1 contribution / 0 nouveau(x)
La roche du roi

Seul, il est resté seul, son épée plantée fièrement dans la Roche du roi la "Roca Rey" qu'il n'aura su briser.

Il a regardé partir les deux princes des lieux, quittant l'ocre du sable des combats, à pied, attendant que le vainqueur des batailles du coeur, les maitres des lieux enroulés de Gaonera légères et de Sévillanas, Chicuelinas ourlées des olé de la foule, aient franchi le Guadalquivir pour traverser l'océan ocre devenu sombre du triomphe perdu.

Il a attendu car une partie de l'audience l'a sifflé. Séville n'aime pas les drames, m'a dit un ami hier.

Roca Rey a compris la suffisance pleine de métier du Juli, l'élégance princière De José Mari, et sa tauromachie légère. Le "Rum Rum"si Sévillan saluant le Récibir parfait du prince des orangers.

Le toro a faibli et raccourci la charge, Andrès s'est lancé à corps offert, dans une bataille perdue d'avance, il joue contre la corne.

la Macarena en silence de pénitents prie.

L'hôpital des cinq plaies a viré les dossiers de la bataille politique qui le mène aux anti taurins de tout crins, et réouvre une chambre, éther, tubes, seringues tout est prêt.

De Triana un cante hondo s'éraille entre les cordes d'une Ibanez qui rebondit de tablao en Tablao.

Les deux yeux ronds de la Maestranza de caballeria s'ouvrent un peu plus, les 3 caravelles hissent le pavillon de l'inconnu et du courage insensé, la tour de Oro s'éteint dans les dernières flammes du couchant;

Las palmas mêlées aux sifflets, et au bout de la corne du toro que l'on emporte, un fil d'or du costume de lumière que la corne a touché par trois fois, et. qu'un arénero incrédule étire comme un lien qui rattache à la vie.

Sur la Roche du Roi, Andrès regarde dans les yeux les costumes élégants qui le toisent ou l'applaudissent, plus haut quelques sifflets.

Séville n'aime ni la vulgarité, ni le courage insensé, ni les drames, Séville s'offre à la brise légère d'une étoffe qui vibre, et se pâme d'une demie tombée comme le lin du christ a glissé sur sa peau.

Sur sa roche du roi, les yeux un peu perdus, l'image entêtante de José Tomas que l'on disait suicidaire, au même âge, et la phrase endeuillée d'un premier Mai à Aire sur Adour: Tous les toros tuent.

Dans les recoins Sévillans hors la vue des touristes, entre deux poissons frits et un verre de verdejo de quoi vibrera Séville? D'un Récibir réussi, ou du geste deséspéré et insensé qui criait: "aimez-moi".

CHF