Sabatier des nouvelles d’une personne décédée…(ce qui prouve la qualité de journaliste de l’ineffable Bobo, chemise ouverte et poils en avant (regardez moi bien comme je suis un homme) ) mais qui est relayée partout, malgré tout..

 

Donc ces attaques répétées, et l’accès aux institutions et autres médias fissure toujours un peu notre passion, et nous nous devons de nous armer contre celles-ci.

Il n’empêche que dans ce monde de oui-oui, ou les larmoyants l’emportent, la bien pensance, et le surf médiatique effectué sur la mort du jeune homme, le paraître au lieu de l’être, sont bien installés et sujets à questionnements permanents.

Gageons que ceux là souhaitent un martyre de longue date (rappelez vous le singulier barbu tombé du camion à Rion Des Landes) et les déclaration de Garrigue sur la violence des aficionados (ils n’accusaient pas encore la police) coupable de l’avoir jeté dans un coma, qui s’avéra être, au final, une perte de connaissance due à sa bêtise, mais qu’il avait déjà érigé en Martyr de la cause.

 

Juste une question, tout de même.

Quelle est la légitimité de monsieur Garrigue, condamné pour atteinte à la loi, pour participer à une conférence de presse au sein même de l’édifice ou celles qu’il bafoue à longueur d’années sont faites?

 

Voilà, les oies sont passées, elles passent toujours, parce que l’immuable est la seule vérité en ce monde.

 

Elles repasseront, comme revient toujours le balancier de la vie.

 

Le rire est le propre de l’homme, et la liberté d’élever ses enfants comme on l’entend dans les règles légales, est un droit souverain.

Couper le lien avec ceux qui nous suivent est leur but primaire, comme si jeter des boulons, des acides et autres armes sur les forces de l’ordres étaient le bon exemple à donner.

 

CHF