1 contribution / 0 nouveau(x)
L'ATTENTE AFICIONADA

 

 
Il n'y a plus aucun doute, le un contre six de Fandiño et Fuente Ymbro à Bayonne Samedi, va être l'un des grands sommets de la temporada Française voire mondiale.
Cela fait longtemps que les aficionados attendent de nouvelles têtes dans le circuit ronronnant que nous imposent les figuras. 
Les nouvelles têtes ayant toutes capotées à un moment ou un autre, et les figuras trébuchées face à leurs vrais faux défis..il restait la question du Juli qui n'avait pu se présenter face aux miuras devant lesquels son remplaçant Escribano avait triomphé.
Les Mora, Escribano, Robleño dont on pensait qu'ils allaient remuer le cocotier se sont cassés le nez face au peu de contrat, ou de place laissée vacante par les seigneurs des anneaux que sont les arènes..Les jeunes Adame, grand triomphateur à Madrid, ou Venegas qui met la pile à toute figura qui se présente à lui, étant écartés avec soin...ou encore Alberto Aguilar qui fait réagir ou lever les foules...et j'en passe, sont tous cadenassés.
L'aficion étant orpheline de José Tomas, et le circuit “plan plan“ tellement rôdé et préparé, les moments purs d'émotion et de surprise (ce qu'attend l'Aficionado de base) sont rares.
Le rendez-vous de Samedi est important pour Fandiño qui aura,malgré tout, d'autres cartouches dans sa besace. 
Tout d'abord parce que il s'agit d'encerona, toréer six fois d'affilée des fuente ymbros n'est pas une sinécure, même si, et je l'admets volontiers, ceux-ci sont plus nobles que piquants...mais ils font partie du toro qui résiste, peut mettre un torero en difficulté, et qui ont du fond.
Gallardo m'énerve à hurler du bord des planches (et parfois il obtient ce qu'il souhaite...à tel point qu'il  est affublé du surnom de Fuente Indulto)..mais il faut lui reconnaître que ses toros actuels sont fédérateurs d'une grande partie du public des arènes..et qu'ils permettent souvent le triomphe, pour peu qu'on les toréent avec sincérité.
Fandiño peut faire les deux, se battre contre du toro toro, et il l'a prouvé, toréer main basse, le bâton en arrière quand le ventre de la muleta est sous le mufle du toro, placé à hauteur de cheville ce qui est signe de sincérité et de grande maturité. Son toreo est pur, simple et profond...
J'ai vu à Mont de Marsan (je n'étais pas à Nîmes pour qui vous savez..) les deux séries de naturelles, les plus pures et les plus dépouillées que j'ai pu voir depuis plus de dix ans...Fandiño avance la jambe, et torèe dans les cornes...ses épées sont d'une sincérité absolue, dans le berceau, la main gauche sur la hanche...
Certains le comparent à César Rincon, lui, ne veut aucune comparaison, il est lui..l'orgueil d'un chef...
Bref..
L'aficionado, lassé du circuit organisé, souhaite sortir des sentiers battus, il a peut être là une occasion de voir ce toreo de verdad tant attendu..
Fandiño est un ascèse, il ne tape pas des pieds, ne harangue pas le public, il torèe...point.
D'autre part, et implicitement, le fait de sa capacité à avoir gravi, seul et contre tous, les échelons qui entraînent ces lignes, et les nombreuses réactions du mundillo, le laissent entre deux eaux : celles troubles des besogneux qui courent après le contrat, et celles rutilantes que boivent dans des timbales d'argent les figuras établies...il doit aujourd'hui marquer au fer ses concurrents.
Et c'est là que l'aficion l'attend. Il a mis à genoux le Juli et les autres, au moins trois fois cette année.
Il les fâchent (Le Juli a attendu deux jours avant de se rendre à sa peña “caritative“ de Mont de Marsan) les Manzanares et autres Luque Cid etc (leurs apoderados aussi) le refusent au cartel, l'évitent comme une peste bubonique...le craignent. Et c'est cela sans doute qui renforce ce basque têtu.
Il gravit son golgotha, mais peut être sera-ce lui, qui plantera le clou ultime, au nez et à la barbe des faiseurs de pseudo miracles...(Perera n'a-t-il pas toréé la semaine passée un toro qui n'a reçu aucune pique?)
Alors, on suppute, on parle on parie, on attend....je ne serai pas, l'amitié d'une invitation me l'interdisant, à Bayonne mais j'attends avec passion le résultat...Oreilles, vueltas, qui sait : indulto ?
Ou alors corrida de telle expectacion qu'elle en serait de décepcion...sans parler de blessure possible (le toreo d'exposition se paie cash parfois) nous verrons...ce qui est certain c'est qu'aujourd'hui il faut compter avec Fandiño que certains moquent déjà...signe, qu'il frappe à la porte des trés grands et ne laisse plus personne indifférent..
CHF