Taureau quand tu nous tiens

 

     La crise sanitaire aura servi de déclencheur : les constats que l'on connaissait et les errements qui perduraient ont révélé les limites du système actuel fondé sur des égoïsmes à courte vue et une économie artificielle. Depuis, le mundillo « mondial » se réveille, de nombreuses intentions louables se manifestent, les annonces de changements à venir se multiplient, des initiatives diverses apparaissent toutes liées à l'urgence de la situation mais toutefois sans la moindre coordination ce qui est dommageable même si cela n'enlève rien à leurs intérêt et utilité.

     La FSTF consciente depuis longtemps de la nécessité de réforme a réfléchi dès 2018 sur la question essentielle de la transmission puis en 2019 sur l'éthique en corrida. En janvier 2020 elle appelait à la convocation d’États Généraux des Tauromachies et faute d'avoir été entendue elle s’est résolue à provoquer le débat indispensable à la survie de la passion qui nous rapproche.

 

     Pourquoi ?

Parce que remettre à flot la tauromachie de manière durable et dans des conditions pérennes ne pourra se satisfaire de la simple addition de mesures conçues isolément sans une recherche commune de solutions avec le souci de leur cohérence.

Le temps des décisions ne peut ignorer deux préalables incontournables :

  • consulter le plus largement possible ceux qui font la tauromachie, ceux qui contribuent à son fonctionnement et ceux qui passent à la taquilla,
  • concerter les mêmes de manière sincère avant que les décisions soient arrêtées,

et une exigence qui l'est tout autant :

  • construire un vrai projet global partagé pour la corrida des décennies à venir.

 

     L'implication et l'adhésion d'un maximum de personnes est à rechercher auprès de nous tous professionnels, éleveurs, toreros, organisateurs, élus, bénévoles, aficionados isolés, associations taurines etc... Dans l'intérêt de nous tous, la FSTF a donc décidé de donner l'élan, elle s'engage à respecter la méthode déjà présentée pour la partie qui lui revient et veillera ensuite à ce que la démarche aille jusqu'au bout.

 

     L'avenir de la tauromachie est à ce prix, celui de votre participation active aux États Généraux des Tauromachies.

Vous connaissez les conditions qui encadrent la première phase, la phase de la consultation. Le 18 mai vous aurez accès au premier questionnaire d'une série de quatre,

mobilisez-vous, exprimez-vous, nous attendons vos contributions.

Dominique Valmary