1 contribution / 0 nouveau(x)
Le pont d'Arcole

Qui peut douter de la véracité de l'engagement du Juli envers l'enfance? On connait bien dans notre Sud Ouest chéri la peña Montoise à son nom destinée à récupérer des fonds pour les enfants.

Hier, la télévision espagnole, grâce lui en soit rendue, et malgré toutes les pressions anti taurines a télévisé une corrida, au profit des enfants atteints du cancer. Seule épée Escobar le Roublard.

Le résultat ressemble à une élection de république bananière Six toritos, 7 oreilles, Une queue, une sortie triomphale au milieu d'enfants...de loin ça ressemble à une publicité pour ces îles merveilleuses du lointain, quand le voyagiste oublie de te dire que ton hôtel a les toilettes dans le couloir et que tu dois traverser la voix ferrée pour aller te baigner.

Ce simulacre de tauromachie, julipié à la clef, (mince ils n'ont pu en indulter qu'un seul) ne peut satisfaire que tous ceux qui à longueur d'année se pâment sur des toros de carton, et des oreilles de pacotilles....mais quid de la fiesta brava?

Quid de cette énigme somptueuse et ténébreuse que doit être le toro de combat?

Doit-on se satisfaire que la corrida revienne à la télévision, seulement...ou doit-on regretter que ça soit avec ce type de spectacle....à moins qu'elle ne nous montre une corrida dite dure à venir ???

Le grand Herzog l'alpiniste vainqueur de l'Annapurna, a écrit des livres, est devenu ministre, a fait des conférences dans le monde entier, et pourtant c'est bien Louis Lachenal qui, probablement a posé le premier pied sur ce sommet, hâlant à bout de corde ledit Herzog incapable d'arriver seul au sommet....double visage, celui du mensonge nécessaire, et celui de la rancoeur à vie...un peu comme si la corrida d'hier, nous montrait l'escalade des falaises d'Etretat avec helicos, pubs, gros plans etc, alors que d'autres se jouent la peau dans la face nord de L'Eiger. dans l'anonymat le plus complet...

Honnêtement, on s'en fout, royalement, mais quand je lis certains revisteros, invités au callejon (on ne voit pas la même course d'en bas c'est bien connu) tortiller du stylo en trouvant merveilleux, jusuq'au Julipié (propre et rapide) sic...on se demande si un peu de retenue ne serait pas nécessaire.?

Cette corrida moderne prônée par le FIT qui fit scandale ce weekend à Cordoue en retardant de deux heures le paseillo parce que les toros choisis par les figuras avaient été rejetés (puis réintégrés sous la menace de ne pas toréer) et le triomphe du Juli...et d'autres encore font autant de mal à la corrida telle que je la conçois que dix abrutis, peints en rouge, à un carrefour de ville “d'assassins“.

Les indultos à répétition (rappelons qu'ils n'ont pour seuls intérêt dans 99% des cas que de dire le triomphe du torero) et non pas celui du toro, nous tirent vers une corrida sans piques, ni banderilles, ni épées, soit du dressage (celà existe déjà ça s'appelle: le cirque.) et donne raison au x fameux antis..qui trouveront toujours prétexte à critiquer le fameux “domptage.“.

Une fois tous ces gens ayant eu raison, au nom du modernisme, ce toro au danger sourd et à la charge vibrante disparaitra au profit des pattes en X, des langues qui pendent (même si on leur met des cornes de 1m de long, comme prétexte, la force du toro est dans le cul (comme le dit mon ami Victorino)...bref, de triomphes annoncés en irrespect des règles, de favoritisme aveugle en tricheries permanentes, enfin, je pourrais faire de superbes voyages au lieu d'aller me raper les fesses sur des gradins inconfortables...ne pas regarder ce qui ne m'inétresse déjà pas.

Je laisse à ceux qui aiment, des critères tauromachiques, tels que: “qu'est-ce qu'il est beau“ ou encore “comme son costume de lumière lui va bien“ et la fameuse “demi-véronique“ qui surgit dans un désert de deux heures de tortillement de fesses..mais que voulez-vous: “tout flatteur vit au depens de celui qui l'écoute“ et si le toro collabore alors qu'on lui mette un béret noir sur la tête..et ça n'est pas parcequ'il trimballe le danger que c'est un “mammouth“infumable, intoréable ou je ne sais quoi? Demandez à Lamelas et Valencia comment ils ont fait humilier les toros par le bas...ben oui, ça n'était pas des “redondos al culo“ sur du bétail facile...avec des passes sèches et appuyées...

Comme me le disait un autre copain éleveur, un torero qui dit qu'il s'est régalé n'a pas pu croiser un véritable toro devant lequel tu ne te régale jamais, mais que tu combats et tu vaincs, avec la peur et la sueur en sus..la corrida est un combat...

La télévision est un prisme et ceux qui y passent sont des pseudo stars d'un moment, occultant la réalité des choses, les boites de com..la pub..l'image...tout celà mis bout à bout donne un ersatz qui pourrait s'assimiler à du mensonge...rendant beau et bon ce qui ne l'est pas...obligatoirement, certains l'ont bien compris qui communiquent (il y a depuis ce début de saison au moins trois ou quatre faenas d'anthologie données...et des indultos donnés à des toros dont personne ne se souvient ni du nom, ni des caractéristiques..) mais certains dans la presse spécialisée ne modèrent pas leur propos..alors qu'ils le devraient...car quand ceux-là croisent un véritable toro (et c'est toujours par hasard...ils fuient..)

Napoléon tombé de son cheval au pont d'arcole, et évacué immédiatement par sa garde, est pourtant représenté par David en tête de l'armée, bannière en main..mais il savait manier les hommes et avait tout le monde à sa botte...ou presque...je trouve par moment que le Juli et consort lui ressemblent.

CHF