1 contribution / 0 nouveau(x)
joyeux bordel

Je m'en souviens bien, c'était hier.

Je suis dans le taxi qui nous mènent au cimetière de San Fernando aux portes de Séville. Nous discutons, le chauffeur est un vrai Sévillan je le reconnais à sa manière de “siffler les S“ il se marre. Nous après la Macarena nous allons nous recueiilir sur les tombes taurines, refaire le cimetière taurin. La tombe de Paquirri mort un 26 Septembre...entre autre.

Je m'en souviens bien, c'était hier, Pozoblanca, avispado, la corne qui pénètre, Paquirri sur son lit de l'infirmerie qui explique au toubib les trajectoires, Paquirri qui demande à tous de se calmer dans le “joyeux“ bordel de l'infirmerie sous équipée. Et l'oeil de la caméra qui tourne.La mort médiatisée.

Je me souviens les larmes de maman, Paquirri c'était son idole absolue, la gravité de mon père, et celle des images. 

Mon deuxième choc taurin, après la mort de Manolete en photo, celle de Paquirri en vidéo.

Le taxi se marre:“vous allez voir le gorille?“ Demande-t-il? On le regarde un peu ahuris, mais c'est vrai qu'il a raison, la statue sur la tombe ne ressemble que de trés loin à Paquirri, lui si beau, et ce bronze simiesque, on en rit sous cape. Avant de nous rappeler combien ce type s'est envoyé de “Tios“ comme il était beau.

Joyeux Bordel.

Samedi, grand évènement à Madrid: “les Maestros“.

Non, ça n'est pas un film, mais c'est du marketing, encore, et toujours, avec les mêmes, Juli, Morante, et Finito de Cordoba qui Torèe du machin Chose. Talavante est absent; blessé.

Vistalegre est fermée, soucoupe même pas volante, personnellement, je n'aime pas, c'est comme à Logroño, j'étouffe. Et ce bruit incessant de foire comme sous la halle de mon marché d'avant à la halle Georges Brassens à Brive, un jour de foire au gras. Là, les maestros torèent devant un parterre de “con...quis“ qui applaudissent même quand Julian se remet les balloches à droite, après avoir craché, que Morante rit sous cape en mâchonnant un puro, ou que Finito torèe une corne..comment dire...enfin vous voyez...

On n'entend même plus le bip bip de le marche arrière de la jambe qui....mais vous savez tout ça...Morante torèe les pieds à dix heures dix de profil, et certes il ne lève pas le talon...Finito élégant trinchère à tous vent, les gens applaudissent surtout ceux au gros cigare, Julian montre à Lozano son nouvel apoderado qu'il sait faire lever les foules, celles-ci hurlent, l'orchestre joue, et dans l'enceinte on se croirait à la foire a noeud noeud..pourtant opération réussie, quelques trophées plus loin...joyeux Bordel

A Ubeda, un festival est annulé pour pluie, selon les infos quelques gouttes, mais bon on rentre, le petit Venegas affamé de toros se propose de tuer la course, sous la pluie s'il le faut (mais il ne pleut plus depuis belle lurette) les compagnons de cartel refusent de toréer mais aussi de lui laisser la course, n'est pas mestro qui veut...ce festival était une oeuvre caritative contre le cancer...joyeux Bordel.

Le weekend prochain je pars fêter mon anniversaire à Madrid, je suis d'Octobre vous savez, et comme me le disait un ami chirurgien né le premier comme moi....“Mon cher Christian, nous sommes des résidus de réveillon“ alors la féria d'Otoño avec quelques amis...Joyeux Bordel, non?

CHF