Nîmes – Bilbao, quand deux clubs centenaires s’engagent pour l’avenir
 
Le samedi 23 août 2014, la féria bat son plein. Les locaux du Club situés calle Nueva dans la vieille ville, sont amicalement envahis par un groupe de visiteurs attendus de pied ferme comme sait le faire cette noble et vénérable institution. 
 
 
                                  « El Cocherito » reçoit.
 
 
 
 
Fondé en 1910, l’éminent club taurin de Bilbao accueille dans ses murs les représentants de l’Union Taurine Nîmoise, son aînée puisque créée dès 1896. 
 
Au-delà du plaisir de la rencontre et des échanges, la disposition de la salle ne peut cacher l’importance de l’évènement : les deux clubs sont réunis pour sceller leur projet de jumelage.
 
 
 
 
Les objectifs du rapprochement entre les clubs taurins sont consignés dans une charte qui sera paraphée par Enrique VILLEGAS, Président du club Cocherito de Bilbao et par Eric PUJANTE, Président de l’Union Taurine Nîmoise. 
 
Quatre points développent les relations placées sous le sceau de la défense du toro et de l'éthique taurine, mais aussi le partage d'une amitié profonde réciproque entre les deux structures avec le désir d’engager des actions conjointes dans le domaine de la solidarité.
 
 
Par cet acte, l’UTN entend poursuivre les relations déjà formellement engagées avec le Club Taurin de Milan depuis le 22 septembre 1984 (un jumelage conclu avec le Club Taurino Jerezano le 13 Mai 1985 s’est éteint avec la disparition dudit club).
 
Lors des échanges de cadeaux, Eric Pujante remettait à son homologue bilbaïn une lithographie récapitulant les cartels nîmois où figure Cástor Jaureguibeitia Ibarra “Cocherito de Bilbao”. Celui-ci a combattu dans le cirque romain à 9 reprises entre octobre 1906 et mai 1914.
 
Les discours protocolaires ont bien sûr précédé  la conclusion du jumelage ; les idées exposées et les mots employés ont traduit l’émotion présente dans la salle et l’amitié profonde qui lie les protagonistes, autant d’augures de prospérité pour les projets à venir.
 
Une phrase a souligné l’utilité de telle manifestation: 
 
« La fête taurine s'est enracinée en Méditerranée mais, en fait, elle n'appartient à personne car elle est universelle ».
 
D V
 
PS : Antonio Fernández Casado vient d’être élu à la présidence du club centenaire, il succède à Enrique Villegas.
 
Pour mieux connaître le club taurin El COCHERITO:
 
 
Les photographies sont de Michel CHAUVIERE