1 contribution / 0 nouveau(x)
la poupee gonflable

Ces derniers jours, critiques et initiatives se multiplient dans un milieu taurin qui,comme d'autres, apparait dans sa nudite et realite totale.

Les initiatives, elles, vont des plus individuelles, stars qui vont defier deux a trois bovins de leur propre elevage, avec des moyens audiovisuels amortis par un Pay per view (Paye pour voir) a des tientas televisees dont la froideur malgre le soleil printanier se fait au grand jour. Et annoncees par ailleurs des tientas semi privees chez des eleveurs acceptant des visiteurs comme le fera par trois fois Jean Luc Couturier dans ses arenes. 

Le monde taurin est en train de se rendre compte que sans les ferias autour, l'ambiance de fete, et l'entrainement public, il est plus difficile de fixer le quidam a sa television qu'un toro manso de chez Dolores Aguirre, plus difficile a faire payer des gens qui, ont au mieux, d'autres preoccupations, ou au pire, qui s'en foutent totalement.

De plus une tienta et les amateurs le savent joue sur un autre registre qu'une corrida. Enfin, que le spectacle vivant, a une autre saveur qu'au travers du prisme d'un ecran quel qu'il soit. 

Cette defection prouve egalement que les aficionado de verdad, comme le disent nos voisins iberes, sont tres peu nombreux. Et il decoule aussi que l'education taurine est mise a mal....parler de corrida pour des tientas est une heresie, enfin, une partie non negligeable des aficionados regardent ce cirque avec circonspection, eux qui se sentent floues bien souvent et que le mundillo neglige dans son ensemble, et savent les economies qu'ils vont realiser, au debit de leurs cheres corridas. Mais qui ont conscience que leur passion deja en danger est bien fragile.

Le public, lui, plus nombreux, certains les appelaient les clients (sic), comme prevu depuis longtemps se tournent vers autre chose, le service n'etant pas rendu, et desertent le mundillo et ses frasques, au profit du shopping, de la cuisine, ou de la preparation de vacances en interne (combien cochent ils sur leur agenda une ganaderia a visiter, ou dea arenes ou un musee taurin cet ete ???)

A la question que m'avait pose une jeune fille que j'initiais a la tauromachie, c'est quoi un aficionado? j'avais reflechi longuement, car que lui repondre? Le classique '' un eternel optimiste'' '' un connaisseur qui apprend a chaque course qu'il ne sait pas grand-chose'' non la reponse qui m'etait venue et qui resonne clair aujourd'hui: ''un bon aficionado, c'est celui qui peut parcourir des kilometres seul pour aller voir une corrida sans feria autour, sans connaitre personne, et sans avoir d'a priori....il aime les toros durs, tout comme les ''chiffonades'' qui peuvent lui faire lever le poil sur le bras, c'est celui qui au sortir d'une course belle et profonde  trouvera la nuit plus belle, et va toreer au sortir de la douche un toro imaginaire avec une serviette de bain..c'est aussi celui qui ,au sortir d'un fiasco, ou ayant vu les supercheries faites au depens d'un toro prevoient deja leur prochaine sortie....'' la petite avait repondu : ''c'est un fou, quoi!'' le resume valait reflection.

Bien sur, et ceux qui me connaissent bien, savent que pour ma part, j'aime le partage, la chaleur humaine, les discussions interminables, a table, autour d'un verre et d'une assiette de tapas, des engueulades avec des mecs sains, (pas ceux qui t'assassinent une fois le dos tourne), des retours sur image, echanger, et j'aime transmettre, aussi. Mais j'aime partager surtout mes voyages au campo, mes rencontres du terrain, ecouter les histoires de toros et de toreros, celle des ganaderias, perdu quelque part entre ciel et oliviers au milieu des meuglement nocturnes.

Cette parenthese desanchantee que nous vivons, vient de poser les jalons nus de la verite taurine, celle portee par un mundillo nombriliste dont le champ de vue vient de se reouvrir au large et vient de realiser au dela du m'as tu vu du callejon, et des salons champagne, que sans public, sans soutien et sans les aficionado, le monde est bien vide.

Je pense, pour ma part, aux humbles de la profession, au jeunes, qui doivent faire leurs classes, a ceux qui, desargentes, comptent sur les bonnes volontes pour etre accueillis, a tous ceux qui vont rester au tapis....A tous ceux, qui, ouvrant grand les yeux, savent qu'il faut unir au plus large leurs forces, pour preserver ce qui peut encore l'etre.

Parce que quelles que soient les actions menees, le terrain, le spectacle vivant sont essentiels, la television permet de voir ce qui nous a echappe, ou ce que nous ne pouvons pas aller voir ailleurs et c'est un formidable instrument de partage...mais elle ne remplacera jamais les couleurs, les odeurs, les bruits, les musiques, l'ambiance generale d'une arene...et tous les details qui echappent aux cameras....en bref, et pour offrir un petit sourire a vous qui me lisez:

''Une poupee gonflable, aussi perfectionnee qu'elle soit, ne pourra jamais remplacer les formidables perceptions du corps humain".

CHF