1 contribution / 0 nouveau(x)
J'ai deux mots à vous rire.....

Ainsi disait le grand Jacques dans sa chanson les flamengants, il rajoutait:"à vous souffler dans l'cul pour devnir Autobus" texto.

La lecture des cartels à venir nous donne deux sentiments, tout d'abord le déjà vu...et le déjà vécu à 90%

Le déjà vu, car au final, les mêmes groupes toros toreros, la même communication, limite ridicule (pour las Ventas par exemple), on se croirait presque au Stade Français, et les "Paonneries" de la cour des paons annonçant le fameux:" vous allez voir ce que vous allez voir" et quand c'est vu, voir Séville et Valence" les invectives à tous ceux qui n'ont pas su voir ou applaudir l'affligeant Spectacle pourtant annoncé (même mon trés cher Ami Gaston y a renoncé cette année...) en ne se déplaçant pas...ne pas cautionner en quelque sorte.

Derrière tout celà, suce roues et pseudos connaisseurs écrivaillonnent à tout va, pour bien nous dire combien le climat, la pluie, l'aficionado ayatholla, et le reste sont la cause de ce qui n'est qu'un choix sciemment orchestré, et tue à petit feu le business....

les commentaires sont les mêmes et le toro qui ne collabore pas....salaud de toro vas....et je te le dis ça n'est pas bien de ne pas soutenir le milieu, de trop critiquer, de ne pas aimer.....Comment mais vous ne soutenez pas telle ou telle arène??? Arrêtez de critiquer, de médire etc etc

Ca me rappelle les curés d'antan qui vous lapidait d'un sermon ou, promis aux enfers, pesaient sur vos épaules la culpabilité maximale....

A tous ceux-là, je réponds

Que lon ne voit pas les mêmes choses d'où je paye et je vous demande de ne m'accuser d'aucune trahison parce que je refuse en vrac de soutenir des types dont le toreo façon Héron, patte en arrière, ou toritos exténués après un tour de piste tournent en rond comme un vulgaire tournez manège, dont les tricheries incessantes leurrent le chaland, et dont les rodomontades épuisent mon sens critique, dont les indultos programmés finissent par banaliser l'instant suprême, dont les communicants me rappellent Coluche et son OMO qui lave plus blanc que blanc, dont les organisateurs refusent la discussion, le débat, ou simplement l'écoute, dont les blogs s'appauvrissent de pseudos historiens de la tauromachie étalant un savoir ridicule qui sert une soupe fâde et bien tiédasse, dont la presse taurine n'est plus jamais critique, dont les novilleros triomphent et disparaissent aussitôt nés, dont un toro qui tient debout et prend deux piques devient un immense toro ou il ne devrait être que la norme, dont les arènes ennuyées à en mourir chantent "la boiteuse", "Emilie" ou je ne sais quoi qui donne un peu de joie quand le banal le partage au médiocre etc etc...

On pourrait me croire en colère, je ne le suis pas, je regarde juste la vérité en face. Et j'en sais qui font de vrais efforts, essaient d'être originaux, sincères, vrais, et parfois le payent cash à force de lisibilité et de transparence.

A tous ceux-là je souhaite une bonne temporada. Aux autres qu'ils restent entre eux, mais qu'ils ne pleurent pas sur les étagères vides, combien sachant leur billetterie faiblarde devraient ouvrir aux jeunes les gradins délaissés, plutôt que de regarder des sièges vides...et faire un véritable tri ou un véritable choix en toute lucidité, ne cédant pas à la facilité des "écuries" toros, toreros programmées. 

Pour conclure je lis, j'écoute, discute, et vais sur le terrain....mais j'empapouète tous ceux qui se gonflent d'Hélium et finissent en "coussins pêteurs", et surtout qui veulent me donner des leçons de "savoir être" aficionado me reprochant mes choix ou non choix....je suis amateur, mes manques ne demandent qu'à être fournis d'arguments, de connaissances, d'informations et lorsque j'apprends des choses nouvelles, je ressors heureux.

Mais je ne veux plus être leurré, et je n'aime pas quand j'invite (car je paye) que l'on me balance au visage le champagne que j'ai offert....et oui, si ça ne me plait pas je n'ai qu'à rester chez moi....c'est ce que je fais, et délaisse comme beaucoup les gradins complaisants, qui au bout du compte regardent fuir les aficionados dont le toro reste la seule vérité vraie et passer les spectateurs "clients" acceptant tout sans jugement aucun.

D'ailleurs je dédie ces quelques mots aux Guardiola, Lisardo Sanchez, Tulio Vasquez, Passanha, rocio de la camara, etc etc...et à ceux qui essaient d'être originaux et de redonner au toro la place qu'il mérite au centre du ruedo, poils dressés, immobile, queue levée à la charge, et muffle fermé jusqu'à la mort dont ne saurait le priver celui qui l'a véritablement mis en valeur pour en tirer le triomphe.

Les autres, ne sont que les autobus du grand Jacques, et sérieusement quand j'en entends certains, je me dis que j'ai deux mots à leur rire......

CHF