L'entrefilet que nous reproduisons ci-dessous a paru dans la "Gazette de Nîmes" de jeudi dernier, 14 novembre. Il avait retenu toute notre attention, éveillé des craintes :

Publié le jeudi 14 novembre 2019 11:44 - Caroline SOLANO

Un vœu pour l'interdiction de la corrida aux enfants au conseil régional Occitanie ce matin

"Le Conseil Régional d'Occitanie, demande au Législateur français d'interdire - sans délai- l'accès des mineurs de moins de 16 ans aux corridas, que ce soit dans le cadre de la formation de torero ou au niveau de l'événement public taurin lui-même".

Gérard Onesta (EELV va proposer un vœu pour l’interdiction de la corrida aux enfants ce jeudi 14 novembre lors de l'assemblée plénière du conseil régional Occitanie.

Le rapporteur s'appuie tout d'abord sur le critère de débat national pour étayer son vœu : "Alors qu'un débat s'ouvre au niveau national sur l'interdiction de ces "spectacles" aux personnes mineures de moins de 16 ans, il est donc normal que le Conseil Régional d'Occitane fasse entendre sa voix sur ce sujet".

 

Le conseil régional de l'Occitanie allait-il rejoindre le troupeau des véganiens et brader les spécificités et libertés culturelles qui font l'originalité et la richesse de son territoire et qu'il a le devoir de protéger et de faire rayonner ?

Ce jeudi 14 donc, au cours de l'assemblée plénière du Conseil Régional, Gérard Onesta et Véronique Vinet, (Europe ֤Écologie Les Verts), groupe “Nouveau Monde” au Conseil Régional, mettaient au vote un vœu d’interdiction de la corrida aux enfants. L’enregistrement vidéo de cette séance montre que Gérard Onesta, étant président de séance et contraint à la neutralité, ne participait pas aux débats. C'est Véronique Vinet qui a présenté et soutenu le vœu tandis que le vote contre a été chaleureusement défendu par Ferdinand Jaoul[*voir en note], appartenant au même groupe que Carole Delga (groupe Socialiste Républicain et Citoyen), membre de la commission “Montagne et Ruralité”, lui-même chasseur et bon connaisseur des cultures taurines. Dans les rangs de l’opposition, Géraldine D’Ettore (Union des Élus de la Droite et du Centre) a également soutenu le vote contre avec une vive détermination. La présidente de la Région, Carole Delga, a fait savoir brièvement mais nettement qu'elle était partisane du vote contre.

L'enregistrement vidéo de ces débats et du vote est très intéressant à suivre. Il est accessible en cliquant ici. Mais comme il couvre toute la durée de l'assemblée et dure plus de deux heures, il faut faire défiler l'ordre du jour, sous l'image, pour arriver, comme montré ci-contre, au Vœu n°2 et cliquer dessus, ce qui conduit la vidéo au moment où la discussion de ce vœu débute et où apparaît cette image.

Le vote électronique a donné le résultat reproduit ci-dessous :

 

Le résultat est parfaitement net : 148 votants, 21 pour le vœu, 114 contre, 3 absentions, 4 qui n'ont pas pris part au vote.

Soit, 77 % contre l'interdiction de la corrida aux enfants

        14 % pour

Il est à remarquer que le groupe "Nouveau Monde", conduit par Gérard Onesta, comptant 20 membres et le nombre des votants pour l'interdiction de la corrida aux enfants étant de 21, il semble que si les 20 "Nouveau Monde" ont voté pour l'interdiction, un seul membre du conseil Régional, sur les 128 votants restants, ait voté comme eux. Par contre si, comme le précisent certaines sources, 4 à 6 membres du groupe "Nouveau Monde" ont voté contre le vœu alors qu'un même nombre d'élus socialistes l'a approuvé, nous y voyons, une fois de plus, que l'adhésion aux cultures taurines est politiquement transversale.

Il nous reste à remercier Ferdinand Jaoul et Mme Géraldine D’Ettore d'avoir plaidé la bonne cause et Mme Carole Delga d’avoir su fédérer une belle majorité. Ainsi près de 80 % de nos conseillers régionaux se sont montrés attachés à nos richesses culturelles, se sont faits défenseurs de nos spécificités régionales et, pour dire comme nos grands anciens du siècle passé, de nos libertés méridionales.

Nous nous devons de remercier aussi M. Gérard Onesta dont le vœu rejeté a révélé ce large consensus que, sans cela, nous n'aurions même pas osé espérer.

Ainsi l'Occitanie a rejoint la Nouvelle Aquitaine dont le conseil Régional avait voté, dès 2016, un "soutien indéfectible à ses identités territoriales​". Il reste à PACA de prendre une initiative similaire pour que nos trois régions méridionales partagent et défendent en commun les richesses culturelles et les précieuses valeurs de l'Esprit du Sud.

 

                                                                                                                                               J-J D

_______________________

[*] Ci-dessous, le texte de l'intervention de Ferdinand Jaoul :