1 contribution / 0 nouveau(x)
le toro cathédrale

Le toro Cathédrale

 

Il s’est assis sur le siège de rotin.

Le jardin fait silence sous le feu du soleil caniculaire.

Un verre de café glacé plus loin, il fait comme moi, nous ne bougeons qu’avec parcimonie.

Deux koalas piégés dans le sable brûlant d'un désert d’Afrique.

-   “ Alors ?“ demande-t-il, “tu as été voir des corridas“?

-    Peu, ces temps-ci, je ne sais pas, je me lasse un peu du triomphalisme ambiant, des oreilles à gogo, et des indulto à répétition, non mérités. Tout cela m’énerve, et puis je ne sais pas, qui fait semblant de quoi ? Quand je vois les résultats des corridas à Istres, à Eauze, même à Vic Fezensac, Parfois, Je commence sérieusement à m’ennuyer aux arènes alors j’en vois moins…du coup: “ économies, sorties différentes, bien que là, hein avec le feu qui tombe…“ alors, bien sur, les organisateurs râlent qu'ils ne sont pas soutenus, mais bon, encore faut-il un minimum quoi.

         -  C’est ce que je dis, c’est pour ça que je n’ai jamais vraiment adhéré, le peu que j’ai vu, ce sont des toros qui ne paraissent même pas dangereux, et tous ces types autour…

        -  Tu sais tous les toros tuent, même le plus petit, et puis, la médecine a fait tant de progrès, mais c’est vrai que quand tout est programmé, ça tue plus l’intérêt qu’autre chose.

          -  Alors tu vas ou ? Pampelune ?

           - Non, là non plus, je suis invité par une amie, quand je veux, et si je veux, je peux m’y rendre pour passer une journée ou deux, mais voilà…il y a Céret qui tombe ce weekend puis le Moun, puis la journée d’Orthez…et puis les cartels, toujours la même histoire…

-       Céret, c’est là ou ils ont fichu le feu à la voiture de la femme du maire non ?

-       Oui, et pas que, ils s’annoncent le weekend prochain, ça risque d’être sport…

-       Tu aimes aller là bas, non ? Moi, je ne m’y connais pas assez pour aller voir ça, pourtant les toros sont gros il paraît ?

-       Céret, c’est une petite arène, menée par des irréductibles qui ne veulent pas faire de concessions sur le toro. C’est une ambiance spéciale, c’est au creux des Pyrénées, un peu retiré, mais ça n’est en rien élitiste. Tu sais, là bas aussi on voit applaudir des piques mal données.

-       Ben c’est ça que je ne sais pas reconnaître, alors tu parles j’aurais l’air couillon.

-       Du moment que tu ne te lèves pas en demandant et la musique, et des confettis et un feu d’artifice à la moindre paire de banderille donnée avec sincérité…ou le moindre mouvement de muleta, mais non, je blague, mais tu as raison, le public est encore en majorité attentif aux règles véritables, au courage et au défi. Si tu savais, c’est parfois iconoclaste, un quatorze Juillet j’ai refusé de me lever au son de “l’hymne catalan“, un ami de là bas me l’a fait remarquer “je t’ai vu m’a-t-il dit, avec un brin de reproche, tu es resté assis“…mais ça n’était pas par défi, mon Hymne à moi c’est celui de la République une et indivisible, je les aime bien mes copains catalans, mais bon, ils ne jouent jamais la Marseillaise le Quatorze Juillet, alors…Sinon, tu verrais la Cobla (c’est l’orchestre) avec des instruments bizarroïdes au son étrange. Et le Paseilllo une merveille. Un air qui te prend aux tripes, qui monte en puissance je te dis que ça mais j’aimerais l’entendre joué par un grand orchestre le type qui a écrit ça aussi est iconoclaste, Pascal Comelade, je te recommande d’aller l’écouter sur I tune, un drôle de truc..

-       Mais les toros sont gros?

-       Gros, c’est pas le mot, disons plutôt en général bien choisis, violent avec de la race, et du fond.  Même si c’est de plus en plus compliqué pour trouver des toros comme ça, les élevages sérieux diminuent, au profit de toros plus conciliants. Et les types ne sont pas fous, après les scandales des toros qui tombaient au moindre éternuement, ils ont modifié la donne, ils durent plus, ils leur ont même redonné de la tête.

    _        Comment ça ?

    _        Et bien ils ont grâce à la génétique remis des cornes plus imposantes, mais ce qui     

             compte avant tout pour un toro, c’est le cul, les pattes arrières, toute la puissance    

             de la charge vient de là.  Une tête imposante ça attire le regard mais si derrière tu   

             as une baignoire vide hein ? En revanche, si tu as tout ça, la tête et les pattes, et je rajoute  

             le cul, là, tu peux t’asseoir et regarder des toute ton attention, je te le garantis des     

             frissons, c’est impossible de t’ennuyer, le danger est là, tout le temps. Bien sur, tu

             auras tout le temps quelqu’un pour te dire, il était “infumable“ c’est à dire

             intoréable, moi je réponds, non. Il fallait le briser, se croiser, descendre la tête,

             mais pour ça mon ami, il faut des mecs qui se la jouent vraiment, crois moi, ceux-

              là ne torèent jamais le public, ils n’ont pas le temps de tricher.

-       Et ça, tu le trouve à Céret alors ?

-       Yes, mon ami, Céret, c’est peut-être le seul endroit, aujourd’hui, en France ou l’on respecte autant le toro et les types qui se mettent en face…je ne connais pas de course facile là bas, pas de triomphe de pacotille. C’est de l’humilité, et du courage.

Céret c’est le pays du toro cathédrale.

CHF