Nous avons publié ici, le 17 juillet dernier, les statistiques taurines du Ministerio de Educación, Cultura y Deporte (MECD) espagnol telles que communiquées par nos amis de la UNION DE FEDERACIONES TAURINAS DE AFICIONADOS DE ESPAÑA (UFTAE).

Aujourd'hui, ils nous font parvenir leur propre étude de ces statistiques. Elle est riche d'enseignements et mérite d'être connue :

NDLR : .Dans tout ce qui suit nous avons traduit festejo par spectacle.

 

UNIÓN DE FEDERACIONES TAURINAS DE AFICIONADOS DE ESPAÑA-UFTAE

 

Les spectacles populaires représentent 91,44 % des spectacles impliquant du bétail brave célébrés en Espagne. 

Ce qui explique la contradiction entre l'augmentation du nombre des professionnels taurins et la diminution des corridas réglementées.

 

Objet : Analyse des statistiques du (MECD) appliquée à la période 2012-2016

 

1.-En 2016, 17073 spectacles populaires ont été célébrés, dont 3069 de plus qu’en 2012, soit une augmentation de 19.98 %. À remarquer l’importance de la Communauté Valencienne qui avec 8.937 spectacles a connu une progression de 38.75 % durant le quinquennat analysé, soit de 2496 spectacles. La Communauté Valencienne, a organisé l'année dernière 52,35 %, du nombre total des spectacles célébrés en Espagne. (Voir tableau I).

2.-Les spectacles de combat réglementés, subissent une diminution de 19,98 %, sur la période 2012-2016, c'est-à-dire 399 spectacles de moins. Il y en avait eu 1997 en 2012, il y en a eu 1598 en 2016. Ils sont moins nombreux dans toutes les catégories, excepté les spectacles mixtes avec rejón qui augmentent de 222,22 %, ce qui est insignifiant en valeurs absolue puisque le total de ces spectacles a été de 40 en 2016 (voir tableau II).

3.-Le nombre total des spectacles populaire et de combats réglementés, célébrés dans notre pays en 2016, a été de 18671, dont 17073, soit 91.44 % et 1.598 de combats réglementé, soit 8,56 %. L'augmentation par rapport à 2012, est de 16.69 %, doit un nombre de 2.670. (Voir tableau III).

4.-Le Registre des professionnels taurins donne en 2016, le chiffre de 10692 inscrits, en augmentation de  12,18 %  au cours du quinquennat analysé. Le chiffre  était de  9531 en 2012, soit 1161 professionnels de plus. Parmi eux, les plus nombreux sont les valets d’épée (641).  Comme curiosité, il est à remarquer que dans la section de toreros comiques, il y avait 168, inscrits en 2012 pour 24 spectacles comiques célébrés, tandis qu’en 2016, il y a 180 inscrits pour seulement 2 spectacles. Les données de ces analyses sont significatives et contraires aux principes économiques, les emplois croissent dans les entreprises en fonction de l'augmentation de l'activité. Ici dans un secteur en récession, le nombre de certains professionnels augmente (Voir tableau 4).