Sans langue de bois et avec sincérité,
c'est le langage de la Feria de la Crau

 

A l'heure où personne ne sait plus parler en portant les accents de la sincérité et sans employer la langue de bois, il faisait bon vivre la présentation de la Feria de la Crau 2017, dont se sera la 24e édition à la fin du mois d'avril. Que se soit le président de la Unica, Cédric Bernardi quand il parle d'une feria à échelle humaine, proche des éleveurs de ce pays d'Arles et de Crau avec lesquels, depuis des années, le dialogue est continuellement ouvert.

Que se soit Mohamed Rafaï, quand il évoque l'engagement de la Communauté d'agglomérations Arles-Crau-Camargue-Montagnette (ACCM) pour la novillada sans picador du dimanche 30 avril en matinée : « La ACCM est ainsi fidèle à ses missions : le développement économique, l'aménagement de l'espace communautaire, l'équilibre social de l'habitat, la politique de la ville etc. Elle s'attache ainsi aux traditions de l'ensemble des territoires, mais aussi à l'aide économique aux éleveurs, et permet à des jeunes des écoles taurines d’acquérir la technique pour parvenir à réaliser leurs rêves et enfin aux aficionados qui voir renaître la novillada sans picador pratiquement inexistante dans les grandes ferias. » Un message qui a été particulièrement applaudi par la très nombreuse assistante.

Grand moment émotif encore quand Gérard Granier félicite Saint-Martin de Crau pour son engagement envers les éleveurs et regrette que les responsables des grandes ferias françaises ne fassent que rarement appel à eux.

Sincérité encore quand Michel Gallon vient parler au micro, accompagné de ses fils qui bientôt seront la relève de cet élevage. La Unica veut rendre hommage à toute la famille Gallon avec le souvenir du fondateur, Aimé disparu voilà 10 ans, qui en 1956 a créé cet élevage avec des étalons de Lescot et enrichi en suite avec l'encaste Domecq par Sampedro. Alors on ne peut qu'évoquer les grands succès de cet élevage avec notamment le toro « Despierto » en 2015 avec Morenito de Aranda qui graciera ensuite « Odalisco » dans les arènes de Iniesta. Depuis le torero et les ganaderos ont tissé des liens d'amitié qui vont se renforcer pour cette corrida dont on attend beaucoup avec la présence de l'Arlésien Juan Leal.

Certains ont reproché à la Unica et à la Commission taurine cette corrida des frères Gallon qui semble sortir des rails d'une Feria « torista ». Pourtant quand on voit les images des toros sélectionnés, les cornes de certains exemplaires font vite rejoindre les rangs des corridas de respect. Et puis c'est une bonne chose que de sortir des sentiers battus.

Et Jacques Giraud qui présentera son premier toro dans cette arène Louis-Thiers, fier après bien des années de travail, de croisements et de passion inaltérable, de présenter « son » encaste Jacques Giraud.

Emotion encore avec le discours du maire de Saint-Martin de Crau, Dominique Teyssier, très engagé dans le maintien des traditions tauromachiques qui demande à tous les aficionados de parler de la feria de la Crau et d'être les ambassadeurs de cette feria pour remplir les arènes les 29 et 30 avril prochains.

La présentation des cartels ne pouvait que conforter les aficionados présents qu'ils allaient connaître une feria comme on n'en voit pas ailleurs.

Le programme de la feria

Bien sûr la feria de la Crau c'est aussi la Feria des pitchouns en préambule de la feria (mercredi 26 avril)

Samedi 29 avril :

« Encuentro taurine d'aficionados praticos ». Hervé Galtier, Daniel Soler, Christophe Devos et Sébastien Hébrard de l'Association française des aficionados praticos, accompagnée au son de musique flamenca, travailleront des erales de la ganaderia François André qui fête ses 70 ans.

A 17 heures corrida de competencia de toros français : Héritiers de Hubert Yonnet, Jalabert Frères, Granier Frères, Tardieu Frères, Jacques Giraud et Pages Mailhan pour Octavio Chacon, Perez Mota et Javier Cortes.

En soirée : Ricoune et ses chansons festives.

Dimanche 30 avril :

À 11 heures : Erales des frères Granier pour El Azabache d'Arles, Geoffrey Chastel de Nîmes, Lucas Minana de Béziers et Clément Hargoux d'Adour Aficion. Prix unique d'entrée : 10 euros.

A 17 heures : corrida des frères Gallon pour Morenito de Aranda, Juan Leal et Francisco José Espada.

A 20 heures : tertulia des deux corridas.

Concours de peñas pendant toute la Feria et exposition des œuvres de Tom Garcia qui a offert à la Unica la toile qui est reproduite sur les affiches.

Paul BOSC