Depuis quelques temps apparaissent dans nos arènes des taureaux aux cornes "astillées" ou éclatées qui, si elles ne le sont pas à leur apparition dans l'arène, le deviennent très rapidement quand l'animal frôle une barrière de trop près ou tape dans un peto.

Les cornes des taureaux de combat deviennent-elles de plus en plus friables ?

C'est la question, après Vic-Fezensac et Boujan-sur-Libron, que notre président, Dominique Valmary, pose aux frères Miura et à José Marcuello, le ganadero de Los Maños :

 

Toulouse, le 27 juillet 2017

                                                                                      Dominique Valmary
                                                                                       Président de la FSTF
                                                                                       à
                                                                                       Don Antonio y Don Edouardo MIURA
                                                                                       Ganadería MIURA - zahariche1@yahoo.es

Messieurs,

Je m'adresse à vous en ma qualité de Président de la Fédération des Sociétés Taurines de France (FSTF) qui regroupe de nombreuses associations taurines de France et de Bruxelles et il m'appartient de vous interroger sur la présentation des toros combattus à Céret (66).

Á l'occasion de la 30ème édition de la feria « Céret de toros », l'ADAC a fait le choix de votre élevage pour marquer cet anniversaire et satisfaire son fidèle public dont vous ne pouvez ignorer qu'il est grand amateur de toros de respect.

Quelle déception quand vos produits sont entrés dans l'arène ! Vous le savez, le lot quasiment entier présentait des cornes très abîmées ou éclatées. Au-delà du différend commercial qui relève de votre relation avec l'organisateur, convenez que la situation ne peut en rester là, face aux questions que les aficionados en colère se posent légitimement. Il y va de la crédibilité de votre entreprise auprès d'eux.

En conséquence, la Fédération des Sociétés Taurines de France, chargée selon ses statuts de la défense des intérêts des aficionados et mobilisée pour défendre l'éthique de la corrida et l'intégrité du taureau de combat, s'adresse à vous pour connaître les réponses que vous apporterez à nos interrogations. Les cornes ne peuvent pas toutes avoir été atteintes pendant le voyage, à l'embarquement ou encore au débarquement sauf à en apporter la preuve.

Pour quelle raison les cornes ont-elles présenté de telles insuffisances et faiblesses ?

  • Est-ce que votre élevage a recours à la pose de fundas ?
  • Est-ce que les cornes ont fait l'objet de manipulations, “d'aréglage” ?
  • Est-ce que le lot présenté provenait du fond de “camade” ?

Compte tenu des attentes mises par les aficionados français dans vos produits au regard de l'histoire et de la réputation de la ganaderia Miura, nous serons particulièrement attentifs aux informations que vous ne manquerez pas de nous faire parvenir en retour, l'absence de réponse de votre part serait à votre désavantage au regard de l'aficion française.

L'émotion, voire la colère, que la présentation inacceptable de votre bétail à Céret, place dont le sérieux est unanimement reconnu en France et en Espagne, suscite, justifie  que la présente lettre et votre réponse ou son absence soient largement communiquées à nos sociétaires et clubs affiliés.

Nous vous remercions par avance de l'attention que vous voudrez bien porter à notre démarche que vous ne pouvez que comprendre et nous vous assurons de notre considération distinguée.

 

Dominique Valmary

 

                                         Toulouse, le 27 juillet 2017 

                                                                                Dominique Valmary                                                                                                                                   Président de la FSTF
                                                                                 à  
                                                                                 Monsieur José Marcuello
                                                                                 Ganadería Los Maños
                                                                                 vistahermosatoros@hotmail.com 
 

              Monsieur,

Je m'adresse à vous en ma qualité de Président de la FSTF qui regroupe de nombreux clubs taurins de France et de Bruxelles et il m'appartient de vous interroger sur la présentation des novillos combattus à Boujan sur Libron (34).

En trois ans seulement les organisateurs du cycle de novilladas de Boujan sur Libron ont su gagner la confiance des aficionados français par le sérieux de la programmation proposée jusque-là. Le recours à des élevages présentant du bétail de respect a conduit à une fréquentation culminant au quasi plein de l'arène le samedi 1er juillet 2017 pour la présentation de novillos « Los Maños ».

En effet intéressés par le succès en 2016 de « Saltacancelas » suivi par celui de « Jardinero » en 2017 à la corrida concours de Vic Fezensac, les amateurs de taureaux se sont déplacés pour assister à une novillada complète vendue par vous.

Quelle déception quand vos produits sont entrés dans l'arène directement descendus du camion venu dans la nuit de Saragosse ! Vous le savez, bon nombre d'entre eux avaient les cornes abîmées ou éclatées. Au-delà du différend commercial qui relève de votre relation avec l'organisateur, convenez que la situation ne peut en rester là face aux questions que les aficionados se posent légitimement. Il y va de la crédibilité de votre entreprise auprès d'eux.

 En conséquence, la Fédération des Sociétés Taurines de France, chargée selon ses statuts de la défense des intérêts des aficionados et mobilisée pour défendre l'éthique de la corrida et l'intégrité du taureau de combat, s'adresse à vous pour connaître les réponses que vous apporterez à nos interrogations.

Les cornes ne peuvent pas toutes avoir été abîmées pendant le voyage sauf à en apporter la preuve.

  • Pour quelle raison les cornes ont-elles présenté de telles insuffisances et faiblesses ?
  • Est-ce que votre élevage a recours à la pose de fundas ?
  • Est-ce que les cornes ont fait l'objet de manipulations, d'aréglage ?
  • Est-ce que le lot présenté provenait du fond de camade ?

Par ailleurs le comportement des novillos en piste soulève la question suivante :

  • Est-ce que les novillos présentés provenaient du bétail d'après le rafraîchissement effectué à partir de 2007 ou d'une rame antérieure ?

Compte tenu des espoirs mis par les aficionados français dans votre aventure qui a donné des résultats prometteurs, en particulier à Parentis et Vic Fezensac, nous serons particulièrement attentifs aux informations que vous ne manquerez pas de nous faire parvenir en retour, l'absence de réponse de votre part serait à votre désavantage au regard de l'aficion française. Compte tenu de l'émotion créée par la présentation de votre bétail à Boujan sur Libron, la présente lettre et votre réponse ou son absence seront communiquées à nos sociétaires.

Nous vous remercions par avance de l'attention que vous voudrez bien porter à notre démarche et nous vous assurons de notre considération distinguée

                                                     Dominique Valmary

 

 

 

  • CHF ven, 07/28/2017 - 10:47

    Vous trouverez un nouvel article dans Sudouest qui fait son boulot journalistique, à Dax Mercredi dernier, les penas locales se sont réunies pour rendre hommage au maestro Ivan Fandino. A la vue de ces derniers mois, les blessures fréquentes et la mort dans l'arène devrait ramener un peu plus les gens à la raison. Je me souviens de la mort de mon ami briviste Henri Magne (7 fois champion du monde de Rallye, Une dizaine de Rallye Paris Dakar remportés à son actif comme co pilote de Saby, schlesser, Shinozuka, Luc Alphand, et Nani Roman (qui était le pilote à sa mort) le jour de sa mort je rentrais dans les arènes de Vic...le lendemain dans une boulangerie j'entendis cette phrase:“ c'est bien fait, ces types ils le cherchent quand même...“ Que dire? Qu'ils ne cherchent rien d'autre que de “danser sur la margelle du puit qui sépare la vie de la mort..qu'à côté de ça, on se régalait de vivre et que l'année de sa mort, il avait émis le voeu de m'accompagner à la féria de Dax? Profiter du partage pour entrer dans ce questionnement qu'était la tauromachie...? Que dire des Desmaison, Patrick Edlinger et autres alpinistes qui cherchaient un absolu, que dire de ceux qui sortent de la glu de l'ordinaire....? Notre monde actuel est tracé de lignes de plus en plus infranchissable ou le quotidien est bafoué puisque tracé, qu'il faut suivre la meute, et obéir sans cesse aux plus belliqueux qui viennent vivre chez vous parce que c'est mieux que là ou ils sont, mais une fois en place n'ont de cesse que de vouloir imposer leur mode de vie...Les médias, devraient au contraire donner la lumière sur ces aventuriers des temps modernes, qui jouent leur vie sans demander à ce que l'on en explique le sens. Les Médias devraient mettre en valeur le hors du commun au lieu de répéter à satiété des inepties et accepter le n'importe quoi, buzz, choc, punch line....faire parler de soi quelque soit la manière. Bien sur que Fromet n'est que le produit de tout ce monde animaliste à tout crin et oubliant l'humain derrière la pensée...comparant l'homme au tyran, et arguant de l'humour pour asséner des saloperies...imaginons que ce type devienne un humoriste“ célèbre“ sic...il devrait “tourner“ dans nos régions..qu'en adviendrait-il si on lui faisait le même style d'accueil que les anti taurins, ou la violence de ses propos...Et le fameux peut-on rire de tout? Oui mais pas avec n'importe qui ....Fromet, France Inter, se sont fait les porte paroles de ceux qui comme le disait Marcel Garzelli: “ Ne nous aiment pas“...ils borocarderont encore et toujours car ils sont ancrés dans leur idées. Si au moins ils savaient de quoi ils parlent...pour eux c'est oublié, monde moderne de la saloperie balancée et hop je zappe et tant pis pour les dégâts occasionnés j'ai fait rire ma cour..et l'humour doit être agressif de nos jours...En tout état de cause, monsieur le président et cher ami, vous faites honneur à votre mandat et votre rôle de président. Bien Cordialement CHF