1 contribution / 0 nouveau(x)
les marchands de sable

Marchands de Sable

 

Je le confesse, je suis à l’âge ou l’on se moque un peu de soi, et où l’on régresse un peu.

Par exemple l’autre jour, je regardais “Nounours“ à la télévision, une rétrospective des années passées.

Il y avait Nicolas et Pimprenelle, et avant d’aller se coucher, une saupoudrée de poussière argentée qui couvrait l’écran de paillettes brillantes, c’était l’heure de dormir.

 

A la vue des résultats de la saison, il y a du sommeil en retard pour certains.

Ainsi nos amis du G on ne sait plus combien ronronnent.

Manzanares n’est plus là, depuis plusieurs mois, le Juli tue “al julipié“ et certains trouvent cela génial, Morante lèche ses “coïbas“ en baillant son ennui profond, Talavante te Perrera passent mille fois, mille toros du bout du bout du pico et tournent et meurent les juan pedro, les Domingo Hernandez et consorts.

 

J’ai une pensée pour deux types en ce moment, l’un c’est Urdiales, qui a mis le bain à tous ses confrères, les plus brillants soient ils, avec une faena référence, profonde, templée, talons ancrés, sans tricheries, trois temps de passes, la main devant, le pied immobile, une œuvre, même Curro (le vrai) en a pleuré, c’est dire…tout ça à Bilbao.

 

L’autre, c’est encore Juan Carlos Vénegas, dont je ne cesse de dire du bien à mes amis, De St Martin de crau, de Vic Fezensac, ou encore de céret.

Je le répète les gars, n’hésitez pas, à moins d’un mauvais jour, le garçon est énorme…

 

Pour tous ceux qui sont allés de bon cœur à Azpeitia devenu depuis peu “zone Française“ il y un autre endroit près de Madrid ou sortent les fameux toros de respect, c’est à Cenicientos un endroit que les “toristas“ connaissent bien.

Vous savez quoi ?

Le garçon oui José Carlos bien sur (suivez un peu) vient d’être élu triomphateur de la féria après son combat face aux terribles Moreno Da Silva.

Mais voilà, c’est Ceniciento, là, pas de télé, pas de journaliste pour s’évanouir à la moindre demi trinchera, là, du cul, de la corne et des pattes.

Quand je pense qu’il y a encore des gens pour me dire que l’on “s’entiche d’un torero“

Vous savez quoi, les amis ?

Du coup le jeune Maestro va se fader une corrida de Saltillo le 13 Septembre à Las Ventas, il était ravi de me raconter ça au téléphone.

 

Pour certains c’est le marchand de sable qui passe avec des pavés comme ça….pour d’autres c’est des rêves cauchemars…et si la France leur donnait une chance ?

Parce que ne rêvons plus, les mêmes marchands de sable ont mis la main sur le business ici et s’en est fini…alors respirons un coup avec ceux-là, ça nous changerait tellement…

 

Bonne nuit, les petits

 

CHF