1 contribution / 0 nouveau(x)
MÊME PAS PEUR

Même pas peur

 

On l’avait vue sur tous les écrans, et reprise dans les sites comme celui du CRAC, la photo de la petite fille en larme avait fait le tour de la planète anti taurines, toujours bien ancrée dans la stratégie de couper le lien entre parents et enfants.

Rembobinons.

Au départ, c’est une vidéo dans laquelle une maman tenant la main de sa petite fille fait face à des anti taurins.

L’enfant est en larmes et elle ne veut plus avancer.

Une anti taurine s’avance vers la mère, se penche vers l’enfant, et dit : “elle veut pas y aller la petite, elle veut pas aller voir mourir les toros“ ce qui déclenche une nouvelle crise de larmes de l’enfant qui se réfugie contre la hanche de sa maman.

Photos à l’appui, le reste on le connaît, propagande est faite.

Petit souci, la maman a porté plainte et depuis, bien sur le visage de l’enfant a été retiré des fameux réseaux sociaux.

Ce qui pose problème c’est la manipulation et les images tronquées. Car quand on y regarde bien, d’abord, les anti taurins, ne sont pas à manifester loin des aficionados, mais bien le nez dans le nez et devant l’entrée des arènes.

Puis le second souci, c’est que l’enfant est effrayée non pas par les toros (elle y a été déjà) mais par les hurlements, vociférations, et les cris de haine (je n’ose parler du physique de ces gens là, à ce moment là) des anti taurins, et de la bousculade qui s’ensuit entre forces de l’ordre et ces derniers.

La petite pleure, l’autre est opportuniste, et filmée par sa ou son collègue de galère dominicale.

L’affaire sera jugée à Dax, en Novembre, et oui cet endroit ou la relaxe a eu lieu pour d’autres faits.

Espérons que la justice sévira ce coup-ci.

Je ne connais pas cette dame, mais elle mérite tout notre soutien, car je suis certain que ça n’est pas gagné.

Et puis comme pour Pablo (une dizaine d’année) dont j’ai déjà parlé, et qui lui, avait été pris à partie, parce qu’il passait près d’un carrefour ou les haineux vociféraient.

(Il est ravi aujourd’hui de n’avoir même pas peur ni des toros, ni des vilaines dames en noir qui crient…)

Cette petite fille se souviendra que les méchants ne sont pas du côté ou ceux-ci voulaient bien les placer, elle et sa maman.