1 contribution / 0 nouveau(x)
LE BRECHET TAURIN

 

Je regarde et (lis) d'un oeil attentif les réactions très agitées du monde taurin actuel et pour ce ui me concerne garde pour le moment mes réflexions en interne....je suis surpris de l'opportunisme dont font preuve un nombre conséquent de personnes quand il nous faut reconstruire...et que eux-même ne songent qu'à leur propre intérêt...c'est un sauve qui peut général, qui met à jour la fragilité économique d'un système surannés et les abus qui en découlent..la tauromachie vivrait-elle au dessus de ses moyens?? Et n'est-il pas temps de rejoindre les gens de bon sens, qui eux ne profitent en rien pécunièrement du système?

Le modèle de société que nous avons mis en place depuis des lustres s'est écroulé en quelques semaines, mettant à feu et à sang des milliards de personnes...au milieu de tout celà les toros...

Au delà des réactions plus ou moins vives, raisonnées ou totalement utopiques, la première chose qui m'est venue à l'esprit est que l'on a remis l'église au centre du village comme on le dit en rugby, même si le cochon est dans le MaÏs ou encore que la cabane est tombée sur le chien...(sic) à savoir un retour brutal mais salvateur, en un mot sec, claquant, imputrescible parce que incontournable: la mort....

La vue des hôpitaux débordés, des soignants épuisés, les chambres froides, parfois des camions frigorifiques, le compteur quotidien des décès, la partie visble du virus, masques, tombes, témoignages poignants, les distances mises avec ceux que l'on aime, quand on a des décès derrière les murs opaques des EPAHD ont redonné la conscience de la mort à ceux qui l'avaient occultée....et après un confinement inédit, et des réactions primaires de survie stupide (stocks de PQ et autres “plats de nouilles“, nous voici de retour au monde réel. Comme dans le splendide mais ténébreux film “La route“ de John Hillcoat, le réveil est brutal et l'accession au soleil, et l'air pur un lent et dangereux cheminement. Bien sur certains s'en moquent (Tant que ça ne les touche pas...le fameux ça n'arrive qu'aux autres...en serait-il pareils si les traces du virus étaient plus avérées comme la peste jadis?...d'autres sont outranciers dans leurs peurs et réactions) ceux qui en ont été victimes peuvent témoigner de la violence du sujet...quoi qu'il en soit, et c'est bien là le sujet la pandémie est mondiale, ultra rapide et incontrôlable par un système qui n'en peut mais..et qui a prouvé toutes ses faiblesses...on lance une fusée vers une station spaciale, quand dans le même temps meurent des centaine de milliers de gens...on assiste impuissants et désarmés, à la guerre de la pensée d'experts ou pseudo experts, sous l'oeil et les micro carnassiers que certains vampirisent afin d'avoir raison...

Comme je l'ai dit par ailleurs, ce monde d'après, selon la formule consacrée, devrait apporter son lot de misère, de pauvreté et de violence...le monde taurin, sera lui aussi touché, et de la même manière que la société à laquelle il appartient (je réserve mon analyse en ce sens) déjà les opportunistes se saisissent du problème afin de mener leur barque à leur fin, quand d'autres se débattent pour simplement garder la tête hors de l'eau (qu'ils avaient déjà pour certains aux épaules..) ainsi Morante en profite pour dire qu'il faut revoir la fête du toro et les trois tiers notamment celui de la pique qu'il trouve souvent trop appuyée, trop forte continuant à creuser le gouffre sidéral qui sépare la tauromachie et le dressage...sans se poser la question de savoir si ça n'est pas une question de dosage tant il est vrai que le toro destiné aux vedettes ne supporte déjà plus la monopique....(cette discussion ayant déjà eu lieu avec la pique Andalouse et les chevaux mobiles) d'autres veulent abroger le tercio de banderilles qui selon eux ne sert à rien...sic (ainsi j'ai vu à Céret même) une partie du public contester le président qui insistait pour avoir les deux paires règlementaires, il est vrai que les Saltillo de monsieur Moreno Da Silva étaient terrorrifiques...) et poursuivait tout ce qui bougeait jusqu'aux lèvres du callejon...et ainsi aussi, on entend de plus en plus souvent les critiques lors de la mise à mort qu'il faudrait adoucir et accélérer (thème cher au Juli)..., j'ai une opinion aussi là dessus ....bref ne resterait que le troisième tiers...propice aux jolies passes, la plupart données en rond et la jambe en arrière...à l'exception de très peu...qui mettent encore la jambe.

La télévision est aussi discutée car voir des corridas télévisées ne donnent pas le “ton“ du direct bien sur...surtout si il n'ya aucun public....mais certains s'en contenteraient...bref tout le monde voit midi à sa porte...Y compris certains politiques, eux aussi opportunistes, qui pour plaire à leur électorat ou par démagogie animaliste pure, se servent de la crise pour éradiquer ce qu'ils considèrent comme le mal absolu. L'attaque en règle menée en Espagne par Podemos était prévisible..

Celà fait longtemps que le monde taurin se déchire entre les modernistes, ceux qui veulent absolument que la corrida du 21 ème siècle attire les jeunes par des artifices auxquels il est difficile de croire, voulant s'adapter au monde aseptisé que le Covi 19 a ramené à la réalité...oubliant que la transmission et l'éducation sont certainement les bases les plus sûres, et que celles ci s'appauvrissent tant les taurins s'isolent du peuple, et que les clubs très fermés de l'entre soi ou l'on s'auto congratule oublient les milliers de passionnés, qui se déplacent, paient et avalent toutes les couleuvres jusqu'à plus faim....bien sur, les traditionnels qui souhaitent conserver un modèle qui peut paraitre archaique voir parfois discutables mais dont les vertus préservent encore un peu l'essentiel : le toro....comme toujous la vérité est certainement au milieu du gué. 

Il va y avoir beaucoup à dire, et écrire car les sujets ne manquent pas, il est toutefois notable que généralement ce sont les mêmes qui s'expriment finissant par récuser toute critique qu'ils prennent pour des agressions, aboutissant à ce que l'on a connu à Mont de Marsan par exemple...

Enfin, la parole est donnée aux aficionados grâce au questionnaire mis en place (qui a aussi ses limites, car les réponses sont courtes et ne souffrent pas d'explications, mais ça n'est là qu'un premier pas, si j'ai bien compris) aficionados qui eux-même, sont dans la tourmente du Covi 19 il suffit d'entendre ce matin à la radio que l'aide alimentaire en Espagne vient de faire un bond de 40% pour se convaincre que les stars et autres récipiendaires des deniers taurins ont aussi des efforts à faire au delà des cagnottes, et autres ventes de vêtements...celà s'appelle une remise en cause.

Une fois rassemblé ce petit monde, (si tant est que celà soit possible, et voulu, la mémoire de certains est très sélective et la remise en route à faire comme si de rien n'était) il faudra bien que chacun fasse des concessions dans l'intérêt de tous et que les discussions, échanges et propositions soient étudiées avec soin, (impliquant le maximum de personnes car chacun a son rôle à jouer,) et non pas jouées au Bréchet:“tu tire d'un côté, je tire de l'autre, quand le bréchet cède celui qui a le plus gros morceau a gagné“

CHF